Rome

ESCAPADE - Rome vue du Tibre

Pour découvrir Rome autrement pourquoi ne pas emprunter le  cours Tibre ? Depuis 2003, il est en effet possible d’admirer la ville éternelle en bateau, du Castel Sant’Angelo à l’Isola Tiberina. Une visite qui ravira petits et grands, en particulier durant les chaudes journées de septembre

Une initiative récente

Depuis 2003, il est possible d’emprunter un bateau pour visiter la capitale italienne. L’innovation, imaginée par une compagnie romaine, a été parrainée par la Commune de Rome. Salué par l’opinion et la presse à l’époque, le projet attire de plus en plus de visiteurs.

Photo source : www.mondonauticablog.com

Si les bords de Tibre sont peut-être moins impressionnants que ceux d’une ville comme Paris, la ballade s’avère pourtant fort agréable. Et cela que l’on choisisse de partir au départ du point d’embarquement de l’Isola Tiberina ou du Castel Sant’ Angelo. Les bateaux empruntent en effet tous le même circuit.

Se laisser porter

Les bateaux partant de Castel Sant’Angelo, par exemple, commencent le tour par une vue imprenable sur l’ancienne prison. Cette dernière est en effet d’autant plus impressionnante vue avec un peu de distance. La ballade continue alors vers le magnifique  Pont Vittorio Emanuele II, construit à partir de 1905 par l’architecte Ennio  De Rossi et décoré de nombreuses et  majestueuses statues. Une fois le pont dépassé, le bateau passe devant l’hôpital Chiostri di S. Spirito in Sassia, avant de rejoindre, en particulier, le très joli Pont Sisto, construit de 1473 à 1479 sur ordres du pape Sixte IV.

Jusqu’à l’Isola Tiberina, surplombée par le magnifique hôpital Fatebenefratelli, la croisière se présente donc comme une succession de monuments imposants et de jolis immeubles de couleur grise ou ocre. En cette période estivale, l’aménagement du Tibre et les petites guinguettes contribuent d’autant plus à donner du charme et de la vie aux berges du fleuve, bien trop longtemps délaissées par les romains. On saura aussi apprécier l’opulente  végétation entourant les bords du fleuve, faisant un temps oublier la chaleur et la cohue de la capitale italienne.

Un service à la carte

Parce que tous les visiteurs n’ont pas les mêmes envies ni le même budget, la compagnie organisatrice de ces croisières propose différentes formules de visite.

La première vous permet de profiter d’une croisière de 30 minutes, accompagnée de commentaires multilingues, pour le prix de 14 euros. Pour 32 euros, il est aussi possible d’acheter le billet Bus&Boat et de combiner croisière sur le Tibre et tour en bus dans le centre historique.

Enfin, la formule à 35 euros permet de profiter de la croisière tout en ayant accès à un bar à vin, tandis que celle à 55 euros comprend un diner  gastronomique sur réservation seulement.

Victoire Maurel (www.lepetitjournal.com/rome) Jeudi 20 septembre 2012

Rome

LIVRE – Marina Bellezza ; l’Italie en perdition de Silvia Avallone

Après le succès de son premier roman, Acciaio (D’acier, en français) paru en 2010, Silvia Avallone, jeune écrivain de 30 ans publie Marina Bellezza et continue de dépeindre une Italie en perdition, touchée par la crise, entre beauté et laideur. Un roman percutant et empreint de réalisme qui bouscule les idées préconçues sur la Péninsule.
Actualité Italie

CAPITALE EUROPEENNE DE LA CULTURE 2019 – Matera redessine son avenir

Désignée Capitale Européenne de la Culture en 2019 pour représenter l’Italie, la ville de Matera entend valoriser cette opportunité extraordinaire pour proposer en Europe un nouveau modèle de développement culturel et économique. Retour sur la candidature de cette ville de la Basilicate, dans le Sud d’Italie, connue pour ses Sassi, un système urbain unique creusé dans le tuf, qui a su prendre son avenir en main
A la une
France/Monde
Londres - Actualité

UE – Les hésitations du Royaume-Uni

La Grande Bretagne est souvent considérée comme sceptique quant au maintien de sa place dans l’Union Européenne. Depuis quelques temps, le…
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.