A la Une

CATHERINE COLONNA - "Je fais part de toute ma solidarité à nos amis italiens suite aux séismes qu’a connus l’Italie”

A l’aube de l’année 2017, lepetitjournal.com de Rome a rencontré Madame Catherine Colonna, Ambassadrice de France en Italie, pour aborder les grands rendez-vous franco-italiens de cette année sur les plans politique, économique et culturel. Madame Colonna a exprimé sa solidarité suite aux catastrophes connues par l’Italie, et s’est adressée directement à ses compatriotes concernant les prochaines élections.

Lepetitjournal.com de Rome : Pour commencer, avez-vous un message à transmettre en ce début d’année ?

Catherine Colonna : J’aimerais tout d’abord faire part de ma solidarité, du fond du cœur, à nos amis italiens suite aux séismes et aux pertes humaines qu’a connus l’Italie. Le Président de la République, le Premier ministre, le ministre des Affaires Etrangères ont fait part de leur pleine solidarité indiquant que la France était à la disposition de l’Italie pour toute demande qu’elle effectuerait.

Concernant les tremblements de terre, l’Ambassade et les consulats de France se sont mobilisés pour assurer l’information de nos concitoyens et leur permettre de joindre les services consulaires en cas de besoin. Le site internet ainsi que les comptes sur Facebook et Twitter de l’Ambassade ont également rappelé les consignes à respecter en cas de séismes, comme le fait d’ailleurs le site du ministère des Affaires Etrangères.

Je souhaite, ensuite, transmettre mes vœux à tous nos compatriotes, résidant, ou de passage, en Italie, leur souhaitant le meilleur tant sur le plan personnel que professionnel. 

En 2017, l’Europe va célébrer les 60 ans de son traité fondateur, le Traité de Rome. Quelles sont les célébrations / évènements prévus à Rome et en Italie ?

Cet anniversaire arrive à un moment important dans la construction européenne, il y aura une réunion le 25 mars dans la ville même où a été signé le traité pour commémorer sa signature et célébrer 60 ans de construction européenne. L’Europe est à un tournant délicat de son histoire, il s’agit de saisir l’occasion ensemble pour :
- rappeler les réalisations concrètes de la construction européenne : il ne faut jamais oublier ce que l’Europe nous a apporté, notamment comme cadre de développement et pour la paix sur le continent.
- regarder vers l’avenir. Il ne s’agit pas seulement d’une commémoration, à l’heure où les défis sont nombreux (sécuritaire, solidarité entre Européens, questions migratoires..). Il est impératif que nous prenions notre destin en main en tant qu’Européens, et recherchions les moyens de relever ces défis ensemble.

Un sursaut dans la construction européenne est une nécessité. Les citoyens demandent davantage d’efficacité dans les domaines économique et de la sécurité intérieure et extérieure. Il faut y répondre.

Quelle est la nature de la menace terroriste en Italie ?
 

L’existence d’une telle menace est une réalité qui n’est pas nouvelle, elle vise beaucoup de nos pays en Europe et au-delà, depuis plusieurs années, et elle n’a pas diminué. Elle impose des mesures de protection du ressort de nos autorités et des autorités italiennes. Ce travail est effectué quotidiennement, mais je ne peux qu’encourager chacun à être attentif et vigilant.

Concernant la vie politique, quels sont les grands évènements de 2017 à noter ?

2017 est une année importante, car l’Italie est entrée au Conseil de sécurité pour cette année, et elle assure la présidence du G7. Concernant l’ONU, nous avons mené, à différents niveaux, un travail de concertation avec les Italiens, de façon à aborder ensemble au Conseil de sécurité les grands sujets actuels telles les crises en Libye, en Syrie, les difficultés en Afrique. La concertation franco-italienne est aussi utile pour la mise en œuvre de l’accord de Paris, les questions climatiques sont toujours haut placées dans l’agenda. 

Concernant le G7, il y aura à Rome et dans d’autres villes italiennes, avant le Sommet du G7 à Taormine en Sicile fin mai, un intense travail de préparation, avec des réunions ministérielles toute l’année. L’ordre du jour est riche, avec la sécurité internationale, et aussi ce qui occupe une priorité importante aux yeux des Italiens : les migrations, le développement de l’Afrique, les situations en méditerranée. Le G7 est l’occasion de renforcer le partenariat franco-italien sur les grandes questions internationales.

Quelle est l’actualité des relations économiques entre la France et l’Italie ?

Nos deux pays sont amis, voisins, partenaires, et économiquement interpénétrés : en termes d’échanges commerciaux, la France est le second client et le second fournisseur de l’Italie. Les investissements se font dans les deux sens et nous organisons des événements pour favoriser ces échanges.

2016 a, par exemple, vu le lancement du French Tech Hub à Milan, programme français avec un label gouvernemental pour favoriser le développement des start-up françaises, en lien avec l’Italie et ses institutions. Les prochains rendez-vous de la French Tech sont fixés les 10 et 11 mai à Milan, avec un forum e-commerce Netcomm, et une rencontre acheteurs French Tech Day-Italie. Par ailleurs, le mois prochain, nous réunirons les entreprises du domaine de la santé à l’ambassade. Nous allons aussi organiser, comme chaque année, un évènement sur l’attractivité économique de la France qui permet aux entreprises italiennes investissant en France de témoigner de leur épanouissement et des avantages que leur offre notre pays.

A ce titre, on a vu apparaître une sensibilité italienne sur les investissements français en Italie. Pourtant les flux d’investissement se produisent dans les deux sens, et ce sont des choix d’entreprises, non de gouvernement. Nous sommes des économies ouvertes. D’ailleurs, on observe aussi de beaux investissements italiens en France.

Quels sont les projets dans le domaine culturel ?

Notre activité culturelle sera, cette année encore, très riche : Comme tous les ans, la fête de la Musique sera déclinée. Début avril aura lieu le festival Rendez-Vous du cinéma français. Par ailleurs, nous reconduirons le Prix Stendhal qui récompense les traductions en italien d’ouvrages français, dont l’édition 2016 a été une réussite. 

J’aimerais également parler du programme « La Francia in Scena » qui a rencontré un franc succès en 2016 : plus de 73 000 personnes (soit une hausse de 47% de fréquentation) y ont assisté. Le programme a impliqué 57 partenaires (Festivals et Institutions culturelles italiennes, institutions françaises en Italie, IF en régions et Alliances françaises) pour présenter une centaine de spectacles et 15 tournées dans 42 villes d’Italie, c’est un beau succès qui sera reconduit en 2017. 

Un mot sur les élections à venir en 2017 en France ?

2017 sera en effet marquée par une importante activité avec les élections présidentielles et législatives. Il s’agit de rendez-vous démocratiques de première importance pour l’ensemble des citoyens français, y compris pour nos compatriotes ici. 

Les consulats de France en Italie se sont fortement mobilisés pour permettre que tous les Français résidents en Italie puissent s’inscrire sur les listes électorales. Sont inscrits sur les listes 2017 un total de 33 088 électeurs pour toute l’Italie, notamment 2 624 électeurs dans la circonscription de Naples,12 645 dans celle de Rome, 17 819 électeurs à Milan. Nos Consulats ont connu une activité très soutenue pour l’établissement des listes électorales pour les élections 2017 au titre des services à nos concitoyens. A titre d’exemple, le consulat de Rome a procédé, en 2016, à 1 189 inscriptions supplémentaires et 1 173 radiations, soit une activité très nettement supérieure à la moyenne qui est d’environ une centaine de modifications par an.

Nous serons mobilisés pour que les élections se déroulent dans les meilleures conditions. Je souhaite une forte participation : les élections sont la respiration de la démocratie.

Pour conclure, qu’avez-vous envie de dire à nos compatriotes ?

Je voudrais insister sur le fait que l’Ambassade et nos Consulats sont au service de la France et des Français, et que nous avons besoin de l’engagement de nos compatriotes pour construire des relations franco-italiennes fortes.

Propos recueillis par Anne Debaillon Vesque (Lepetitjournal.com de Rome) - Lundi 30 janvier 2017.

Retrouvez tous nos articles Actualité Italie ici. 

Recevez gratuitement tous les matins l'actu des français et francophones de Rome !

 
A la Une à Rome

ESCAPADE AUX ILES EOLIENNES #3 -Filicudi la sauvage

Avec sa voisine Alicudi, c'est la plus sauvage et la moins touristiques des îles Eoliennes. Au rendez-vous, eau cristalline, nature intacte, tranquillité et charme. Après Lipari et Stromboli, voici le 3ème épisode de nos escapades dans les îles Eoliennes !
Actualité Italie

POLITIQUE – L’introduction du droit du sol électrise les débats

La semaine dernière, la question de la réforme de la ius solis (le droit du sol) a fait la Une des journaux italiens, dans un pays où prévaut le droit du sang. Le Sénat italien a en effet étudié l’introduction du droit du sol dans la Péninsule, dans un climat extrêmement tendu et électrique. Dans un pays qui verra débarquer 200.000 migrants encore cette année, qu’est-ce qui devrait changer ?
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine