MENSALAO - De la prison ferme pour l'ex-bras droit de Lula

Nouveau rebondissement dans le procès fleuve dit du Mensalão. José Dirceu, ancien chef de cabinet de Lula, a été condamné lundi par la Cour Suprême à 10 ans et 10 mois de prison. Selon Agencia Brasil, la peine peut encore être modifiée d'ici la fin du procès qui, selon les experts, pourrait durer jusque courant 2013. La peine de l'ancien bras droit de Lula étant supérieure à 8 ans, elle devra débuter en régime fermé et ne pourra, dans un premier temps, faire l'objet d'aménagement.

Dans le détail José Dirceu a été condamné à 2 ans et 2 mois pour "association de malfaiteurs" et à 7 ans et 11 mois pour "corruption active". Il devra également s'acquitter d'une amende dont le montant serait supérieur à 600.000 reais (environ 230.600 euros). Il est accusé d'avoir organisé un vaste système d'achats de votes de parlementaires lors du premier mandat de Lula (Lire notre article complet), qui a de son côté été mis hors de cause par la justice.

Selon Estado de São Paulo, le juge Joaquim Barbosa, président de la cour suprême a déclaré : "C'est une atteinte très grave à la démocratie, qui se caractérise par le dialogue et les divergences de points de vue entre les différents représentants élus par le peuple. C'est ce dialogue que l'accusé a voulu abolir en payant de grosses sommes en espèces aux responsables de partis." Il a ajouté que l'accusé avait par conséquent "mis en danger l'indépendance des pouvoirs."

L'ex-président du Parti des Travailleurs, à l'époque des faits, José Genoino, a également écopé d'une peine de six ans et onze mois de détention. Le procès dit du Mensalão est le plus vaste procès pour corruption jamais tenu au Brésil. Il a d'ailleurs failli coûter sa réélection à l'ancien président Lula.

Pour en savoir plus sur le président de la cour suprême, lire notre article : La Cour suprême élit son premier président noir

ALS (www.lepetitjournal.com- Brésil) mardi 13 novembre 2012

 
A la Une
Actualité Brésil
Une internationale

Idée cadeau Saint Valentin : offrez (lui) la Bleu Blanc Box

La Saint Valentin approche à grands pas et comme chaque année, on a envie de faire plaisir à l’être aimé… Idée cadeau romantique : offrez-vous, offrez-lui une Box! La Bleu Blanc Box, coffret cadeau rempli de surprises “Made in France”, s’invite ce mois-ci dans le coeur de tous les amoureux de la France sous la thématique de l’Amour…et ravit tous les expatriés en manque de produits bien de chez nous.
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine