L'entreprise a annoncé hier la création d'un nouveau centre de technologie dans l'Etat de Rio de Janeiro

Microsoft a annoncé ce jeudi la construction d’un centre de recherche à Rio. Bâti dans un immeuble aujourd’hui abandonné dans la zone du port, le centre abritera un laboratoire technologique avancé, ainsi qu'une plateforme de recherche et développement pour Bing, le moteur de recherche de Microsoft. Acelera Rio, un incubateur de start-ups en technologie, fera partie du projet. L’idée est que ce centre fonctionne comme l’ancre d’un nouveau pôle technologique, avec 15 entreprises durant la première année, et 15 autres qui viendront plus tard, grâce à l’incubateur.

La rénovation du bâtiment du 18ème siècle, dans lequel fonctionnait jadis le Musée de la Compagnie de Gaz, doit être achevé en 2013. Comme l’immeuble est une construction historique, Microsoft bénéficie d’une exemption d’impôts locaux, et rentrant dans le projet de revitalisation de la zone portuaire, Porto Maravilha, profite d' une réduction de l’impôt sur les services (ISS) de 5% à 2%.

Présente au Brésil depuis 22 ans, Microsoft avait déjà investi 10 millions de reais dans un centre de recherche à Sao Paulo en début d’année. Cette société en rejoint d’autres, comme Cisco, General Electric, Schlumberger, Halliburton, Baker Hughes, et Foxconn, qui ont investi lourdement dans des projets au Brésil cette année. Les opérateurs de téléphonie mobile ont l'obligation d'utiliser un minimum de 60% de composants fabriqués localement dans la construction de leurs nouveaux réseaux, ce qui favorise l'implantation des structures de production de ces sociétés dans le pays.

PB (www.lepetitjournal.com - Brésil) vendredi 9 novembre 2012

A la une

GUILLAUME CANET / CEDRIC ANGER - "C’est un serial killer assez inédit dans le genre"

La prochaine fois, je viserai le cœur s’inspire de l’affaire Alain Lamare. Les faits ont lieu dans l’Oise entre 1978 et 1979. Un maniaque agresse et tue plusieurs auto-stoppeuses. La police et la gendarmerie peinent à trouver l’homme qui échappe à tous les barrages. Chose qui lui est dans un premier temps facile puisqu’il s’agit en fait d’un jeune gendarme modèle qui enquête sur ses propres crimes. Notre édition de Londres a rencontré le…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Sydney - Actualité Australie

PRINCE PHILIP - Un chevalier controversé

Si lundi, le jour de la fête nationale australienne, 16,000 citoyens de 15 pays différents sont devenus australiens traduisant une fois…
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - L'ombre de mon mari

"Après plusieurs expatriations, et à tout juste 34 ans, l'avenir de mon mari s’annonce brillant. Le mien ? Ce déménagement super glamour à Rome il y a déjà 9 mois est la tragique confirmation que je suis devenue malgré moi, l’ombre de mon mari, ou encore pire, « l’ombre de son ombre » comme le chantait Brel. À force de ne penser qu’aux autres et surtout à lui, je me suis oubliée en route. Je n’existe plus".
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie