"Pauvre Niagara !", se serait exclamé Eleanor Roosevelt à la vue des chutes d'Iguaçu. Époustouflant serait sans doute l'adjectif le plus adéquat, mais il est dur de décrire ce que l'on ressent face à une telle puissance. A la frontière entre le Brésil, le Paraguay et l'Argentine, trois jours sont nécessaires au minimum pour visiter Foz de Iguaçu, les deux premiers au moins consacrés aux cascades. 

Une très belle légende tupi-guarani raconte l'origine de ces incroyables cascades. Il y a longtemps, le fleuve Iguaçu ("grandes eaux") était sans précipitations. Sur les rives vivaient les Indiens caingaganques, dont le protecteur était M'Boy, dieu-serpent. Il voulait épouser une belle jeune fille du village, Naipi. Mais celle-ci était amoureuse d'un mortel, Tarobá avec qui elle tenta de s'enfuir en canoë. Furieux, M'Boy créa les énormes chutes dans lesquelles les amants périrent. Tarobá fut transformé en palmier sur le bord du précipice et Naipi en pierre en bas de la cascade, constamment fouettée par les eaux. Ainsi, les deux amants étaient condamnés pour l'éternité à se voir sans pouvoir se rejoindre.

Les chutes, côté argentin (photo LPJ)Plus impressionnantes que Niagara ?
Avec 275 cascades sur plus de 2,7 km, les chutes d'Iguaçu sont plus larges que les chutes africaines de Victoria connues comme les plus grandes du monde (1,6 km de large – 100 mètres de haut). Les cascades brésiliennes font en moyenne 60 mètres, mais la plus haute dépasse les 80 mètres. La Gorge du Diable (Garganta do Diabo), en forme de U, fait 82 mètres de haut et s'étend sur 700 mètres, offrant un spectacle inoubliable. En terme de débit, Iguaçu se positionne derrière Niagara avec une moyenne de 1.746 m3/s.

Encadrées par une riche végétation tropicale, les chutes d'Iguaçu offrent un panorama inimaginable de cascades à perte de vue. Très bien aménagées, elles permettent au visiteur de profiter pleinement du lieu, et ce avec deux grands points de vue.

La gorge du diable (photo LPJCôté brésilien ou argentin ?
Pour un week end pas cher au coeur de la végétation tropicale, ne choisissez plus entre l'Argentine et le Brésil. A cheval sur la frontière, les chutes sont accessibles des deux côtés. Chacun est très différent et vaut le détour. Il serait dommage de ne pas prendre le temps de visiter les deux. Le parc argentin est composé de trois parties : une haute, une basse et la Gorge du Diable. Un petit train amène les visiteurs jusqu'à une longue passerelle qui permet de traverser fleuve pour accéder jusqu'à cet endroit époustouflant, surplombant les chutes. Du côté brésilien, on se trouve en bas des chutes et des passerelles amènent à quelques mètres seulement. Pensez à vous munir d'imperméables, de crème solaire et de répulsif. De bonnes chaussures sont également indispensables.

Les deux parcs œuvrent pour la protection de la biodiversité de la zone et sont classés au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1984 et 1986. De nombreuses espèces d'oiseaux et de grands mammifères vivent dans cet espace préservé de mata tropical. Vous croiserez sûrement lors de vos balades un coati très gourmand.

Mais les chutes, aussi belles soient-elles, ne sont pas la seule attraction de la région. Rendez-vous dans un second article consacré au Barrage Itaipu et au Parque das Aves (parc aux oiseaux), pour compléter votre séjour dans la région.

Clémentine VAYSSE (www.lepetitjournal.com – Brésil) Jeudi 18 Juillet 2013

Foz de Iguaçu dispose d'un petit aéroport, vols depuis Buenos Aires. Il est possible de survoler les chutes en hélicoptère, ainsi que d'approcher des chutes en bateau.
Site d'information argentin : http://www.iguazuargentina.com/espanol/

A la une

VIVRE EN FAMILLE - Une association française prix Balzan pour l'humanité

L’association française "Vivre en Famille" a reçu le prix Balzan pour l’humanité, la paix et la fraternité entre les peuples, au Palazzo del Quirinale, en présence de Giorgio Napolitano, président de la République italienne. Une reconnaissance pour cette ONG qui se bat pour les adoptions d’enfants handicapés, mais aussi pour garantir des lieux d’accueil, des écoles et des centres de soins en Afrique.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Turin - actualité italie

BANLIEUES – Le malaise italien

Le mois de novembre a été marqué par de fortes tensions à la périphérie de quelques grandes villes italiennes. L’agitation, amplement…
Sao Paulo - Actualité Brésil

LANGUE - Parlez-vous le portunhol sauvage ?

Le portunhol, nouvel idiome, mélange d’espagnol et de portugais mâtiné de guarani ou d’anglais met son poil à gratter canaille dans les…
Cambodge - Actualité

PSAR CHAS – Et maintenant ?

La municipalité semble vouloir agir rapidement alors qu’un élan de soutien se met en place pour collecter des fonds.
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Vilard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XIVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.