Shanghai

COMMUNICATION CHINOISE - Beijing à l’ère du numérique

Depuis l’époque de Mao Zedong, les supports utilisés pour communiquer les grandes orientations officielles ont bien changé. À l’heure des réseaux sociaux et de l’Internet, voici quelques exemples de la façon dont le gouvernement actuel procède pour diffuser efficacement ses messages.

La dernière vidéo de propagande chinoise met en scène des enfants étrangers faisant l’apologie de l’initiative 一带一路 (yi dai yi lu "une ceinture, une route") visant à intensifier le commerce transcontinental et à développer les infrastructures associées. Ce clip posté sur Youtube par China Daily ce mercredi 10 Mai présente des enfants originaires des pays participants à cette voie d’échanges chantant en anglais leur gratitude sur un fond pop. Les paroles expliquent que l’initiative commerciale est aussi un échange culturel qui permet "d’échanger nos richesses" et de "se connecter avec nos cœurs". Le refrain est le suivant : The future's coming now, the Belt and Road is how ; we'll share the goodness now, the Belt and Road is how ("Le futur arrive maintenant, la ceinture la route est le comment; nous en partageons les bienfaits maintenant, la ceinture la route est le comment").

En parallèle, un autre clip présente des histoires du soir pour expliquer ce qu’est la ceinture et la route, dans lesquelles un papa et sa fille discutent de façon improbable des avantages de la globalisation avant le coucher. Ces spots font la promotion du prochain forum Une ceinture une route qui se tiendra prochainement à Pékin et sera présidé par le Président Xi Jinping. Le papa lisant une histoire à sa fille se rend justement à ce forum, et lui explique ainsi l’historique de cet axe majeur qui permettait d’acheminer la soie chinoise à travers l’Eurasie vers l’Europe. Et pourquoi, à présent, le Président Xi Jinping relance cet axe de communication en le doublant d’une voie maritime et en construisant des autoroutes, des voies ferrées, des aéroports ainsi que des pipelines et même un réseau de câbles Internet. Une idée venant de la Chine mais qui appartient également au monde explique le papa. L’objectif final est de créer un réseau d’infrastructures qui connectera 65 pays sur trois continents, représentant plus de 4 milliards de personnes et 40% du PIB mondial. Un contenu suffisant pour faire sombrer les enfants dans un profond sommeil…

Mais l’utilisation de clips pour faire passer des messages plus austères à l’étranger comme en Chine n’est pas une première. On se souvient du clip de la CCTV présentant le 13ème plan quinquennal publié il y a deux ans, le fameux 十三五 - shi san wu. Réalisée par Fuxing Studio, la même agence que celle de la chanson ci-dessus, la vidéo avait surpris par son côté années 70s complètement décalé avec le sujet.

Le pays utilise également des canaux plus traditionnels pour diffuser ses messages, comme des émissions spéciales sur Xi et sa campagne anti-corruption incluant des confessions d’officiels corrompus, ou une série similaire à House of Cards traitant de la lutte quotidienne contre la corruption qui rencontre un vif succès auprès des millenials notamment.


Deng deng dance, le tube de l’été ?

D’autres campagnes au niveau national visent à promouvoir le respect de la politesse ou celui des règles de sécurité routière. Par exemple, après les policiers de Jing’An enregistrant un clip pour rappeler l’interdiction d’allumer des pétards au Nouvel An Chinois (voir notre brève), voici que Beijing lance une chanson et une danse accrocheuses visant à mettre un terme à "la traversée des rues à la chinoise".

La Chine cherche à réprimer le fléau dangereux du "traverser à la chinoise" en utilisant un art où elle excelle, à savoir le chant et la danse. Fin avril, la Commission d’Orientation du Progrès Culturel et Ethique de Pékin a lancé une nouvelle chanson qu'elle espère bientôt voir déferler sur la nation et rester coincée dans la tête de tous les piétons ou conducteurs de deux-roues susceptibles de ne pas respecter les feux tricolores.

Intitulée 等灯 děng dēng "Attendez le feu", cette petite chanson accrocheuse est inspirée de celles que les ayi danseuses ont popularisées à tous les coins de rues du pays. Elle comporte des mouvements chorégraphiés et des paroles utiles comme : 安全里面有文明,耐心等一等"La civilité fait partie de la sécurité, attendez patiemment" et 多等一会,幸福一 "Attendez un peu plus longtemps et soyez heureux toute votre vie".

Dans le cadre de la campagne de sensibilisation, les ayi danseuses, les policiers et même de jeunes enfants se sont rendus dans les rues du quartier de Tongzhou pour pratiquer cette danse de la sécurité à la chinoise la semaine dernière devant des habitants plutôt impatients.

Jusque dans les entreprises

Enfin les entreprises ne sont pas en reste et semblent suivre la voie montrée par le gouvernement. En effet il est courant de voir au hasard d’une promenade de préférence matinale des équipes de coiffeurs, cuisiniers, livreurs, agents immobiliers ou autres se faire briefer dans la rue devant leur lieu de travail, et finir cette séance de motivation par une chanson ou une chorégraphie pleine d’énergie. Le plus surprenant reste cette vidéo de l’accueil à l’hôpital où les infirmières effectuent une chorégraphie très zen sur fond de musique chinoise à grand volume. Une idée à suivre ?

Crédits : Aurélie Boulan, Martine Caron
Sources : time.com, nytimes.com, shanghaiist.com

Martine Caron lepetitjournal.com/shanghai Jeudi 18 mai 2017

 
Shanghai

HISTOIRE DE SHANGHAI - Quand la Huaihai Lu s'appelait l'avenue Joffre

David Maurizot, Président de la Société d’Histoire des Français de Chine à Shanghai, est notre guide pour la suite de notre visite aux origines de la Concession française. Si nous vivons dans cette ville aujourd’hui, c’est un peu grâce aux pionniers qui ont construit sur un terrain marécageux ce premier comptoir français au milieu du XIXème siècle. Alors suivons le guide pour retrouver les traces de cette époque qui subsistent encore aujourd’hui…

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses…
Actualité Chine

HANGZHOU - Top 10 des bonnes adresses

À juste 200 km au sud de Shanghai, un week-end à Hangzhou est un incontournable et vous ne pourrez être que séduit par son vieux quartier, ses temples historiques, son subtil art de vivre et le célébrissime Lac de l’Ouest, quintessence de la beauté classique chinoise. « Il y a le paradis au ciel. Et sur terre, il y a Hangzhou et Suzhou » a écrit le poète Chaoying, sous la dynastie Tang (1279-1368). Voici notre top 10 des essentiels à faire pour découvrir ce petit bijou de la culture chinoise !
Une internationale

PIERRE RABHI & JULIETTE DUQUESNE – "On est en train de privatiser le vivant"

Tour à tour essayiste, philosophe, poète, ou encore agriculteur bio, Pierre Rabhi co-signe avec la journaliste Juliette Duquesne les deux premiers ouvrages d’une nouvelle collection : « Carnets d’alerte ». S’attaquant au sujet de la faim dans le monde, mais aussi à l’épineuse question des semences, « dont on parle peu, mais qui est pourtant à la base de la vie », ils analysent et décryptent ensemble ces deux sujets, avec le but affiché d’en…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine