São Paulo

LITTÉRATURE - Mário de Andrade ou la génération moderniste brésilienne

Lepetitjournal.com vous présente un des auteurs les plus remarquables du 20e siècle. Audacieux et révolutionnaire, il a marqué la première génération moderniste. Focus sur Mário de Andrade, l’écrivain paulista, libre et avant-gardiste.

Màrio de Andrade. (Photo : Projeto Portinari)

Né à São Paulo en 1893, Mário de Andrade est considéré comme l'un des intellectuels les plus éminents du 20e siècle. Poète, musicien, chercheur et écrivain, il impose rapidement son style nouveau à une époque où le modernisme rompt avec toutes formes d’art traditionaliste.

A 29 ans, il participe d’ailleurs à la Semaine d'Art Moderne au Théâtre Municipal de São Paulo aux côtés de grands artistes tels qu’Anita Malfatti, Di Cavalcanti, Heitor Villa-Lobos et Oswald de Andrade. Sa nouvelle façon de penser l’art le place, aux yeux du public, au rang des révolutionnaires, marquant ainsi les débuts de la génération moderniste.

Parmi ses pairs, Mário de Andrade est celui qui présente le projet le plus consistant du renouveau de la culture brésilienne. Très méthodique et discipliné, il passe beaucoup de temps à sa recherche, tant dans le domaine de la littérature, du folklore que dans celui du langage populaire. Son esprit critique est né de son désir incontrôlable de construire un Art Brésilien, autonome et authentique. C'est en 1928 que l'auteur reconnaît son besoin inhérent d'écrire. Après une seule semaine d'immersion, Mário de Andrade publie son premier roman, l'histoire d´un héros symbolisant la nationalité brésilienne.

Macunaima, l'antihéros et le portrait moderniste du Brésil
Publié en 1928, Macunaíma est une des œuvres maîtresses de la culture brésilienne. Sur un ton en quelque sorte moqueur, l'auteur retranscrit des thèmes de la mythologie indigène à travers un univers folklorique d'Amazonie et du reste du Brésil. Mário de Andrade fonde alors un nouveau langage littéraire, typiquement brésilien.

Le héros, baptisé Macunaíma (qui signifie "le grand mal") à cause de sa laideur, appartient à une tribu ancienne d’autochtones d’Amazonie. Il illustre la manière de penser et d'agir d'un peuple encore en formation, dont l'identité est un mélange de cultures sauvage, coloniale et moderne. Son caractère est multiple, à la fois gentil, mauvais, ingénu, menteur et surtout paresseux. Mais si le personnage de Mário de Andrade a cette mentalité de antihéros, son corps, a contrario, se développe rapidement au fil de l’histoire. Sans doute est-ce une volonté de l’auteur d’illustrer la part de l'enfant chez l'adulte ou celle, primitive, de tout être civilisé.

Lisa ELKAIM (www.lepetitjournal.com - Brésil) Rediffusion

 
A la Une
Actualité Brésil
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Montréal - Actualité

Les gens les plus chanceux du Canada

La chance, ça va, ça vient pensez-vous ? Mais il existe quand même des personnes plus chanceuses que d’autres, n’est-ce pas ? Quoi que vous…
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine