MANIFESTATIONS – L’Italie en colère, la violence au premier plan

Mercredi, les étudiants et la Cgil ont défilé dans les grandes villes d’Italie pour manifester contre les mesures d’austérité qui rythment la politique européenne et réclamer des réformes sociales qui mettent en avant la création d’emploi. Ces manifestations, organisées dans de nombreux pays d’Europe comme la France et l’Espagne ont très vite dégénéré en affrontements violents entre étudiants et forces de l’ordre. A Rome, Milan et Turin le bilan est lourd pour la journée de mercredi et le mécontentement des citoyens à son paroxysme. Retour sur les évènements qui ont entaché cette manifestation pacifique :

A Rome, quatre cortèges sont recensés, dont deux défilés étudiants non-autorisés. Très vite la tension est palpable et la manifestation dégénère. Aux abords de Ponte Sisto, le cortège s’engage dans une véritable Guerilla contre les forces de l’ordre. Bombes lacrymogènes, cocktails Molotov, pétards trafiqués, pavés et armes de poing, la variété des armes séquestrées par les autorités, autour des lieux d’affrontements, est impressionnante. Le bilan est lourd : huit arrestations, huit plaintes et 144 identifications et interpellations à l’issue de la révolte romaine. Pour les citoyens, la manifestation vient s’ajouter au débordement du Tibre au nord de la ville, deux situations critiques qui ont paralysé une bonne partie de la capitale pendant la journée.

A Milan, trois cortèges ont défilé dans les rues de la capitale économique. Les deux manifestations autorisées qui rassemblaient environs 6.000 manifestants, selon les autorités, ont dégénéré assez rapidement. Alors que le cortège des enseignants et de la Cgil rejoint pacifiquement la place du Dôme, celui des étudiants se divise. Un groupe armé de projectiles de toutes sortes – pierres, pétards, œufs…- tente de casser le cordon de sécurité de la police et s’attaque aux vitrines des magasins alentour. Un deuxième débordement est déclaré un peu plus tard à l’intérieur de la gare de Porta Genova, qui se conclut avec une dizaine de blessés parmi les forces de l’ordre et les manifestants.

A Turin, ils étaient 15.000 à défiler dans les rues ce mercredi. Alors que tout semble se dérouler pour le mieux, un groupe se détache du cortège étudiant. Trois affrontements successifs éclatent alors à l’Agenzia delle Entrate d’abord, puis sur le chantier du gratte-ciel de la banque Intesa San Paolo peu avant 11h, pris d’assaut par un groupe de manifestants bien décidé à tout saccager. Une occupation dont le bilan fait état de trois policiers blessés. Enfin, c’est le siège de la Province qui se transforme en terrain de combat entre manifestants et force de l’ordre. A la fin de cette journée mouvementée, huit manifestants ont été dénoncés pour vandalisme.

E.B (www.lepetitjournal.com/rome) Vendredi 16 novembre 2012

 
A la Une à Rome

DRAPEAUX EN BERNE - l'Italie pleure les victimes du séisme

L'Italie rend hommage samedi aux plus de 284 victimes du séisme qui a rasé plusieurs villages dans le centre de la péninsule, avec une cérémonie solennelle et une journée de deuil national. A Amatrice, qui pleure plus de 220 morts, les secouristes ont extrait encore trois nouvelles victimes de ce qui reste de l'hôtel Roma, portant à 284 le nombre de décès constatés, même si d'autres corps sont encore bloqués, a annoncé samedi matin la Protection…

SEISME EN ITALIE - Au moins dix morts

Un séisme de magnitude 6,2 a frappé le centre de l'Italie tôt mercredi faisant au moins dix morts, selon les médias italiens, citant des sources…
Actualité Italie

DRAPEAUX EN BERNE - l'Italie pleure les victimes du séisme

L'Italie rend hommage samedi aux plus de 284 victimes du séisme qui a rasé plusieurs villages dans le centre de la péninsule, avec une cérémonie solennelle et une journée de deuil national. A Amatrice, qui pleure plus de 220 morts, les secouristes ont extrait encore trois nouvelles victimes de ce qui reste de l'hôtel Roma, portant à 284 le nombre de décès constatés, même si d'autres corps sont encore bloqués, a annoncé samedi matin la Protection civile.
Une internationale

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

LEPETITJOURNAL.COM - Soyez la voix des Français et francophones dans votre ville

Vous cherchez un défi personnel, professionnel et dans les médias ? Vous voulez être votre propre patron tout en intégrant un réseau en pleine expansion ? Vous possédez de fortes attaches dans la communauté des expatriés et des Francophones de votre ville que vous désirez faire fructifier ? Devenez partenaire du site lepetitjournal.com !

MANAGEMENT - Christian Barqui, président de l'APM : "On n’apprend pas sans émotion"

Créée en 1987 à l’initiative de Pierre Bellon, alors PDG de Sodexo, l’APM, Association pour le Progrès du Management, suscite l’engouement d’un nombre croissant de dirigeants en France et à l’international. L’association compte désormais 353 clubs réunissant une fois par mois de 20 à 25 dirigeants autour d’un expert. Le Président et le Directeur Général de l’APM, reviennent sur les éléments clés qui concourent à ce succès.
Expat - Politique

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie

MICHAELLE JEAN - "Nous n’agissons pas seulement pour le français, mais pour le public et les 77 délégations sportives francophones"

La secrétaire générale de la Francophonie était à Rio la semaine dernière afin d’assister à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques, accompagnée du musicien Manu Dibango, Grand Témoin de la Francophonie pour ces Olympiades. Notre édition de Rio a pu s’entretenir avec la Canadienne lors des premières épreuves d’aviron, à la Lagoa de Rio. 
Magazine