São Paulo

MINUTE ECO - La "pire crise de l'histoire du Brésil", Petrobras remonte la pente, Carrefour Brésil bientôt en Bourse

Toutes les dernières informations économiques de la semaine liées au Brésil, c’est la "Minute éco" que Lepetitjournal.com vous propose chaque vendredi.  

Petrobras va mieux, selon son PDG
Interrogé cette semaine par Les Echos, Pedro Parente a indiqué que "la situation est en train de s'améliorer". "La hausse du cours de Bourse, notre capacité à nous financer à des taux d'intérêt moins élevés sont de bons signaux", a-t-il précisé. "Mais en aucun cas on ne peut affirmer que la partie est gagnée", a cependant prévenu le PDG de Petrobas, la compagnie pétrolière allant se concentrer désormais sur le pétrole et le gaz, sortant ainsi, au moins temporairement, de l'ethanol, de la pétrochimie et des fertilisants. 

L'introduction en Bourse de la filiale brésilienne de Carrefour pour le milieu de l'année
La filiale brésilienne de Carrefour sera mise en Bourse vers le milieu de l'année, a assuré mardi le troisième actionnaire du distributeur français, Abilio Diniz, cité par Reuters. L'introduction en Bourse pourrait aider le distributeur français à rivaliser avec GPA, filiale de Casino, l'un des principaux concurrents de Carrefour.

Récession de 3,6% pour le Brésil en 2016
C'est désormais officiel, la récession s'est établie à 3,6% l'an dernier au Brésil, après un recul de 3,8% du PIB un an plus tôt, soit "la pire crise économique de notre histoire", selon Henrique Meirelles, le ministre des Finances. Cependant, les prévisions sont toujours d'une croissance légèrement positive pour cette année (entre 0,2% et 1% selon les organismes). "Je crois à un PIB positif cette année grâce à la maîtrise de l'inflation, la baisse des taux d'intérêt et la stabilité du real", a estimé auprès des Echos Fabrice Cambolive, patron de Renault Brésil. De son côté, interrogé également par le quotidien, le président de la Banque centrale du Brésil, Ilan Goldfajn, est lui aussi confiant, mais estime que son pays doit "développer son commerce avec le reste du monde", soit être moins protectionniste. 

La bourde sexiste de Michel Temer à l'occasion du 8 mars
Qu'il est dur pour les hommes politiques de s'exprimer sur les droits des femmes... A l'occasion d'un événement organisé pour la Journée internationale des droits des femmes mercredi, le président brésilien n'a pas réussi à éviter les maladresses alors qu'il tentait de saluer le rôle des femmes au sein de la société brésilienne. "Je suis absolument convaincu (...) de tout ce que la femme réalise à la maison, pour le foyer. De ce qu'elle fait pour les enfants. Et si la société va bien et que ses enfants grandissent, c'est parce qu'ils ont eu une éducation adéquate à la maison et cela, ce n'est pas dû à l'homme, mais à la femme", a déclaré Michel Temer, cité par le Jornal do Brasil. Avant de s'enfoncer encore un peu plus : "En ce qui concerne l'économie aussi, la femme a un grand rôle. Personne d'autre qu'elle n'est en mesure d'indiquer les mauvais ajustements des prix dans les supermarchés par exemple. Personne n'est capable de mieux identifier les fluctuations économiques que la femme quant au budget de la famille". Le chef de l'Etat a également considéré que les hommes et les femmes étaient employés de manière équivalente et qu'il y avait de plus en plus de femmes à la direction des entreprises (16% au Brésil, plus que la moyenne mondiale de 12%).

La production industrielle brésilienne repart à la hausse
Un événement. Après 34 mois consécutifs de baisse, la production brésilienne est repartie à la hausse en janvier, de 1,4% par rapport à la même période un an plus tôt (mais en baisse de 0,1% par rapport à décembre), selon l'Institut brésilien de géographie et statistique (IBGE), cité par Agência Brasil. Sur 12 mois, le recul est de 5,4%, mais il perd en intensité. 

Nouvelle classe tarifaire pour Azul
C'est à partir de mardi prochain que les compagnies aériennes brésiliennes pourront imposer, si elles le souhaitent, un tarif pour le transport de bagages de leurs passagers sur les vols intérieurs. Azul a annoncé cette semaine qu'elle allait créer une nouvelle classe tarifaire, proposant des billets moins chers pour les passagers sans bagages, selon G1. Tout bagage enregistré (23 kilos maximum) au sein de cette catégorie coûtera 30 reais. Gol et Latam ont d'ores et déjà pris cette même option. La classe tarifaire actuelle avec bagage compris, plus chère, existera toujours. La nouvelle réglementation augmente également le poids du bagage qu'il est possible d'avoir avec soi en cabine, passant de 5 à 10 kilos. 

Déjeuner à l'extérieur a coûté plus cher fin 2016
Les employés brésiliens incités à préparer eux-mêmes leur déjeuner. En effet, se restaurer à l'extérieur coûtait 8% plus cher en novembre dernier, à 30,48 reais, selon une étude relayée par G1. Cela représente, sur un mois, 82% des dépenses d'un salarié brésilien gagnant le salaire minimum (880 reais), contre 76% en 2015. C'est dans le Sud que le repas est le plus cher (34,34 reais) et dans le Nord qu'il est le moins cher (29,31 reais).

Production de céréales en hausse cette année
L'IBGE prévoit une hausse de 21,8% de la production de céréales - riz, maïs, soja - cette année par rapport à l'an passé, à 224,2 millions de tonnes, selon G1. Le Mato Grosso est le principal producteur, avec 24,3% des récoltes, devant le Parana (18,7%) et le Rio Grande do Sul (14,8%).

Skol change son braquet publicitaire
A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la marque de bière brésilienne a fait amende honorable en faisant appel à des artistes, femmes, afin de revisiter d'anciennes affiches Skol mettant en scène des femmes de manière particulièrement machiste voire sexuellement explicite, que l'on trouve encore dans certains bars. Selon G1, la marque nie toute excuse, mais évoque une "évolution" et une "réflexion", voulant faire de la femme non plus seulement une serveuse, mais bien une consommatrice de la bière. 

Le bénéfice net d'Embraer s'envole
Au 4e trimestre 2016, le constructeur aérien brésilien a enregistré un bénéfice net de 648,3 millions de reais, en hausse de 52,2% par rapport à la même période l'an passé, selon G1. L'Ebitda s'élève lui à 1,258 milliard. Durant la période, Embraer a livré 32 avions commerciaux et 43 d'affaires (jets), sur un total de respectivement 108 et 117 sur l'année 2016.

62% des Brésiliens n'ont pas confiance en leurs institutions
Ce n'est pas une surprise. La confiance des Brésiliens en leurs institutions s'est érodée ces dernières années et 62% d'entre en ont aujourd'hui une opinion négative, selon l'Edelman Trust Barometer, cité par G1. Au classement mondial (sur 28 pays), le Brésil est le 7e avec le plus de mécontents. Le premier ? La France (72%), égalité avec l'Italie. 

Les jeunes femmes de Rio et São Paulo ont soif d'entreprendre 
62,6% des femmes entre 25 et 35 ans de Rio et São Paulo souhaitent créer leur entreprise, selon une étude de la Fédération des industries de l'Etat de Rio de Janeiro (Firjan) citée par G1. C'est la proportion la plus élevée parmi sept villes du monde dont Moscou (60,9%), Mumbai (58,4%), Shanghai (52%), Londres (44%), New York (33,8%), Berlin (32,5%) et Madrid (24,2%). Au Brésil, 66,2% des interrogées indiquent la principale raison qui les fait pencher vers l'entrepreneuriat est la flexibilité des horaires de travail. 

32% des Brésiliens préfèrent que leur compagne reste à la maison
C'est serré. 32% des Brésiliens préfèrent que leur compagne ne travaille pas et reste à la maison et 30%, au contraire, veulent qu'elle ait un emploi, selon un sondage cité par G1. 36% préfèrent voir leur femme à la fois dans et en dehors de la maison... Les Brésiliennes également ont été interrogées : 28% préfèrent rester chez elles et 26% avoir un emploi à l'extérieur, tandis que 46% voudraient concilier les deux. Au dernier trimestre de 2016, 13,8% des Brésiliennes étaient au chômage (10,7% des hommes), à 13 millions. Pour celles qui travailles, si les inégalités de salaires entre hommes et femmes existent au Brésil comme ailleurs, le ministre des Finances brésilien, Henrique Meirelles, estime qu'elles seront résorbées d'ici 20 ans dans son pays, soit bien avant toutes les prévisions statistiques...  

Des modèles Opel au Brésil ? 
Alors que Peugeot va s'emparer d'Opel, le premier pourrait apporter dans ses valises des modèles du second au Brésil, selon la Folha de S.Paulo. Les Brésiliens en connaissent certains, comme Corsa, Astra et Zafira, puisqu'il étaient commercialisés sous la marque Chevrolet. Cette fois, ils porteraient bien la marque Opel. 

Emerson Fittipaldi lance sa propre voiture
A l'occasion du salon de Genève, l'ancien double champion de Formule 1 brésilien a présenté son premier modèle de voiture : l'EF7 Vision Gran Turismo. Ce modèle très sportif, doté d'un moteur V8 de 600 chevaux, a été conçu en Allemagne avec un design de Pininfarina. Pour acquérir l'un des 39 exemplaires, il faudra débourser près d'un million d'euros.

Vigor racheté par Pepsico ?
La holding brésilienne J&F, propriétaire de l'entreprise agro-alimentaire Vigor, connue pour ses produits laitiers, serait en négociation pour revendre cette dernière au groupe Pepsico, selon Valor. Le montant serait de 6 milliards de reais. Vigor possède notamment la moitié d'Itambé, autre marque de produits laitiers. 

Corentin CHAUVEL (www.lepetitjournal.com - Brésil) vendredi 10 mars 2017

 
A la Une

NEYMAR – A deux pas du PSG

Neymar Jr. C’est LE feuilleton de l’été qui agite le mercato et toute la planète football. Selon les informations de la presse catalane révélées hier soir, l’attaquant du FC Barcelone Neymar devrait rejoindre le Paris Saint-Germain.
Actualité Brésil

NEYMAR – A deux pas du PSG

Neymar Jr. C’est LE feuilleton de l’été qui agite le mercato et toute la planète football. Selon les informations de la presse catalane révélées hier soir, l’attaquant du FC Barcelone Neymar devrait rejoindre le Paris Saint-Germain.
Une internationale

HIKARI – Plongez au cœur de La Havane, Tokyo ou encore Rio !

Désignant la lumière en japonais, le terme Hikari aura sans doute séduit les éditions françaises du même nom, qui à leur façon souhaitent elles aussi mettre le monde en lumière. Avec leur collection « Portraits Ville » elles ont pour ambition de renouveler le genre du livre de voyage, et de faire découvrir à leurs lecteurs de façon intime et personnelle les moindres recoins d’une métropole à travers le regard de ses habitants. Cet été, 3…
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Montréal - Actualité

Les gens les plus chanceux du Canada

La chance, ça va, ça vient pensez-vous ? Mais il existe quand même des personnes plus chanceuses que d’autres, n’est-ce pas ? Quoi que vous…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine