Shanghai

DEMOGRAPHIE - Le casse-tête nataliste (Le Vent de la Chine)

« Non la Chine ne manque pas de bras », affirmait aux élus Wang Pei’an, vice-ministre du Planning familial. En 2016, la population active (15-64 ans) s’élevait à 1,02 milliard. Elle baissera à partir de 2021 pour atteindre 952 millions en 2030 et 800 millions en 2050. Mais même à cette date, la cohorte chinoise dépassera toujours celle d’Europe et des États-Unis d’aujourd’hui – qui en compte 730 millions. Ce qu’il faut viser, selon Wang, est donc moins une "quantité" qu’une "qualité". Santé et éducation permettront de maintenir le cap de croissance économique. Le ministre veut rassurer, car la première phase du plan n’a pas bien marché. En 2015, la Chine autorisait 2 enfants par couple, et attendait donc 4 millions de naissances supplémentaires par an. Mais en 2016, l’augmentation n’a été que de 1,31 million. On était loin du compte !

Les raisons du "manque à naître" sont multiples. Après 40 ans de restrictions rigides à un enfant par foyer, les jeunes parents ne veulent plus de bébés, préférant privilégier leurs carrières et leurs vies privées. Aussi, 60% des  mères d’un premier enfant reculent devant une seconde grossesse. Elles craignent le coût prohibitif d’un enfant en plus (en habillement, éducation, santé et nourriture), le risque d’être congédiée, et le manque de soutien, de crèche…

Li Wei, ancien maire de Jiangmen (Guangdong) pense que le carcan du planning doit disparaître au plus vite, pour des raisons sociopolitiques. Cumulé depuis tant d’années, le déficit démographique fait peser sur le pays la catastrophe d’une Chine sans jeunes pour nourrir ses vieux, « devenue vieille avant d’être devenue riche ».

Sun Xiaomei, de l’Université des femmes de Pékin, vient pourtant positiver, évoquant la situation dans les petites villes. Là, le coût de la vie est moindre, le stress moins intense. Néanmoins, Sun espère que Pékin se donnera au moins 5 ans avant de restaurer la liberté totale de natalité, car les maternités sont débordées et les pédiatres risquent le surmenage avec  100 consultations par jour. Pour faire vacciner leurs nouveau-nés, les mères doivent attendre des semaines. Huang Xihua, élu, suggère un subterfuge : abaisser à 18 ans l’âge légal du mariage (22 ans pour les garçons, 20 pour les filles).

Li Bin, la ministre de la Santé, réaffirme les récents engagements du Conseil d’État : 89.000 lits de maternité à créer sous 3 ans, des milliers de pédiatres supplémentaires à former, des congés de maternité déjà généreux des provinces, et le début d’un régime de baisses d’impôts et d’allocations… Tout ira bien — si les promesses publiques sont tenues.

Eric Meyer (VdlC) pour lepetitjournal.com/shanghai Mardi 21 mars 2017

Informations complémentaires :
Extrait du n°11 du 20/03/17 au 26/03/17
www.leventdelachine.com

Nouveau : L'application mobile du Vent de la Chine sur iPhone et sur Android

Lire ou relire les précédents VDC :

SPORT D'HIVER - L'Empire du bonheur blanc

SECURITE ALIMENTAIRE - La Blockchain au secours du porc

Explorer la rubrique Actualités Chine

 
Shanghai

URBANISME - Caidian, une ville nouvelle "made in France" (Le Vent de la Chine)

En 2005 près de Shanghai, se construisait l’éco-cité de Nanhui, dessinée par un cabinet allemand pour 450.000 habitants, avec d’élégantes artères autour d’un lac circulaire, des zones d’affaires et résidentielles, un bois, une marina, un port en eau profonde, une zone high-tech… Aujourd’hui hélas, cette banlieue est une "ville fantôme". La faute à une insuffisante planification, et à un "fait du prince" durant les travaux : un maire autoritaire…
Actualité Chine

URBANISME - Caidian, une ville nouvelle "made in France" (Le Vent de la Chine)

En 2005 près de Shanghai, se construisait l’éco-cité de Nanhui, dessinée par un cabinet allemand pour 450.000 habitants, avec d’élégantes artères autour d’un lac circulaire, des zones d’affaires et résidentielles, un bois, une marina, un port en eau profonde, une zone high-tech… Aujourd’hui hélas, cette banlieue est une "ville fantôme". La faute à une insuffisante planification, et à un "fait du prince" durant les travaux : un maire autoritaire avait ordonné le doublement de surface du lac, sans savoir que cela plongerait la ville sous des vents violents, ni que le lac ferait obstacle aux échanges entre quartiers.
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Birmanie - Société

PORTRAIT - Ye Kyaw Myat: Tattoo bon!

Avec plus de 20 400 followers sur Facebook, Ye Kyaw Myat est une star dans le monde du tatouage à l’échelle de la Birmanie. Spécialisé dans…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire