PRESIDENTIELLES USA – Les Chinois roulent pour Obama

Le 6 novembre, Barack Obama a devancé le candidat républicain Mitt Romney dans la course à la Maison Blanche. Réactions en Chine.

Ballotté dans les sondages, Barack Obama a fini par remporter, hier mardi (heure locale américaine), la course à la Maison Blanche. Au terme d’un marathon électoral, le 44e président des Etats-Unis rempile donc pour un second mandat de quatre ans, au détriment de son challenger, Mitt… heu, comment déjà ? A Shanghai, force est de constater que si le nom du président fraîchement réélu s’est imprimé dans les esprits, c’est loin d’être le cas de son malheureux adversaire. En effet, nombre de Chinois, anglophones ou non, peinent à nommer le candidat républicain, à l’instar de Zhu Jun, 33 ans, qui avoue "connaître uniquement Barack Obama !". Et d’ajouter : "En tant que Shanghaien, je ne me sens pas concerné par les élections américaines". Son cas n’est pas isolé : un récent sondage AFP-Ipsos* a révélé que 47,7% des Chinois étaient indifférents aux résultats de ce scrutin présidentiel.

Obama à Dongtai Lu (photo BG)

Personnalité "charismatique"
Le même sondage donnait toutefois l’avantage à Obama, considéré à 56,3% comme le candidat le plus à même de maintenir la paix et la sécurité en Asie. A Shanghai, comme ailleurs, le président des Etats-Unis a ses fans. Pour mesurer sa popularité, rien de tel qu’un tour sur Dongtai Lu, où les gadgets à son effigie voisinent avec les statuettes de Mao. Preuve que la notoriété du président américain dépasse largement le cadre du politique. Fort de son prix Nobel de la Paix, il incarne aujourd’hui un monde "plus juste".

Alors, réalité ou fantasme ? La petite trentaine, Chen Xinghao, affiche dans son bureau un portrait du président bardé d’un grand "Hope" (espoir en anglais). Obama ? Une personnalité qu’il estime "sympathique et charismatique". Ce qui ne l’empêche pas de tenir un discours critique sur son action, notamment à l’égard de la Chine, l’autre grande puissance de la zone Pacifique. "La politique américaine nous concerne au plus haut point, avance le jeune Shanghaien. La guerre froide finie, les Etats-Unis cherchent désormais à contenir notre pays".

Obama partout à Shanghai (photo BG)

Ouverture du 18e Congrès du PCC
Sacré 2e puissance économique mondiale en 2010, l’Empire du Milieu constitue de fait l’outsider le plus à même de bousculer l’hégémonie américaine. Hasard des calendriers électoraux : les Etats-Unis ont désigné mardi leur nouveau président, alors que s’ouvre aujourd’hui même à Beijing le XVIIIe Congrès du Parti Communiste, qui verra à terme le renouvellement de l’exécutif chinois.

Une échéance politique que l’on imagine davantage mobiliser l’opinion publique que le scrutin américain. A tort ? "Je ne me sens concerné par aucune élection, que ce soit en Chine ou aux Etats-Unis", déclarait lundi un internaute chinois. Avant d’ajouter : "Romney ou Obama, Xi Jinping ou Xi Jinping…"

Barbara Guicheteau.(www.lepetitjournal.com/shanghai.html) Jeudi 8 novembre 2012

Shanghai

TSAI YUN STUDIO - Des créations d’intérieur chics et hype

Depuis plus de trois ans, Armelle et Catherine réalisent le rêve fou qu’elles avaient imaginé ensemble lorsqu’elles étaient étudiantes à Taïwan : tenir un atelier. Le projet devient réalité après plusieurs années, dans une lane de Wuxing lu, au cœur de la Concession à Shanghai
Actualité Chine

LE VENT DE LA CHINE - Le TGV chinois cherche sa voie

Avant de disparaître en 2013, le ministère des Chemins de fer, bâtisseur, investisseur et exploitant unique du réseau ferré, avait accumulé 108 milliards de $ de dettes et était perclus de corruption. C’est ce qui justifie la peine capitale avec sursis, assénée le 17/10 à Zhang Shuguang, ex-vice ingénieur-chef, pour avoir empoché en dix ans 7,8 millions de $ de bakchichs, sur des achats d’équipements et l’octroi de contrats. Su Shunhu, son adjoint, reçoit la perpétuité, pour un montant de près de 4 millions de $
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Perth - Actualité Australie

SANTE - La grossesse en expatriation

Les analyses ont confirmé la bonne nouvelle, vous êtes, bel et bien, enceinte. Certains signes vous avaient mis la puce à l'oreille, mais…
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.