Shanghai

TRAINS CHINE-EUROPE - La Nouvelle Route de la Soie

Lancé en 2013 par le Président chinois Xi Jinping, le projet visant à relier l’Europe à la Chine par voie ferroviaire est en pleine expansion. 13.000 kilomètres de rail, traversant 8 pays, pour relier 16 villes chinoises à une quinzaine de villes européennes.

Déjà en novembre 2014, un premier train partait de Yiwu (capitale du sourcing au sud de Shanghai) pour rejoindre à l’Europe. En avril 2016, c’est un train connectant Lyon à Wuhan qui transporta entre autres 17.000 bouteilles de grands crus bordelais.

Les avantages de la voie ferroviaire sont nombreux : deux fois plus rapide que la voie maritime (entre 18 et 22 jours contre 35 à 45 jours), et 80% moins cher que l’avion (qui reste la solution la plus rapide, 3 à 5 jours, mais ne permet pas de transporter des éléments lourds). C’est aussi une alternative plus écologique : transports aérien et maritime sont de gros pollueurs.

Voilà pourquoi à Lyon, il y a désormais 6 trains par semaine en partance pour la Chine, quand 12 arrivent du Pays du Milieu. L’objectif du gouvernement chinois : atteindre les 5.000 trains par an, toutes villes confondues. La Chine pourra ainsi continuer à inonder le marché de biens de consommation, et l’Europe à gagner en compétitivité sur le transport,  notamment pour l’envoi de ses machines industrielles.

Mais si le train semble compétitif par rapport à l’avion, il n’en reste pas moins trois fois plus cher que le bateau. Des problèmes logistiques sont également à prendre en compte : les rails ne sont pas standards sur tout le trajet, aussi il faut changer de locomotives à divers endroits du périple. De plus, on n’a pas encore trouvé comment remplir les wagons au retour, qui rentrent pour l’instant à vide.

Malgré ces difficultés, on estime que 610.000 tonnes de marchandises ont transité de Chine vers l’Europe par voie ferroviaire en 2016, quand 400.000 tonnes ont fait le chemin inverse.

Source : RFI, Usine Nouvelle, France Inter

Gaëlle Déchelette lepetitjournal.com/shanghai Mardi 14 mars 2017

Découvrez toutes les nouvelles en Chine et à Shanghai

 
Shanghai

HISTOIRE DE SHANGHAI - Quand la Huaihai Lu s'appelait l'avenue Joffre

David Maurizot, Président de la Société d’Histoire des Français de Chine à Shanghai, est notre guide pour la suite de notre visite aux origines de la Concession française. Si nous vivons dans cette ville aujourd’hui, c’est un peu grâce aux pionniers qui ont construit sur un terrain marécageux ce premier comptoir français au milieu du XIXème siècle. Alors suivons le guide pour retrouver les traces de cette époque qui subsistent encore aujourd’hui…

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses…
Actualité Chine

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses temples historiques, son subtil art de vivre et le célébrissime Lac de l’Ouest, quintessence de la beauté classique chinoise. « Il y a le paradis au ciel. Et sur terre, il y a Hangzhou et Suzhou » a écrit le poète Chaoying, sous la dynastie Tang (1279-1368). Voici notre top 10 des essentiels à faire pour découvrir ce petit bijou de la culture chinoise !
Une internationale

PIERRE RABHI & JULIETTE DUQUESNE – "On est en train de privatiser le vivant"

Tour à tour essayiste, philosophe, poète, ou encore agriculteur bio, Pierre Rabhi co-signe avec la journaliste Juliette Duquesne les deux premiers ouvrages d’une nouvelle collection : « Carnets d’alerte ». S’attaquant au sujet de la faim dans le monde, mais aussi à l’épineuse question des semences, « dont on parle peu, mais qui est pourtant à la base de la vie », ils analysent et décryptent ensemble ces deux sujets, avec le but affiché d’en…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine