São Paulo

MINUTE ECO - L'aéroport de Salvador pris en charge par Vinci, l'inflation brésilienne en baisse, les inégalités se creusent au Brésil

Toutes les dernières informations économiques de la semaine liées au Brésil, c’est la "Minute éco" que Lepetitjournal.com vous propose chaque vendredi.  

L'inflation poursuit sa chute au Brésil
La hausse des prix a été de 0,33% au Brésil en février, soit le plus faible niveau pour la période depuis l'an 2000, selon l'Institut brésilien de géographie et statistique (IBGE), cité par Les Echos. Sur 12 mois, le taux d'inflation atteint 4,76%. Il était de 6,29% en 2016. 

"Mieux vaut être impopulaire que populiste", selon Michel Temer
C'est ce qu'a déclaré le président brésilien à The Economist, relayé par Les Echos, lui qui recueille moins de 30% d'opinions favorables à l'heure actuelle. Mais Michel Temer assume et a notamment prôné auprès de l'hebdomadaire britannique sa réforme des retraites (départ à 65 ans contre 55 ans aujourd'hui), du code du travail et sa simplification des impôts. Le tout afin de protéger "l'avenir de tous les programmes sociaux" et "d'enrayer l'augmentation de la gigantesque dette brésilienne, qui représente l'une des principales menaces à sa prospérité à long terme"

Les travaux de rénovation du Maracanã ont été surfacturés
Le chantier pharaonique qui a abouti à la rénovation du mythique stade Maracanã pour le Mondial 2014 a été entaché de nombreuses surfacturations, dénonce un enquête du Tribunal des Comptes de l'Etat Rio de Janeiro (TCE). D'après des extraits du rapport d'enquête dévoilés dimanche soir par l'émission Fantastico de Globo, auxquels l'AFP a eu accès, les irrégularités ont provoqué un surcoût de 211 millions de reais. Le Parquet de Rio a demandé vendredi que les entreprises de BTP Odebrecht, Andrade Gutierrez e Delta Engenharia, responsables du projet, remboursent environ 200 millions de reais au Trésor public. La rénovation du temple du football brésilien a coûté 1,2 milliard de reais, près du double du budget initial, fixé à 700 millions dans l'appel d'offre initial.

Lava Jato accélère contre des hommes politiques brésiliens
Le procureur général du Brésil a demandé mardi à la Cour suprême (STF) l'ouverture de 83 enquêtes contre des politiciens dans le cadre l'opération Lava Jato, sans dévoiler les noms des personnes visées, selon l'AFP. Cette requête a pour base les "accords de collaboration noués avec 77 cadres des entreprises Odebrecht et Braskem", accusées de truquer les marchés publics de la compagnie pétrolière d'État Petrobras, a expliqué le bureau du procureur Rodrigo Janot dans un communiqué. En plus des 83 dossiers envoyés à la Cour suprême, seule habilitée à juger les ministres et parlementaires jouissant de l'immunité, 211 autres demandes d'enquêtes ont été émises auprès d'autres instances judiciaires. 

Les Brésiliens dans la rue contre la réforme des retraites
Grèves, manifestations et même occupation du ministère de l'Economie : des dizaines de milliers de Brésiliens sont descendus dans la rue des principales villes du pays mercredi pour protester contre la réforme des retraites du gouvernement de Michel Temer, selon l'AFP. Après avoir fait approuver par le Congrès le gel des finances publiques sur 20 ans, l'autre réforme phare prévoit d'élever l'âge minimum de départ à la retraite à 65 ans, un changement radical dans un pays où les travailleurs peuvent s'arrêter à 54 ans. "Nous sommes en train de montrer la voie pour sauver les retraites de la faillite, pour sauver les pensions des retraités d'aujourd'hui et des jeunes qui prendront leur retraire demain. Personne ne va perdre ses droits", a argumenté le président lors d'un discours à Brasilia. Pour le gouvernement, la priorité absolue est de faire passer la réforme des retraites, malgré la paralysie de parlementaires tétanisés par l'opération Lava Jato et qui cherchent déjà des moyens d'obtenir l’amnistie pour délits liés au financement des campagnes électorales.

Le Brésil perdra des places au classement du PIB par habitant en 2050
Selon une étude de PwC relayée par Les Echos, sur les prévisions de PIB par habitant dans le monde en 2015, celui des Brésiliens va certes augmenter, mais le pays va chuter au classement mondial. Le Brésil est actuellement 22e avec 14.000 euros par habitant. En 2050, le PIB par habitant passera à 29.400 euros, mais le pays ne sera plus que 25e, dépassé notamment par l'Indonésie, l'Afrique du Sud ou encore la Colombie. Actuellement, le podium est occupé par les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et les Pays-Bas. Les Saoudiens passeront devant les Américains en 2050. Les Français passeront du 8e au 10e rang.

La crise accentue les inégalités au Brésil
Plongé dans la plus grave crise économique de son histoire, le Brésil a vu ses inégalités augmenter d'une année sur l'autre pour la première fois en 22 ans, notamment en raison de la forte hausse du chômage, selon une étude de la Fondation Getulio Vargas (FGV) citée par l'AFP. L'indice Gini, qui mesure les inégalités, a atteint 0,522 en 2016, contre 0,514 en 2015, précise cette étude, élaborée à partir de données de l'IBGE. Un indice de 1 reflète une distribution totalement inégalitaire, tandis qu'un indice de 0 caractérise une situation où tous les ménages possèdent le patrimoine moyen. À titre de comparaison, il était de 0,331 France en 2012. "L'augmentation des inégalités s'explique par la combinaison de deux facteurs: une inflation élevée et un chômage en forte hausse", affirme à l'AFP Marcelo Neri, directeur du service d'études sociales de la FGV. "L'inflation a commencé à baisser, ce qui est une bonne nouvelle, mais le chômage augmente depuis 2015 et ne donne aucun signe d'inflexion", souligne-t-il. "Nous sommes en train de faire marche arrière en termes de justice sociale. En 2015, l'indice Gini est resté stable par rapport à 2014 (0,514 contre 0,515), mais les revenus des plus pauvres a chuté de 14%", explique encore le chercheur. "Le PIB est en baisse, le revenu moyen baisse aussi et celui des plus pauvres baisse encore plus, tout le contraire du cercle vertueux de la période 2004-2014", constate Marcelo Neri. Selon lui, le problème des inégalités est néfaste pour l'économie dans son ensemble, dans la mesure où les plus pauvres consacrent une part de leur revenus bien supérieure aux autres à la consommation. Cependant, pour le chercheur de la FGV, les réformes menées par le gouvernement, notamment celles des retraites, sont importantes, mais "doivent suivre une logique de justice sociale, pas seulement macro-économique""La locomotive de l'économie peut reprendre sa machine en avant, mais le dernier wagon, celui des plus pauvres, continue de faire machine arrière", déplore-t-il.

2,7 millions de plaintes des consommateurs brésiliens en 2016
Les différents systèmes de défense des consommateurs brésiliens ont enregistré 2,7 millions de plaintes l'an dernier, en hausse de 7,2% par rapport à 2015, selon Agência Brasil. 28,8% des plaintes concernant la téléphonie mobile, 25,3% les services financiers dont les banques, 20,9% les produits de grande consommation et 13,4% les services privés. A São Paulo, c'est le groupe composé de Claro, Net et Embratel qui a remporté, une année de plus, la palme du plus de plaintes, devant le groupe Pão de Açucar, propriété du français Casino, le groupe Vivo/Telefônica, Tim et Sky. Du côté des banques, pour les deux premiers mois de 2017, la Banque centrale brésilienne a reçu le plus de plaintes concernant Bradesco, devant Banco do Brasil et la Caixa. Outre les canaux traditionnels (Procon...), depuis 2014, une plate-forme publique en ligne, consumidor.gov.br, permet de mettre en relation les entreprises et les consommateurs. 

Les vols de marchandises coûtent très cher au Brésil
En six ans, les vols de marchandises ont coûté 6,1 milliards de reais à l'économie brésilienne, avec une hausse de 86% entre 2011 et 2016, selon la Fédération des industries de l'Etat de Rio de Janeiro (Firjan) citée par Agência Brasil. 88% de ces vols se concentrent dans les Etats de Rio de Janeiro et de São Paulo. La Firjan a ainsi appelé à faire de ce thème une cause nationale mobilisant toutes les sphères de l'Etat. Le Brésil est actuellement le 8e pays le plus dangereux au monde pour le transport de marchandises et même le premier si l'on exclut les pays en guerre comme l'Irak, la Syrie ou la Somalie. Rien qu'en ce début d'année, le Brésil a déjà dépassé à lui seul la somme totale des vols de l'ensemble de 25 pays européens, des Etats-Unis et du Canada.

Les installations olympiques de Rio inquiètent la justice
Le ministère public fédéral de Rio s'est inquiété du sort des installations du parc olympique de Barra da Tijuca après une visite ces derniers jours, selon Agência Brasil. Les conditions déplorables dans lesquelles sont les infrastructures avaient eu des répercussions internationales ces dernières semaines, mais le ministère des Sports brésilien a annoncé une série de futurs événements afin de redonner un peu de vie au lieu, ouvert au public le week-end. Ainsi, le Vélodrome, dont la climatisation est allumée en permanence pour protéger le bois de sa piste, accueillera des épreuves de cyclisme en mai, les Arena 1 et 2 devraient recevoir des athlètes pour des entraînements ainsi que des événements incluant des jeunes, tandis que le centre olympique de tennis recevra une étape du circuit mondial de beach-volley en mai également. Le festival Rock in Rio se déroulera également au parc olympique en septembre. 

Un gang ayant volé 14 millions de litres de carburant en un an démantelé à Rio
Il aura fallu deux ans et demi d'enquête pour démanteler un gang ayant détourné pour 33,4 millions de reais de carburant, selon Agência Brasil. En tout, ce sont 13 personnes qui ont été interpellées. Ils récupéraient du carburant issu de la raffinerie de pétrole de Duque de Caxias, près de Rio. Rien que l'an dernier, ils en ont détourné 14 millions de litres à l'aide d'une dérivation clandestine installée sur l'oléoduc relié à la raffinerie. Le chef du gang, en fuite, est un ancien conseiller municipal de Duque de Caxias.

Vinci remporte la concession de l'aéroport de Salvador
Alors que la concession de plusieurs aéroports brésiliens avait été mise aux enchères par le gouvernement brésilien, le français Vinci a remporté l'enchère pour celui de Salvador, pour un coût de 661 millions de reais, selon Les Echos. Le bail vaut pour 30 ans et implique la modernisation de l'aéroport. Le gestionnaire de l'aéroport de Francfort a remporté les aéroports de Fortaleza et Porto Alegre, tandis que celui de Florianopolis est revenu au gérant de l'aéroport de Zurich. Au total, le gouvernement brésilien empoche 3,72 milliard de reais. Vinci va devoir débourser 2,3 milliards de reais pour la modernisation de l'aéroport de Salvador, débutée à l'occasion de la Coupe du monde 2014, avec en prévision notamment la construction d'une nouvelle piste de décollage et d'atterrissage. En Amérique latine, le groupe français administre déjà l'aéroport de Santiago, au Chili, et tous ceux de République dominicaine à l'exception de celui de Punta Cana.

La Chambre de commerce France-Brésil de Rio a un nouveau président
Le conseil d'administration de la CCFB de Rio a élu lundi son nouveau président, après le départ de Claudine Bichara. Il s'agit de Maxime Rabilloud, directeur général de Total au Brésil. Il présidera la CCFB de Rio, mais également au niveau national. Il entend offrir une continuité aux actions de la Chambre, tout en réfléchissant déjà à de futurs développements, toujours dans le but de soutenir et mettre en valeur les compétences des entreprises françaises au Brésil, selon un communiqué.

Bénéfice net de 124 millions de reais au 4e trimestre 2016 pour les universités Estacio
Estacio a terminé l'année 2016 avec un bénéfice net de 124 millions d'euros pour le 4e trimestre et 368 millions pour l'année entière, en chute de 16,4%, selon G1. Le chiffre d'affaires, lui, a connu une hausse de 8%, à 797 millions. Estacio, qui s'apprête à être acquise par son rival le plus important, Kroton, comptait 508.000 étudiants fin 2016, en hausse de 2% par rapport à 2015. 

Chute des ventes de téléphones portables au Brésil en 2016
Malgré une reprise au 4e trimestre 2016 (+15% par rapport au trimestre précédent), les ventes de téléphones portables au Brésil ont chuté de 16% l'an dernier, selon la Folha de S.Paulo. Près de 90% de ces ventes concernaient des smartphones. En temps de crise, ce sont les appareils les moins chers qui ont eu le plus succès, d'où une importante chute des ventes d'Apple dans le pays. La marque à la pomme représentait en octobre dernier 8,3% du marché, contre 40% pour Samsung, 14,7% pour LG et 13% pour Motorola. Du côté des opérateurs mobiles, c'est Claro qui est leader avec 39% de parts de marché, suivi de près par Vivo (32%) et, plus loin, Tim (18%).  

Corentin CHAUVEL (www.lepetitjournal.com - Brésil) vendredi 17 mars 2017

 
A la Une

CHRONIQUES DU BRÉSIL - Mãe Preta, la mère noire du Brésil

De l'esclavage à la reconnaissance du rôle des femmes noires dans la société brésilienne, Mãe Preta raconte l'histoire intime d'une mémoire retrouvée. Une chronique de notre nouveau partenaire, le photographe freelance français Vincent Bosson, installé depuis 2013 à São Paulo.
Actualité Brésil

OLA BRASIL - Santos Dumont est-il connu en France ? (vidéo)

Alexis Radoux est un jeune Français vivant à São Paulo. Photographe, musicien, professeur de français, il est aussi l'auteur de vidéos courtes, sur YouTube, pour amuser à la fois les Brésiliens et les Français du Brésil. En partenariat avec "Ola Brasil", Lepetitjournal.com vous propose régulièrement ses dernières vidéos. Cette semaine : "Santos Dumont est-il connu en France ?".
Une internationale

PRÉSIDENTIELLES 2017 – Récapitulatif des résultats par circonscriptions

Lepetitjournal.com vous propose de revenir sur les résultats du 1er tour des Français de l’étranger par circonscription législative. Hors de nos frontières, ils n’auraient pas envoyé les mêmes candidats au second tour que les Français établis à l’intérieur de l’Hexagone. Macron et Fillon, avec respectivement 40.4% et 26.3% des suffrages auraient été les deux candidats à se qualifier au second tour. Marine Le Pen ne totalise quant à elle que 6.5%…
Actu internationale
En direct des Amériques
Bogota - Communauté

ANNÉE FRANCE-COLOMBIE - Premier bilan

Lepetitjournal.com de Bogotá a rencontré une partie de l’équipe organisatrice de l’Année France-Colombie 2017, projet binational culturel…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !

TESTS D'ANGLAIS - Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate, lesquels choisir ?

Quel test d’anglais correspond à votre profil ? Quelles sont les différences majeures entre les différents tests qui existent ? Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate sont tous les six passés au crible sur des facteurs tels que le coût, le système de notation ou encore la validité. Consultez cette infographie portant sur les tests de langue anglaise afin de mieux vous y retrouver.
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES 2017 – Récapitulatif des résultats par circonscriptions

Lepetitjournal.com vous propose de revenir sur les résultats du 1er tour des Français de l’étranger par circonscription législative. Hors de nos frontières, ils n’auraient pas envoyé les mêmes candidats au second tour que les Français établis à l’intérieur de l’Hexagone. Macron et Fillon, avec respectivement 40.4% et 26.3% des suffrages auraient été les deux candidats à se qualifier au second tour. Marine Le Pen ne totalise quant à elle que 6.5% des voix à l’étranger, loin derrière Mélenchon et ses 15.8%. 

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine