PETROLE – Contestation autour de la répartition des royalties

Après de longs mois de négociation, le projet de répartition de royalties de la manne pétrolière a été révélé hier. Une décision qui ne réjouit pas particulièrement les états producteurs

Après les annonces sur l’augmentation de 30% de l’IPTU (impôts locaux), la hausse de 12,27% des tarifs déjà prohibitifs de l'électricité, l’état de Rio, comme ceux de Sao Paulo et de l’Espírito Santo, risque d’être contraint à partager avec tous les états de l’Union les royalties de l’industrie pétrolière. Le Sénat et la Chambre des Députés ont voté mardi en faveur d'une répartition plus égalitaire, et si la Présidente Dilma Rousseff signe la loi, ces états risquent de perdre jusqu'à 4 milliards de dollars à partir de l'année prochaine.

La Chambre des Députés a rejeté une proposition préalable qui réservait à l’éducation une partie de ces fonds. Le gouverneur de Rio, Sérgio Cabral, soutient qu’il serait impossible de réaliser la Coupe du Monde de 2014 et les Jeux Olympiques de 2016 sans cet apport.

Une répartition lésant les régions productrices
Avec 80% des réserves de pétrole dans leurs eaux territoriales, les états de Rio de Janeiro et de l’Espírito Santo passeraient, dès 2013, de 26,25% des parts de revenus à 20%. Ce sont les municipalités productrices qui subiraient les plus lourds préjudices, passant de 26,2 à 17% des royalties en 2013, pour arriver à 4%, en 2020.

La part des municipalités affectées négativement par l’exploitation pétrolière passerait de 8,75% à 2%. Les Etats et municipalités qui ne produisent pas de pétrole verraient au contraire leur part augmenter graduellement de 8,75% à 40% d’ici 2020, le tout aboutissant à une répartition à peu près égale entre les Etats et municipalités producteurs, lésés, et ceux n'ayant rien à voir avec l'exploitation pétrolière.

Les Etats concernés considèrent de ce fait qu'une telle décision constituerait une rupture de contrat, et comptent sur la présidente pour s'y opposer.

A noter que ce partage ne concernerait pas les compagnies pétrolières, à l'égard desquelles le paiement des royalties resterait inchangé, mais cette décision, si elle devait être appliquée, pourrait affecter le calendrier des enchères des blocs d’exploitation du pré-sal.



PB (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 8 novembre 2012

 
A la Une

NEYMAR – A deux pas du PSG

Neymar Jr. C’est LE feuilleton de l’été qui agite le mercato et toute la planète football. Selon les informations de la presse catalane révélées hier…
Actualité Brésil

JO 2016 – Un an après, Rio ne répond plus

Il y a juste un an, c’était toute la planète qui fêtait les Jeux Olympiques à Rio de Janeiro. Désormais, la métropole brésilienne est enfouie dans la crise et la violence.
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine