Shanghai

SAISON DES PLUIES - En Chine, après les vélos à louer en partage, voici les parapluies !

L’économie du partage n’en finit pas de se développer en Chine! Pour les bicyclettes, à chaque jour sa nouvelle couleur (dorée récemment) et son nouveau modèle…  Avec le début de la saison des pluies, on a vu fleurir à Shanghai un nouvel objet à louer, le temps d’une averse, le parapluie !

Avec une mécanique similaire à celle de Mobike et autre Ofo, il vous suffit, en cas de gouttes persistantes, de scanner le QR code du dit-objet, de payer une caution de 20 RMB, de déverrouiller le parapluie grâce au code envoyé sur votre téléphone, et de vous mettre à l’abri pour la modique somme de 1 RMB/jour.

L’essai reste certes à confirmer, car le prix d’achat d’un parapluie standard en Chine est souvent de l’ordre de 20 RMB… sans toutefois en garantir la qualité, chacun sait que ce type d’accessoire tient plus du jetable que de l’investissement durable !

Une quinzaine d’investisseurs et sociétés se sont déjà lancés dans plusieurs villes de Chine, comme OTO ou Molisan à Shanghai. Les modalités d’utilisation peuvent différer : certains ne demandent pas d’enregistrement préalable, d’autres n’ont pas de GPS tracking pour la géolocalisation… Nul doute que des ajustements vont s’opérer dans les semaines à venir. Un test a été initié fin mai avec 100 parapluies dans le quartier de Lujiazui, et il se dit d’ailleurs que ces parapluies ne sont jamais réapparus…

Plusieurs éléments pourraient cependant donner une chance à ce nouveau business, et le désaisonnaliser, comme une qualité minimum, la géolocalisation, en faire un support de publicité, proposer des modèles anti-UV pour les jours ensoleillés... Un autre point à valider sera le "rangement" dans un endroit approprié : l’expérience de la pagaille observée par endroits avec les vélos ces derniers mois sera sûrement très utile aux gestionnaires du parapluie à partager !

La société chinoise fait décidemment tout en accéléré, à peine installée dans une ère de consommation, elle prône désormais non pas la possession, mais la location à tout prix, le plus bas possible de préférence… "To have or to rent, China may have the answer" !

Sources : Time Out Shanghai, ShanghaiWOWeng compte WeChat, Sixth Tone

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Mardi 13 juin 2017

 
Shanghai

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses temples historiques, son subtil art de vivre et le célébrissime Lac de l’Ouest, quintessence de la beauté classique chinoise. « Il y a le paradis au ciel. Et sur terre, il y a Hangzhou et Suzhou » a écrit le poète Chaoying, sous la dynastie Tang (1279-1368). Voici notre top 10 des essentiels à faire pour…
Actualité Chine

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses temples historiques, son subtil art de vivre et le célébrissime Lac de l’Ouest, quintessence de la beauté classique chinoise. « Il y a le paradis au ciel. Et sur terre, il y a Hangzhou et Suzhou » a écrit le poète Chaoying, sous la dynastie Tang (1279-1368). Voici notre top 10 des essentiels à faire pour découvrir ce petit bijou de la culture chinoise !
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine