São Paulo

VOYAGE - Voir de près les baleines de la péninsule Valdés en Argentine

Apprêtez-vous à vivre un moment magique en approchant de près les baleines franches australes venues élever leur baleineaux dans ce coin sauvage de la Patagonie argentine où ciel et mer se confondent. Exotisme et retour à la nature garantis

A deux heures d’avion de Buenos Aires, la péninsule Valdés forme une portion de terre reliée au continent par un isthme. Des siècles d’érosion ont créé plages de sable ou de galets, falaises et baies permettant d’offrir aux mammifères et aux oiseaux marins des abris naturels pour se reproduire.

Dans ses golfes, le courant chaud provenant du Brésil se mélange au courant froid venu de l’Antarctique, ce qui favorise la prolifération du plancton et des algues. Ces conditions idéales expliquent qu’ici otaries, phoques, éléphants de mer, manchots et baleines constituent une des plus grandes concentrations au monde de vie marine.

 Patrimoine mondial de l’humanité

La péninsule Valdés est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999. Le tourisme s’y est beaucoup développé et vous trouverez facilement à vous loger à Puerto Madryn, ville de 60.000 habitants fondée par des Gallois, à Puerto Pyramides, centre de plongée, ou dans des estancias en pleine nature. Certaines organisent un tour personnalisé : Estancia Rincon Chico à Punta Delgada pour la visite des éléphants de mer ou Estancia San Lorenzo à Punta Norte pour la visite d’une colonie de manchots de Magellan.

La période idéale est de septembre à décembre. Si vous louez une voiture, sachez que les routes ne sont pas asphaltées. Et n’oubliez pas les jumelles, l’appareil photo et la parka pour le vent.

Plongeon majestueux (photo LPJ)De la baleine à l'éléphant de mer
De Puerto Pyramides vous embarquerez dans un bateau qui vous emmènera au large. Une fois le moteur coupé, c’est l’attente. Le regard perdu au loin chacun cherche la présence de la baleine, le souffle coupé. Puis c’est l’euphorie. Tout le monde crie, s’approche du bord et la regarde passer accompagnée de son baleineau, majestueuse, calme, royale. Un spectacle que vous n’oublierez jamais, surtout si des dauphins malicieux viennent faire quelques acrobaties.

Ces baleines autrefois pourchassées, notamment parce que leurs réserves de graisse les faisaient flotter une fois abattues et les rendaient facilement repérables, sont aujourd’hui protégées. Elles viennent ici s’accoupler et se reproduire. Un baleineau à la naissance mesure 5,5 mètres et pèse 3 tonnes. Pendant six mois, il va prendre 5 cm et 10 kg par jour puis il partira avec sa mère en décembre en direction du pôle Sud.

Le pacha des plages (photo LPJ)Pendant ce temps, les éléphants de mer passeront la plus grande partie de la journée à "buller" paresseusement sur la plage. Néanmoins, le vieux mâle dominant défend son harem et les bagarres sont impressionnantes. Les femelles sont à l’écoute de leurs petits ,mais elles ne peuvent pas les protéger lorsque surgit l’orque au détour d’une vague.

Un dernier arrêt s’impose, rien que pour voir une colonie de manchots si drôles à observer. Ces images exceptionnelles sont à votre portée et vous rappelleront une fois de plus les richesses de notre planète.




Pascale FLORANT (www.lepetitjournal.com - Brésil) Rediffusion

Infos surwww.patagonia.com.ar
Pour se loger :     
Estancia Rincon Chico : www.rinconchico.com.ar
Estancia San Lorenzo : www.pinguinospuntanorte.com.ar

 
A la Une
Une internationale

RESEAU PSY EXPAT – Trouver un psy francophone à l'étranger

Comment être accompagné dans sa mobilité si l’on a besoin d’un suivi psychologique ? Créé par deux psychologues expatriées en Asie, Réseau PsyExpat est une plateforme à but non lucratif qui facilite la recherche de thérapeutes francophones partout dans le monde et les échanges entre professionnels
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine