SAO PAULO ANTIGA – Douglas Nascimento : "L’objectif est de faire aimer leur ville aux Paulistes"

Le site São Paulo Antiga a à coeur de faire découvrir des lieux oubliés de la villes et de raconter de belles histoires paulistes à ses lecteurs. C'est aussi le nouveau partenaire du Petitjournal.com. Rencontre avec Douglas Nascimento, son fondateur.

Lepetitjournal.com – Comment l’idée d’un site sur l’histoire de São Paulo est-elle née ?
Douglas NASCIMENTO - A l’origine, j’étais photographe. J’ai ensuite entamé des études de journalisme. Fin 2008, l’idée de créer un site racontant des histoires sur São Paulo est née. Je me suis notamment inspiré du site portugais Lisboa Abandonada (qui n’est actuellement plus en ligne ndr), de Forgotten NY et aussi de l’argentin Basta Demoler. Ces sites proposent des photographies et des documents iconographiques évoquant des bâtiments maintenant détruits dans les trois villes. Le 25 janvier 2009, jour de l’anniversaire de la fondation de la ville de São Paulo, naissait donc le site São Paulo Abandonada (São Paulo abandonnée), inspiré du même concept.

Vous avez pourtant par la suite modifié l’angle de votre site ?
En effet, je me suis rendu compte que le nom "São Paulo abandonada" était trop restrictif. Il s’est avéré que nous ne voulions pas seulement évoquer des bâtiments détruits ou abandonnés, mais bien parler de l’histoire de São Paulo et des diverses périodes de transformation qu’elle avait connues. Durant l’année 2010, le projet a donc peu à peu évolué, et le site est devenu São Paulo Antiga, ce qui nous a permis d’élargir notre lectorat.

Le site n’a-t-il pour objectif que de raconter des histoires ?
L’objectif est de faire aimer leur ville aux Paulistes. Trop souvent, l’histoire de São Paulo est réservée aux universitaires. J’ai souhaité démocratiser les histoires curieuses de la ville. C’est dans ce but que j’ai mis en place des promenades thématiques à travers São Paulo. Si vous souhaitez connaître votre ville, il faut parvenir à avoir un regard de touriste. Il y a deux semaines, nous avons par exemple organisé une ballade dans le quartier des Campos Eliseos, qui a été fondé par les barons du café. Aucune promenade touristique n’avait jamais été organisée dans cette région de la ville. Occuper les territoires laissés à l’abandon dans la ville, c’est aussi une manière de travailler à leur réhabilitation.

Vous limitez-vous à parler de la capitale pauliste ?
Au début, le site ne proposait des articles que sur São Paulo, puis peu à peu j’ai commencé à aller un peu plus loin dans l’état. Plus de 38 villes sont actuellement évoquées. Une nouvelle section a été récemment ajoutée : elle parle de lieux à la limite de l’état de São Paulo.

Quels sont vos lieux préférés à São Paulo ?
Il y a deux lieux que j’affectionne particulièrement : le quartier de Campos Eliseos, parce que lorsque je m’y promène, j’ai l’impression d’entrer dans l’histoire de la ville, mais aussi la région de Bras, qui est un quartier d’ouvriers.

Propos recueillis par Amélie PERRAUD-BOULARD (www.lepetitjournal.com/sao-paulo) jeudi 23 août 2013

Retrouvez bientôt sur Lepetitjournal.com le premier article de São Paulo Antiga !


 
A la Une

ESCAPADE - Un week-end à Penedo

Penedo est un petit village – en réalité un quartier de la ville d’Itatiaia – situé au pied des montages du parc national d’Itatiaia, à l’extrême…
Actualité Brésil
Une internationale

COUT DE LA VIE - Les pays les plus chers en 2017

Prix des courses, des transports, des services (électricité, eau...), des restaurants et des loyers... Quels sont les pays les plus chers où vivre en 2017 ? En étudiant l’indice des prix à la consommation dans les différents pays, MoveHub a réalisé la carte du monde du coût de la vie. Les résultats dans une infographie. Les Bermudes, la Suisse, Hong Kong, l'Islande et Singapour sont en tête, tandis que l'Egypte, l’Inde et le Pakistan sont les 3…
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !

FRENCH HEALTHCARE – Exporter l’excellence française en matière de santé

Largement envié à l’étranger, notre modèle de santé « à la française » bénéficie d’une solide réputation. La France a su devenir une référence en la matière, rayonnant bien au-delà des frontières de l’hexagone. Pour poursuivre sur cette voie, et apporter plus de lisibilité à ce secteur, Jean-Marc Ayrault vient de lancer le label French Healthcare, « la santé française, une excellence qui s’exporte », une marque unique fédérant tous les acteurs du secteur. 
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire