Shanghai

FOOTBALL - L’accalmie des transferts faramineux en Chine

Vers la fin d’un épisode sans précédent dans le football chinois ? L'Association Chinoise de Football (CFA) a annoncé un règlement financier plus strict sur le transfert de joueurs, juste après l'ouverture du mercato estival, dans le but de limiter les dépenses les plus folles.

On se souvient en effet de dépenses astronomiques déboursées par quelques mastodontes locaux : Ezequiel, Lavezzi, Gervinho au Hebei Fortune, Carlos Tevez au Shanghai Shenshua, Hulk au Shanghai SIPG ou encore Axel Witsel au Tianjin Quanjian. Alors, sans surprise, la Super League chinoise avait dépassé la mythique Premier League anglaise en déboursant la somme record de 331 millions d'euros. Du jamais vu !

Dorénavant, tout club qui verse une indemnité de transfert de plus de 45 millions de yuans (6,63 millions de dollars) pour l'achat d'un footballeur étranger, doit débourser un montant équivalent à la CFA, pour une double somme donc.

Une règle similaire s'applique également aux joueurs nationaux avec un plafond de 20 millions de yuans (2,93 millions de dollars), a indiqué la CFA dans une lettre adressée aux 32 clubs chinois de la Super League et de la League One. Et pour finir, dès la saison 2018, les clubs devront également aligner sur la pelouse à chaque rencontre un nombre égal de joueurs étrangers et de footballeurs chinois U23 (moins de 23 ans).

Faire émerger de nouveaux talents pour conquérir le monde…

Malgré les velléités croissantes du président chinois Xi Jinping de faire de la Chine (81ème nation au classement FIFA actuel) une future place forte du football mondial, la situation est désormais à l'accalmie voire, plus globalement, à la réflexion sur le travail fourni dans le temps long. La fondation d'écoles de football dans l'Empire du Milieu, la venue d'entraîneurs réputés (Luiz Felipe Scolari, André Villas-Boas, Fabio Cannavaro) ou encore l'achat de grands clubs européens par de riches investisseurs (AC Milan, Atlético de Madrid à hauteur de 20%, l'Olympique lyonnais, Inter de Milan) en constituent des exemples éloquents. L'objectif est de s'inspirer du savoir-faire européen en la matière.

Reste à savoir si toutes ces mesures seront respectées … À titre de comparaison, l'UEFA avait mis en place en 2010 le fair-play financier afin d'assurer un équilibre dans la balance financière des clubs européens. Mais pour la Chine, on en est pas encore là …

Sources : transfertmarkt, sport24, l’Équipe.

Guillaume Asmanoff lepetitjournal.com/shanghai Mardi 27 juin 2017

 
Shanghai
Actualité Chine
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine