FETE DU CELIBAT- Le 11 novembre, trouvez l’âme sœur !

Le 11 novembre en Chine, jour d’Armistice en Europe, a lieu depuis les années 1990 la fête des célibataires. Il s’agit d’une journée spéciale, en particulier pour les jeunes, où l’on peut trouver l’amour. En tout cas, essayer. Petit tour d’horizon de cet évènement hors du commun.

affichesFaites votre choix! (Photo SR)

Dimanche 11 Novembre, People’s Square. Au milieu des habituels du Tai chi, des affiches sont collées un peu partout. Des gens les lisent en diagonale, et passent à d’autres. Ces affiches vantent les mérites de célibataires de tous âges. Parfois, ils se chargent eux-mêmes de leur promotion. D’autres fois, ce sont des parents qui s’en chargent pour eux. Ce "marché" aux célibataires se fait à d’autres occasions, le samedi matin généralement.

Mais là, c’est un jour particulier. Pourquoi le 11 novembre ? Parce que le 11/11 représente quatre individus seuls. A l’origine, cette date aurait été trouvée par des étudiants de Nankin. C’est donc d’abord une célébration étudiante. Néanmoins, sa portée est devenue forte. En cause, différents facteurs.

amourUne vision très romantique de l'amour (Photo SR)

Tout d’abord, le mariage est une tradition ancrée en Chine. Les jeunes croient à l’amour et veulent trouver le bon partenaire. Cette vision traditionnelle est bien sûr encouragée par les parents, qui souhaitent le mieux pour leurs enfants. Ainsi, la taille, l’âge, sont des facteurs importants car la numérologie est essentielle dans la recette du bon mariage.

Ensuite, le manque de filles. Cela est dû à une préférence pour les garçons, plus à même de soutenir financièrement les parents une fois adultes. La fille, elle, ira vivre dans une autre famille. Les progrès médicaux ont favorisé cette attitude, en permettant de voir le sexe du bébé. Ainsi, une étude a montré que 24 millions d’hommes pourraient d’ici 2020 ne pas trouver d’épouse. Ce déséquilibre des naissances accroît la concurrence pour les jeunes.

coeur a prendreUn coeur à prendre (Photo SR)

En dernier lieu donc, les exigences croissantes des filles envers leur futur époux. Celui-ci doit être fortuné, avoir un appartement et une voiture. En retour, les filles doivent être jeunes. Rappelons à titre de comparaison que les catherinettes, qui seront fêtées le 25 novembre, acquièrent ce titre si elles sont célibataires à...25 ans ! En Chine, passé un certain âge (27 ans pour certaines) les chances pour les filles de fonder une famille sont bien plus menacées. Ainsi, les affiches traduisent ces critères, en dévoilant le salaire mensuel et le niveau d’études. Croire en l’amour, oui, mais pas à n’importe quel prix !

Sophie Rauch (www.lepetitjournal.com/shanghai.html) Lundi 12 Novembre 2012

Shanghai

SHANGHAI & MOI – Sur les pas de Jean Sicard aux alentours du pont Waibadu

Shanghai, ancien village de pêcheurs ou Perle de l’Orient des Concessions étrangères ? Cité rutilante des années 30 ou mégalopole futuriste ? Ville de migrants ou métropole l’internationale ? Ce n’est peut-être pas un hasard si Jean a posé ses valises dans un quartier charnière qui exprime la quintessence de cette ville métissée. Avec lui, embarquons pour un va-et-vient autour du pont Waibadu, véritable passerelle entre les deux expressions de…
Actualité Chine

SHANGHAI MODE D’EMPLOI - Le permis de conduire chinois !

Ce qu’on sait des routes à Shanghai, c’est qu’elles sont une suite d’embouteillages permanents; on sait également que les pare-chocs se frôlent souvent, et que pour la plupart d’entre nous, ce ne serait pas forcément un cadeau que de nous laisser au volant d’une voiture dans cette jungle ! Pourtant, quelques irréductibles font quand même le pari de la conduite, quitte à devoir adopter des repères… qu’il faudra s’empresser de perdre en rentrant en France 
A la une
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Cambodge - Actualité

PSAR CHAS – Et maintenant ?

La municipalité semble vouloir agir rapidement alors qu’un élan de soutien se met en place pour collecter des fonds.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Villard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.