ESPACE RHONE-ALPES - Une pépinière de talents à Shanghai

Que dissimule la façade végétalisée de l'Espace Rhône-Alpes, niché au cœur du site de l'Expo Universelle de 2010 (côté Puxi) ? Réponse avec sa responsable Communication, Coline Siméan.

Lepetitjournal.com : A quand remonte la présence de la région Rhône-Alpes en Chine ?
Coline Siméan
: L'agence économique de la région rhônalpine - Entreprise Rhône-Alpes International (Erai) - a ouvert son premier bureau de représentation en Chine, à Shanghai, en 1991. Longtemps, son activité a été axée sur le soutien aux sociétés. En 2010, l'Exposition Universelle a été une opportunité de diversifier notre palette de prestations, au sein d'un pavillon propre. Depuis, ce lieu est devenu un espace polyvalent, englobant plusieurs entités.

Avez-vous conservé votre volet économique ?
Tout à fait. Erai reste en premier lieu un incubateur d'entreprises. A ce titre, nous proposons différents services aux sociétés désireuses de s'implanter en Chine. Cela va de l'étude de faisabilité à la domiciliation, via l'enregistrement ou encore l'hébergement sur site. A l'Espace Rhône-Alpes, nous disposons de 37 bureaux équipés (individuels ou en open space) et d'une salle de conférence de 140 places. En 2012, nous avons ainsi accueilli 90 sociétés en quête de solutions pour s'exporter, tous secteurs d'activités confondus. Aujourd'hui, Erai est également présent en Chine à Pékin, Shenzhen, Hong-Kong, et prochainement Chengdu.

Boutique "Un air de France" (photo BG)

Et vous assurez en parallèle de l'événementiel ?
Suite à l'Expo, nous avons en effet souhaité développer cette activité. A travers elle, nous visons à promouvoir la région Rhône-Alpes, et plus largement la France, en Chine. Dans ce but, nous avons récemment ouvert la boutique "Un air de France", où nous diffusons des produits typiques de notre patrimoine (vins, maroquinerie, etc.). En parallèle, nous menons des projets culturels. Jusqu'au 31 décembre, notre mezzanine présente ainsi 18 dessins, signés Robert Combas et Marc Desgranchamps. Dans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Shanghai, les deux artistes sont également exposés au musée voisin, le Power Station of Art.

Restaurant Paul Bocuse (photo BG)

Le restaurant-école Paul Bocuse s'inscrit aussi dans cette dynamique ?
Effectivement, en y ajoutant une dimension pédagogique, la cuisine et le service étant assurés par des étudiants français et chinois. Ouvert en 2010, il draine une clientèle à 40% locale, attirée par le nom de Paul Bocuse. Mais au-delà d'une marque, les Chinois sont de plus en plus curieux d'une culture, d'un savoir-faire. En outre, le restaurant organise régulièrement des sessions de formation et des événements. Le prochain ? Une soirée en l'honneur du Beaujolais nouveau, le 15 novembre.

Propos recueillis par Barbara Guicheteau (www.lepetitjournal.com/shanghai)

Espace Rhône-Alpes Shanghai, 379 Bao Tun Lu, près de Zhongshan Nan Lu. Métro : lignes 4 et 8, arrêt South Xizang Rd. Tel. 6315 2038. 

 
Shanghai
Actualité Chine
Une internationale

PARIS – Que faire cet été si on n’aime pas le foot ?

Vous êtes incapable de nommer un joueur de l’équipe de France de foot ? Vous voulez éviter les fanzones et ses supporters qui sentent la bière ? Pas de panique, lepetitjournal.com a fait une sélection des meilleurs expos, musées, bons plans et balades pour profiter des journées ensoleillés à Paris durant cet été très sportif. 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine