Lepetitjournal.com a pris l'habitude de vous expliquer régulièrement des expressions brésiliennes. Une nouvelle rubrique lancée en partenariat avec l'Alliance Française de São Paulo se charge désormais d'éclaircir les mystères de la langue française. Cette semaine, décortiquons l'expression “faire le buzz”

“Comment faire le buzz sur Internet ?" Voici un exemple d’emploi de cette expression récemment intégrée à la langue française. Mais, comment définir un buzz ? Il s’agit, comme vous l’avez sans doute deviné, d’une onomatopée empruntée à l’anglais qui reprend le bourdonnement d’un insecte. Une référence aux rumeurs créées autour d’un événement, à la propagation rapide d’un message, objetif majeur du "marketing viral".

Mais quelle différence pourrions-nous identifier par rapport au vieux "bouche à oreille" ? Eh bien, ce sont surtout les moyens de démultiplication du message qui changent : nous passons des conversations entre amis et collègues à des posts sur les blogs, à des "shares"  (partages) et à des "j’aime ça" sur les réseaux sociaux, à des envois par mail. D’après Yvan Amar, spécialiste du Centre national de Documentation Pédagogique, on passe du "bouche à oreille" à "de l’oeil au clavier", puisque Internet et toutes ses possibilités de communication sont le territoire privilégié du "buzz".

Le "bouche à oreille" de l’ère du numérique
Le "buzz" serait donc le "bouche à oreille" de l’ère du numérique, du l’ère du Web 2.0. Dans ce contexte, l’anglicisme serait-il justifié ? Ce n’est pas l’avis des organisateurs et des participants au concours "Franco mots" qui a proposé il y a quelques années la création de traductions françaises pour des anglicismes tels que "buzz", "chat", "talk" ou "newsletter".

Quoi qu’il en soit, l’expression est fréquemment utilisée en France, comme nous pouvons le constater à la lecture de nombreux articles qui expliquent comment mettre en place cet effet tellement recherché par des internautes et des entreprises. Un exemple ? "Les 7 règles pour faire du buzz sur internet", publié par l’hebdomadaire L’Express.

Bref, si cette rubrique vous a plu, n’hésitez pas à la recommander à vos amis et à créer "un buzz", à votre tour !
Lucia Claro, Alliance Française de  São Paulo (www.lepetitjournal.com) jeudi 8 novembre 2012

Relisez les articles sur la langue de Molière de l'Alliance, qui expliquaient les origines des mots:
"Silhouette" et "Béchamel", "Un froid canard", ou encore "Avoir du chic".




A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.