Shanghai

RECYCLAGE - En Chine, des asticots gloutons contre le gaspillage alimentaire

Chacun le sait ici, la tradition en Chine veut que l’on présente toujours plus de plats que nécessaire à table, notamment au restaurant, pour faire honneur aux convives. Et il est bien vu de ne pas finir son assiette pour indiquer à son hôte que l’on a assez mangé. Seulement voilà, tous les restes non consommés finissent à la poubelle. Selon les statistiques officielles, cela représente aujourd’hui environ 150 g par repas et par habitant (citadin), soit 30 kg par habitant par an, ou encore 40 millions de tonnes de déchets de cuisine par an dans tout le pays, un gouffre ! Et ces chiffres sont en augmentation… Conscients de la nécessité d’agir, plusieurs acteurs ont développé en Chine des fermes d’un nouveau genre pour l’œil occidental : les élevages d’asticots gloutons. En effet, les larves (blanches) de la "mouche soldat noire", sont connues pour être des as de la consommation de déchets alimentaires, mais aussi excréments, cadavres d’animaux, bref tout ce qui est à caractère organique et en décomposition.

Éleveur de larves, un métier d’avenir ?

Et une fois bien repues, ces larves, à haute valeur nutritive, se revendent vivantes ou séchées, pour servir à leur tour de nourriture animale d’élevage (poulets, tortues, poissons…). Par ailleurs, les excréments de ces larves sont de très bons engrais bios. La boucle est bouclée ! Si cette pratique de nourrir d’insectes les animaux destinés à être mangés par l’homme est autorisée en Chine, mais aussi en Australie et Afrique du Sud, c’est pour le moment plus compliqué en Europe et aux États-Unis. Et au-delà de l’intérêt écologique, cette filière économique est visiblement plutôt rentable. Le recyclage alimentaire et l’élevage de larves pourraient bien figurer parmi les métiers d’avenir…

Voir la vidéo (avec VPN) : 

Sources : Le Figaro, La Dépêche

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai.

Delphine Gourgues lepetitjournal.com/shanghai Lundi 5 juin 2017

 
Shanghai

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses temples historiques, son subtil art de vivre et le célébrissime Lac de l’Ouest, quintessence de la beauté classique chinoise. « Il y a le paradis au ciel. Et sur terre, il y a Hangzhou et Suzhou » a écrit le poète Chaoying, sous la dynastie Tang (1279-1368). Voici notre top 10 des essentiels à faire pour…
Actualité Chine

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses temples historiques, son subtil art de vivre et le célébrissime Lac de l’Ouest, quintessence de la beauté classique chinoise. « Il y a le paradis au ciel. Et sur terre, il y a Hangzhou et Suzhou » a écrit le poète Chaoying, sous la dynastie Tang (1279-1368). Voici notre top 10 des essentiels à faire pour découvrir ce petit bijou de la culture chinoise !
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine