Shanghai

ENTREPRISE - Ivanka Trump, une affaire à multiples rebonds (Le Vent de la Chine)

Par ses rebondissements, l’affaire Ivanka Trump (fille du Président américain) semble échapper au contrôle de toutes les parties en lice.

Fin mai, trois faux ouvriers infiltrés dans deux usines de chaussures du Jiangxi et du Guangdong, sont arrêtés, accusés de "surveillance illégale". Ils risquent deux ans de prison.

Ils avaient été envoyés en avril par China Labor Watch (CLW, de New York) pour inspecter les pratiques de Huajian, fabricant de chaussures destinées à l’export. Selon CLW, leur enquête clandestine leur avait permis de reporter des salaires trop bas, des horaires insupportables (jusqu’à 18h/jour) et des fiches de paie falsifiées pour se conformer à la loi. Une fois à pied d’œuvre, les trois agents ont été vite neutralisés : dès fin avril, ils étaient interdits de quitter le territoire, avertis par la police de"cesser d’espionner", avant d’être arrêtés le 25 mai.

Le risque pour ces infiltrés était énorme : aux yeux de Pékin, ils étaient considérés comme des dissidents, syndicalistes œuvrant pour les progrès démocratiques en entreprise, au détriment du syndicat unique, un héritage maoïste inefficace et corrompu. De plus, les agents avaient aggravé leur cas en se mettant à la solde d’une organisation internationale, bannie en Chine.

Mais si l’on envisage leur action sous une autre perspective, la situation ne manque pas de sel ! Ces enquêteurs de l’ombre avaient potentiellement consolidé l’État de droit en Chine, en détectant des infractions à sa loi.

L’affaire se corse encore plus, quand apparaît l’identité des clients de Huajian. Les talons hauts et sandales étaient produits pour des marques telles Karl Lagerfeld et Ivanka Trump à qui le groupe livrait 10.000 à 20.000 paires par an (au nom du partenaire Marc Fisher). Ivanka n’est pas gestionnaire — pour la préserver de "conflits d’intérêts", ses affaires en Chine sont aux mains d’un groupe tampon. Mais elle détient des parts.

On devine que la cible de l’enquête commanditée par CLW, n’était autre que Donald Trump. Or, en arrêtant les enquêteurs de CLW, Pékin se voit prêter un objectif qui n’était à coup sûr pas le sien : protéger sur son sol, contre sa propre loi, les intérêts privés de la famille Trump.

Pékin n’est pas le seul à se trouver en porte-à-faux : le Département d’État américain réclame (vainement pour l’heure) la libération des trois agents, au nom de la défense des droits de l’Homme. Mais une telle revendication prend encore une tournure inattendue : indirectement, D. Trump, le patron légal du Département d’État, est dans le collimateur des accusations des trois hommes dont le Département réclame la libération.

Eric Meyer (VdlC) pour lepetitjournal.com/shanghai Mardi 13 juin 2017

Informations complémentaires :
Extrait du n°23 du 12/06/17 au 25/06/17
www.leventdelachine.com

Nouveau : L'application mobile du Vent de la Chine sur iPhone et sur Android

Lire ou relire les précédents VDC :

JEUNESSE - Le visage de la Chine de demain 

AGRICULTURE - Cris d’orfraie au Henan

Explorer la rubrique Actualités Chine

 

 

 
Shanghai

LES CHIFFRES DE L’ÉTÉ - 316 millions de fumeurs en Chine ! (Le Vent de la Chine)

Sur les 316 millions de fumeurs en Chine (environ un quart de la population), 59% déclarent n’avoir aucune intention d’arrêter ! Quelques métropoles ont déjà mis en place l’interdiction de fumer dans les lieux publics et l’État a très légèrement augmenté les taxes sur les paquets de cigarettes il y a deux ans. Mais les lobbies anti-tabac prônent une interdiction élargie à tout le pays, des taxes plus élevées et des avertissements sanitaires plus…
Actualité Chine

LES CHIFFRES DE L’ÉTÉ - 316 millions de fumeurs en Chine ! (Le Vent de la Chine)

Sur les 316 millions de fumeurs en Chine (environ un quart de la population), 59% déclarent n’avoir aucune intention d’arrêter ! Quelques métropoles ont déjà mis en place l’interdiction de fumer dans les lieux publics et l’État a très légèrement augmenté les taxes sur les paquets de cigarettes il y a deux ans. Mais les lobbies anti-tabac prônent une interdiction élargie à tout le pays, des taxes plus élevées et des avertissements sanitaires plus agressifs.
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine