Shanghai

PÉKIN - Une poussée d’espionnite (Le Vent de la Chine)

"Pour 72.000 $, dénoncez un espion étranger " ! Telle est la dernière offre de la police pékinoise à ses résidents, fort diffusée dans les médias, suite à une décision du ministère de la Sécurité d’Etat d’intéresser les masses à "graduellement bâtir une grande muraille d’acier contre l’espionnage". Raison alléguée : "Pékin est le choix n°1 des agences d’espionnage étrangères et autres forces hostiles pour leurs activités d’infiltration, division, subversion et vol de données".

Un détail important est à relever : dans l’histoire du régime, sous Mao et sous Deng en particulier, les appels à la délation n’ont jamais été rémunérés. Cette innovation  et ce tarif élevé  signale que le peuple chinois adhère moins qu’hier aux campagnes répressives, même au nom de la patrie.

Y a-t-il vrai danger ? Des "honorables correspondants" existent bien dans la capitale, sous couvert d’un métier avouable. Mais la plupart de ces êtres discrets sont connus des renseignements locaux, au point de travailler avec eux, en échange d’informations. Au reste, la surveillance des étrangers, sans cesse perfectionnée au fil des années, devrait suffire à protéger les données d’un des régimes les plus confidentiels de la Terre. Alors, pourquoi une telle campagne ? Une réponse pourrait être la bataille du XIXème Congrès d’octobre. Dans ce climat, lancer une campagne de délation permet à ses auteurs de démontrer à bon compte leur loyauté envers le Parti.

Autre clé de lecture : le ralentissement économique. On voit croître un certain parallélisme entre la baisse de croissance et une discrète poussée xénophobe sur les réseaux sociaux. Dès mai 2014, Global Times accusait des agences de renseignement étrangères de chercher à recruter des étudiants chinois pour les placer comme "oreilles" dans les ministères — ce qui, au passage, est une pratique courante de la Chine en Europe et en Amérique.

De même, en avril 2016, le régime publiait une BD issue du ministère de la Sûreté publique, recommandant aux étudiant(e)s d’éviter toute romance avec des étrangers. Ils seraient de potentiels espions, en quête de secrets d’Etat.

Un dernier élément de réponse peut résider dans la forte tension actuelle dans l’opinion, face aux scandales répétés  alimentaires, corruption et pollution. Braquer le projecteur sur une menace étrangère, est un moyen bien connu de détourner l’attention.

Eric Meyer (VdlC) pour lepetitjournal.com/shanghai Mercredi 19 avril 2017

Informations complémentaires :
Extrait du n°14 du 13/04/17 au 23/04/17
www.leventdelachine.com

Nouveau : L'application mobile du Vent de la Chine sur iPhone et sur Android

Lire ou relire les précédents VDC :

ENTREPRISE - Syngenta sous drapeau rouge

XI ET TRUMP - Après la hache de guerre, les jeux d’échecs

Explorer la rubrique Actualités Chine

 

 

 
Shanghai

LES CHIFFRES DE L’ÉTÉ - 316 millions de fumeurs en Chine ! (Le Vent de la Chine)

Sur les 316 millions de fumeurs en Chine (environ un quart de la population), 59% déclarent n’avoir aucune intention d’arrêter ! Quelques métropoles ont déjà mis en place l’interdiction de fumer dans les lieux publics et l’État a très légèrement augmenté les taxes sur les paquets de cigarettes il y a deux ans. Mais les lobbies anti-tabac prônent une interdiction élargie à tout le pays, des taxes plus élevées et des avertissements sanitaires plus…
Actualité Chine

LES CHIFFRES DE L’ÉTÉ - 316 millions de fumeurs en Chine ! (Le Vent de la Chine)

Sur les 316 millions de fumeurs en Chine (environ un quart de la population), 59% déclarent n’avoir aucune intention d’arrêter ! Quelques métropoles ont déjà mis en place l’interdiction de fumer dans les lieux publics et l’État a très légèrement augmenté les taxes sur les paquets de cigarettes il y a deux ans. Mais les lobbies anti-tabac prônent une interdiction élargie à tout le pays, des taxes plus élevées et des avertissements sanitaires plus agressifs.
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine