Shanghai

TSAI EN AMERIQUE LATINE - Le bras de fer ! (Le Vent de la Chine)

Depuis mai 2016, le sort de Taiwan repose sur les épaules de Tsai Ing-wen, sa Présidente élue, du parti indépendantiste DPP. À l’issue de la guerre civile doublée d’un conflit mondial idéologique, l’histoire a voulu que Taiwan hérite de la Chine « nationaliste », tandis que le continent devenait en octobre 1949 « socialiste ». Depuis lors, Pékin réclame sans cesse le retour de sa « province rebelle ». Mais l’île aux richesses et aux libertés bien plus étendues que celles de Chine, se fait tirer l’oreille et s’ingénie à maintenir son indépendance de facto.

Le statu quo se fait précaire, à mesure que Pékin se réarme. D’ici 2020 on le sait, « la nouvelle grande muraille » – le surnom de l’Armée Populaire de Libération – recevra 233 milliards de $ en budget de fonctionnement, 60% de plus qu’en 2016 (146 milliards), ou le double de 2010 (123 milliards). C’est assez pour multiplier les constructions de porte-avions, sous-marins et avions furtifs. En septembre 2016 l’état-major taïwanais croyait l’APL capable de reconquérir le territoire insulaire par la force, à partir de 2020… Manifestement Xi Jinping a mal supporté la défaite électorale du nationaliste Ma Ying-jeou qui était en faveur de la réunification — il perd patience.

Depuis, la Chine fait pression sur les instances internationales pour qu’elles refusent la présence de délégués taïwanais. Elle vient de tenir de bruyantes manœuvres navales avec une flottille de soutien au porte-avions Liaoning à proximité de l’île nationaliste. Elle vient aussi de rafler à Taiwan, moyennant un gros chèque, son ambassade à Sao Tomé-et-Principe, un des plus petits États d’Afrique, au large du Gabon, et un des 21 qui reconnaissait encore la Chine « nationaliste » plutôt que celle « socialiste » !

Face à Xi Jinping, Tsai ne montre aucune peur et marche « droit dans ses bottes ». Le 31 décembre, durant ses vœux à la presse, elle a reproché à Xi de « reprendre le vieux chemin des menaces et de l’intimidation ». Elle a aussi promis de tenir le cap : « durant ce premier semestre qui s’annonce instable (avec l’arrivée du Président Trump), nous devrons nous concentrer sur la manière de faire face — et nous y arriverons ».

Une stratégie prudente, donc, en paroles. Mais en pratique, la Présidente se montre beaucoup plus audacieuse : dès l’annonce de la victoire de Trump, elle l’a appelé, et le Président-élu a pris l’appel, provoquant la fureur (théâtrale et parfaitement auto contrôlée) des maîtres de Pékin. Et le 7 janvier, elle s’embarquait pour un périple latino-américain entre quatre pays alliés (Honduras, Nicaragua, Guatemala et Salvador), assortie de deux escales aux États-Unis (Houston et San Francisco), en dépit des grondements de la Chine. Comme on le voit, la Présidente taïwanaise n’a pas froid aux yeux, et défend le statu quo d’indépendance de facto par tous les moyens.

Pékin de son côté, se réserve de punir l’insolence si elle se produit. Comme sanctions éventuelles, sont déjà citées dans la presse chinoise, de nouvelles manœuvres navales à proximité, « pour voir les dégâts qu’elles causent », un renforcement de la campagne d’isolation diplomatique de l’île, et l’interdiction aux continentaux de passer des vacances à Taiwan. Tout cela ferait mal à la population insulaire, mais moins que la perte de ses libertés et de son mode de vie. Par le passé, il faut enfin le rappeler, cette société civile a toujours fait front, derrière son leader, lors des successifs bras de fer engagés par le géant continental.

Eric Meyer (VdlC) pour lepetitjournal.com/shanghai Mercredi 11 janvier 2017

Informations complémentaires :
Extrait du n°1 du 9/01/17 au 15/01/17
www.leventdelachine.com

Nouveau : L'application mobile du Vent de la Chine sur iPhone et sur Android

Lire ou relire les précédents VDC :

SECURITE ALIMENTAIRE - La Blockchain au secours du porc

DÉMOGRAPHIE – Une bonne et une mauvaise nouvelle

Explorer la rubrique Actualités Chine  

 

 

 

 
Shanghai

URBANISME - Caidian, une ville nouvelle "made in France" (Le Vent de la Chine)

En 2005 près de Shanghai, se construisait l’éco-cité de Nanhui, dessinée par un cabinet allemand pour 450.000 habitants, avec d’élégantes artères autour d’un lac circulaire, des zones d’affaires et résidentielles, un bois, une marina, un port en eau profonde, une zone high-tech… Aujourd’hui hélas, cette banlieue est une "ville fantôme". La faute à une insuffisante planification, et à un "fait du prince" durant les travaux : un maire autoritaire…
Actualité Chine

URBANISME - Caidian, une ville nouvelle "made in France" (Le Vent de la Chine)

En 2005 près de Shanghai, se construisait l’éco-cité de Nanhui, dessinée par un cabinet allemand pour 450.000 habitants, avec d’élégantes artères autour d’un lac circulaire, des zones d’affaires et résidentielles, un bois, une marina, un port en eau profonde, une zone high-tech… Aujourd’hui hélas, cette banlieue est une "ville fantôme". La faute à une insuffisante planification, et à un "fait du prince" durant les travaux : un maire autoritaire avait ordonné le doublement de surface du lac, sans savoir que cela plongerait la ville sous des vents violents, ni que le lac ferait obstacle aux échanges entre quartiers.
Une internationale

PAUL TAYLOR – What the Fuck France ?

Hi ! His name is Paul Taylor, he’s English but he lives here, in France ! Son nom ne vous rappelle rien ? Allez, on vous met sur la piste : un Anglais gouailleur, un peu énervé ne ratant jamais l’occasion d’épingler la moindre de nos petites manies bien françaises sur Youtube ou Canal +. Que ce soit nos boulangeries, nos terrasses, ou même notre façon de nous faire la bise, un concept que beaucoup d’étrangers semblent d’ailleurs avoir du mal à…
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Birmanie - Société

PORTRAIT - Ye Kyaw Myat: Tattoo bon!

Avec plus de 20 400 followers sur Facebook, Ye Kyaw Myat est une star dans le monde du tatouage à l’échelle de la Birmanie. Spécialisé dans…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire