Shanghai

FOOTBALL - La Dernière mue du ballon rond chinois (Le Vent de la Chine)

 

L’achat à prix d’or de "stars" du football par les clubs chinois, était à l’automne encore en vogue. Mais en janvier, rien ne va plus après la dénonciation officielle de ce gâchis de ressource, et de son incapacité à former la jeunesse. Or sur cette pratique, deux événements viennent de se produire, qui changent toute la donne...

Il y a d’abord eu (14 février) l’annonce par le Guangzhou Evergrande d’un plan pour remercier d’ici 2020 ses joueurs étrangers, et consacrer les ressources à la formation. Décision remarquable car l’Evergrande a été le 1er club à faire venir des stars étrangères, ce qui lui a permis d’emporter et conserver depuis 6 ans la coupe de Super League chinoise. Ce qui ne l’empêche, à peine Xi Jinping a-t-il émis son vœu, de faire « demi-tour droite », et de se faire l’avant-garde de la nouvelle consigne. Pour conserver son 1er rang national, l’Evergrande peut compter sur ses entraîneurs italien et brésilien, recrutés pour plusieurs saisons (dont l’un, rétrocédé au « Onze national », mais toujours sous sa coupe). Il peut aussi compter sur son Académie de ballon rond hors pair, aux centaines de recrues les mieux sélectionnés et formés du pays. Mais c’est un grand risque que prennent Jack Ma et Xu Jiayin, ses milliardaires copropriétaires : si les autres grands clubs tardent à le suivre, l’Evergrande confronté aux clubs renforcés par leurs stars étrangères, pourrait avoir le plus grand mal à faire le poids—en Chine, et en Asie.

Un nouvel atout peut cependant venir à la rescousse : la FFF (Fédération Française de Football) et la LFP (Ligue des clubs hexagonaux), viennent d’inaugurer un bureau du football à Pékin, pour former 5000 éducateurs d’ici 2 ans, en créant ou renforçant des campus de football. Elles seront assistées par la start-up française My Coach, qui mettra en ligne, en langue chinoise, les contenus de formation de la FFF.

Arrivant après l’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie, la France est « presque en retard », soupire Raymond Domenech, l’ex-sélectionneur national. Mais ce bureau facilitera aussi les liens entre clubs français et investisseurs chinois, pour des rachats de clubs ou contrat de sponsoring du type de celui du PSG par Huawei.

Le même jour, ouvrait à Pékin le Club Sport France, destiné à mettre en contact toutes les fédérations sportives hexagonales avec leurs homologues chinois, pour aider la Chine à réussir son objectif de 700 millions de Chinois en tenue de sport une fois par semaine, d’ici 2020… Cette création étant là aussi pour dispenser l’image d’une nation française, à la hauteur de ses rêves olympiques de Paris 2024.

Eric Meyer (VdlC) pour lepetitjournal.com/shanghai Mardi 20 février 2017

Informations complémentaires :
Extrait du n°7 du 20/02/17 au 27/02/17
www.leventdelachine.com

Nouveau : L'application mobile du Vent de la Chine sur iPhone et sur Android

Lire ou relire les précédents VDC :

SPORT D'HIVER - L'Empire du bonheur blanc

SECURITE ALIMENTAIRE - La Blockchain au secours du porc

Explorer la rubrique Actualités Chine

 
Shanghai

L'argent liquide s'approche des oubliettes en Chine

Une course en taxi, des frais de scolarité ou une botte de radis... Les Chinois paient de plus en plus avec leur téléphone portable si bien que le pays qui a inventé le papier monnaie pourrait bien être le premier à s'en débarrasser.
Actualité Chine

L'argent liquide s'approche des oubliettes en Chine

Une course en taxi, des frais de scolarité ou une botte de radis... Les Chinois paient de plus en plus avec leur téléphone portable si bien que le pays qui a inventé le papier monnaie pourrait bien être le premier à s'en débarrasser.
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine