São Paulo

INTI ECO LODGE - Quand une Française s’installe en Amazonie pour partager son amour de la nature

C’est l’histoire d’une Française au Pérou, tombée sous le charme de la méditation et de la nature. Anne de Thélin a choisi l’Amazonie et sa jungle pour créer un centre de bien-être, à base de méditation et de plantes, en pleine nature. Un projet, fruit d’un parcours personnel et collectif, que la jeune femme a accepté de raconter pour Lepetitjournal.com.

Eco lodge 1Cela fait six ans qu’Anne de Thélin vit au Pérou, au plus proche de l’Amazonie, de ses communautés et de ses pratiques de méditation. Après des études de commerce à Paris, de tourisme en Australie, elle décide de s’installer en Amérique du Sud, pour monter son agence de voyage, mais aussi pour "apprendre sur le chamanisme et les plantes médicinales". A l’origine, il s’agissait de "régler un problème" de santé : "Je voulais voir si ça pouvait marcher". En 2011, elle débarque à Iquitos et reste "quatre semaines avec un chamane, qui m’a soigné. J’ai aussi pu rester dans la jungle, me recentrer sur ma vie". C’est l’élément déclencheur de l’Inti Eco Lodge, ce centre écologique tourné vers la nature, qu’elle construit actuellement avec l'aide de volontaires et d'un financement participatif.

Le projet, à l’origine, "était de faire un centre chamanique, pour aider les personnes comme moi". Mais très vite Anne de Thélin souhaite développer "l’étude de plantes, et puis, quitte à avoir un centre, autant qu’il soit écologique". Fin 2013, de passage en France, elle retrouve Marion, qu’elle a connue en Australie, à la recherche d’un projet dans l’écologie, pour Earthship, qui travaille sur les constructions durables avec des matériaux recyclés. Les deux jeunes femmes se lancent, mais le projet doit être différent, Amazonie oblige : "Les constructions se font sur pilotis. On va couper des arbres, en replanter, utiliser le bois et reprendre les concepts écologiques d’Earthship pour l’eau, les toilettes, les déchets". Elles s’engagent à "faire le maximum pour ne rien contaminer, montrer l’exemple là-bas".

"Montrer comment vivre différemment"
Leur but est de créer "un éco-lodge et de montrer comment vivre différemment. Comment se soigner par les plantes, comment se nourrir différemment, parce qu’on aimerait être autosuffisants" avec les cultures, même si en Amazonie, "tout pourrit très vite". Le centre proposera "des activités comme le yoga, la méditation", les visiteurs iraient dans les cultures puis apprendraient à mieux se nourrir : "On aimerait montrer qu’on peut faire de très bonnes choses pour se nourrir très sainement". Le soir, des "cérémonies de plantes médicinales" auraient lieu, "avec mon chamane".

Anne de Thélin veut aussi aider les communautés voisines, en leur enseignant les pratiques écologiques. En ce qui concerne les futurs touristes, elle souhaite "faire un prix très ouvert, parce que tout le monde n’a pas les moyens de venir dans un éco-lodge. Il y aurait plusieurs styles de bungalows, des cabanes dans les arbres aux chambres partagées, en passant par une partie où les gens pourront accrocher leurs hamacs". Au total, près de 300 volontaires se sont impliqués dans le projet ces trois dernières années dont les Fréro Delavega pour aménager un terrain qui s'est agrandi de 15 à 105 hectares.

"Le ministère péruvien de l'Agriculture est venu sur le terrain et m'a donné 80 hectares en plus pour faire de la reforestation. Nous avons fait une serre en adobe, cinq grands bâtiments en bois, creusé une piscine pour les plantes aquatiques et la baignade, fait un grand pont et commençons notre deuxième bungalow. Nous avons maintenant un grand dortoir avec 24 lits et nous avons aussi commencé la permaculture", détaille Anne de Thélin.

Les touristes français intéressés
Le centre va-t-il attirer les touristes ? Anne est optimiste : "Il y a de plus en plus de touristes pour ça" et, même si beaucoup de centres existent en Eco lodge 2Amazonie, "ceux qui se disent écologiques ont de mauvaises évacuations d’eau et contaminent les terres. Nous, on aura des règles : shampoings et savons naturels, un système permettra de réutiliser l’eau plusieurs fois. On pourrait attirer tous ceux qui sont dans l’écologie, et ceux qui recherchent le bien-être". Des Français ? "En France, les personnes étaient plutôt impressionnées et surprises au début, assez réticentes même. Maintenant, mes amis me font de la pub !" et la page Facebook est suivie par plus de 17.000 personnes. Selon elle, "les touristes français sont beaucoup plus intéressés par tout cela que ceux d’autres pays".

L’Inti Eco Lodge pourrait ouvrir ses portes d’ici octobre prochain. Après une première campagne de financement participatif qui a débouché sur 10.000 dollars de dons, une seconde se termine dans quelques jours avec l'objectif, atteint à 75%, de récolter 30.000 dollars. L’argent récolté "servira à améliorer le lodge - il reste tout l'intérieur des bâtiments à aménager et la construction d'un bâtiment pour les activités - et les communautés, mais ira aussi aux ONG, aux tribus du Pérou". Cette Française du Pérou, qui a fait récemment l'objet d'un Reportages de TF1, promet notamment, pour la somme de 20 ou 30 dollars, de nommer une plante ou un arbre replanté à votre nom. Alors, n'hésitez pas à apporter votre coup de main (verte) !

Florent ZULIAN avec CC (www.lepetitjournal.com - Brésil) Rediffusion actualisée

- Faire un don pour la construction de l'Inti Eco Lodge

 
A la Une

Une chimpanzée déprimée se refait une santé au Brésil

 Marcelino déploie tous ses charmes pour attirer l'attention de Cecilia, mais celle-ci ne se sent pas encore prête à commencer une relation amoureuse. Ce n'est pas un feuilleton à l'eau de rose, juste le quotidien d'une chimpanzée de vingt ans qui tente de reprendre le goût à la vie dans un refuge pour grands singes déprimés et maltraités au Brésil. 

NEYMAR – A deux pas du PSG

Neymar Jr. C’est LE feuilleton de l’été qui agite le mercato et toute la planète football. Selon les informations de la presse catalane révélées hier…
Une internationale

Une rentrée littéraire marquée par le retour du grand roman familial

La rentrée littéraire, qui débute cette semaine forte de 581 romans, est marquée par le retour du grand roman familial. L'Algérie et le passé colonial de la France, le racisme et les questions d'identité, la dégradation de l'environnement comptent parmi les autres thèmes dominants d'une rentrée littéraire plus foisonnante que l'an dernier (560 livres avaient été publiés) alors que le marché de l'édition déprime depuis le début de l'année.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine