CHRONIQUE D’UNE APPRENTIE SHANGHAIENNE- A table !

"Déjà mangé ?" Cette question est une façon commune de se saluer en Chine. Aujourd’hui donc, nous allons aborder un élément majeur de la culture chinoise : la nourriture. Déjà, parce que l’amour de la nourriture est un sentiment commun aux Chinois et aux Français. Ensuite, parce que la cuisine chinoise en France n’est pas forcément la même que la cuisine chinoise en Chine. Ce paradoxe m’a frappée lorsque j’ai entrepris à Shanghai de me mettre à la recherche du fameux riz cantonnais de mon enfance, que je croyais naïvement être the riz chinois.

repasTrois repas par jour, c'est la règle en Chine (Photo SR)

Le lièvre et la tortue
Dans la province de Canton, il y a un célèbre proverbe : "On mange tout ce qui a quatre pattes sauf les tables, tout ce qui vole sauf les avions, et tout ce qui nage sauf les bateaux". Ainsi, un soir, au cours d’un restaurant avec des amis, un sentiment de panique nous a saisis lorsqu’au fil du menu est apparue une photo de tortue en bouillon.  Non pas que la tortue soit le plus câlin des animaux de compagnie. Mais tout de même. Le fait d’être français ne protège pas du petit choc culturel rencontré par les étrangers devant certains plats chinois. Après tout, nous mangeons bien des lapins. Voire pire, des escargots. Pour en avoir élevé une flopée durant des vacances chez mes grands parents, je peux certifier que les escargots sont des petites bêtes très attachantes.

etalVous reprendrez bien un peu de crabe vivant? (Photo MER)

Un autre soir, errant sur le Bund, je décidai d’aller me restaurer dans un petit restaurant traditionnel. D’humeur peu aventureuse, je commande un poulet. Je déguste, il est croustillant et tendre. Je suis aux anges, jusqu’à ce que j’aie la désagréable impression de me sentir épiée : ledit poulet, dont la tête était encore sur les épaules, me regardait. C’en était fini de mon dîner. En théorie, c’est le consommateur qui admire son plat, et non l’inverse…

Ceci étant dit, revenons à nos moutons.  Chinois et Français partagent des pratiques culinaires assez similaires, dans la mesure où elles sont souvent peu comprises par le reste du monde. Cuisses de grenouille, langues, têtes, poumons, reins, cafards, chiens et chats… Il n’y a pas de tabous. "Les Chinois, dont la curiosité est très développée, ont vraiment tout essayé en matière d’expériences alimentaires, fussent-elles étonnantes ou dangereuses", nous dit Zheng Ruolin, dans son livre Les Chinois sont des hommes comme les autres.

melangeL'art du mélange! (Photo SR)

Rien ne sert de courir, il faut être cuit à point
Par la suite, j’ai été plutôt estomaquée par la richesse et la diversité des plats chinois : selon les régions, selon ses goûts, on trouve de tout, et à des prix souvent très abordables. "Manger est devenu petit à petit un authentique art de vivre.  Les mets ne sont plus seulement conçus pour être goûtés, mais aussi pour être admirés", nous explique Zheng Ruolin. Il y aurait trois critères pour apprécier un plat chinois : la couleur, le parfum et le goût.

Tout est soigneusement préparé dans la satisfaction du consommateur qui, une fois devant son plat, n’a rien à faire (hormis manier ses baguettes correctement) . La cuisine chinoise a recours à tout : ce qui importe, c’est la diversité, par exemple des types de cuisson, mais aussi des aliments ; il y a le « fan »,  riz et  féculents, et le « cai », les accompagnements  légumes et viande, qui doivent être équilibrés. L’art de la cuisine est d’harmoniser le tout, comme une bonne histoire : le caractère du plat dû aux épices,  le goût sucré qui compense l’amertume d’un légume, tout se mélange avec les plats que l’on partage.

Cette harmonie se retrouve à l’occasion du repas, une institution en Chine. Les tables sont souvent rondes avec un plateau tournant, ce qui permet de goûter à tout. On commande bien souvent trop, on parle de plus en plus fort au fil des « Gan Bei ! » (cul sec). On mange le riz à la fin, pour annihiler un peu les effets de l’alcool. Du coup, bien des étrangers ne comprennent pas trop l’utilité du bol de riz, tant attendu après avoir croqué dans une épice cachée, au moment du dessert… On boit  la soupe à la fin aussi, pour le transit. Et on demande d’emporter les restes.

vendeuseUne vendeuse de caramel (Photo SR)

La cigale et la fourmi
C’est qu’il ne s’agirait pas de gâcher. L’importance de la nourriture en Chine se voit dans le paradoxe entre la commande pour 15 quand on est 3 et le Tupperware à la maison : le repas est généreux, pour ne pas perdre la face devant ses convives ; on ne doit pas être pingre. En Chine, l’abondance se partage. "Ce qui est à craindre, ce n’est pas la pénurie mais les inégalités", a dit Confucius *.

Le repas est donc aussi sans gâchis, en souvenir des années difficiles que la population a connues. Beaucoup pensent qu’à cause de ses terres peu fécondes, d’années de crise alimentaires (rappelons-nous celle sous Mao !), les Chinois ont fait preuve d’une grande faculté d’adaptation et connaissent toutes les plantes comestibles. Le bol de riz doit être entièrement fini à la fin du repas ; peut-être est-ce pour cela aussi que tout se mange dans les animaux préparés. La culpabilité que j’ai ressenti face à mon poulet n’est plus tout à fait la même. Il devait être mangé. Mon poulet n’a pas perdu sa tête, et j’ai perdu la face.

* Dans Les Entretiens de Confucius

Vous n'avez pas lu la chronique précédente? C'est ici.

Sophie Rauch (www.lepetitjournal.com/shanghai.html) Lundi 11 novembre 2013 (Rediffusion)

 
Shanghai

AUTOUR DE SHANGHAI - Où faire du cheval ?

Certains se demandent peut-être où pratiquer l’équitation à Shanghai. L’art équestre attirant de nombreux fans en Chine depuis quelques années, les centres hippiques pullulent, mais comment choisir ? Entre respect de l’animal et plaisir de monter, voici nos conseils et adresses.

MODE CHINOISE - La qipao kezako ?

La qipao est un vêtement féminin chinois modernisé et magnifié à Shanghai au début du XXème siècle. Mais du vêtement porté à la cour mandchoue aux…
Actualité Chine

INFO PRATIQUE CB CHINOISES - Attention changements le 1er mai !

En Chine il existe encore à l’heure actuelle trois sortes de cartes : les cartes à bande magnétique, les cartes à puce, les cartes à bande magnétique et à puce. A partir du 1er mai, certaines cartes ne seront plus utilisables, plus que quelques jours pour les ramener à votre banque !
Une internationale

PRÉSIDENTIELLES 2017 – Récapitulatif des résultats par circonscriptions

Lepetitjournal.com vous propose de revenir sur les résultats du 1er tour des Français de l’étranger par circonscription législative. Hors de nos frontières, ils n’auraient pas envoyé les mêmes candidats au second tour que les Français établis à l’intérieur de l’Hexagone. Macron et Fillon, avec respectivement 40.4% et 26.3% des suffrages auraient été les deux candidats à se qualifier au second tour. Marine Le Pen ne totalise quant à elle que 6.5%…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !

TESTS D'ANGLAIS - Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate, lesquels choisir ?

Quel test d’anglais correspond à votre profil ? Quelles sont les différences majeures entre les différents tests qui existent ? Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate sont tous les six passés au crible sur des facteurs tels que le coût, le système de notation ou encore la validité. Consultez cette infographie portant sur les tests de langue anglaise afin de mieux vous y retrouver.
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES 2017 – Récapitulatif des résultats par circonscriptions

Lepetitjournal.com vous propose de revenir sur les résultats du 1er tour des Français de l’étranger par circonscription législative. Hors de nos frontières, ils n’auraient pas envoyé les mêmes candidats au second tour que les Français établis à l’intérieur de l’Hexagone. Macron et Fillon, avec respectivement 40.4% et 26.3% des suffrages auraient été les deux candidats à se qualifier au second tour. Marine Le Pen ne totalise quant à elle que 6.5% des voix à l’étranger, loin derrière Mélenchon et ses 15.8%. 

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine