Rome

ACM – L’Art de la mode et du costume, presque 50 ans de passion

Depuis sa fondation en 1964, l’Académie de Costume et de Mode de Rome transmet à ses élèves la passion de la création artistique, de l’art d’habiller et d’orner les corps. Véritable vivier de jeunes talents, l’Académie jouit d’un passé glorieux et d’un futur lumineux

Un temple de la mode et de la création

L’Accademia di Costume e di Moda de Rome est unique dans son genre. Crée en 1964 par Rosana Pistolese, dont la carrière impressionnante l’a amenée à enseigner à l’Université de Berkeley, l’ACM est riche d’une influence culturelle européenne et internationale.

Accademia di Costume e di Moda, extérieur, crédits Ph.P.Siqueira

En presque 50 ans, cette académie a attiré les plus grand noms de la mode et de l’Art visuel dont celui qui a laissé son empreinte sur des générations d’étudiants, René Gruau. En effet, le dessinateur franco-italien était un habitué de l’académie, de par sa relation d’amitié avec la fondatrice de l’école mais aussi pour sa passion pour la mode. L’académie en garde un souvenir visible. De nombreux dessins de l’artiste ornent les murs du palais et les élèves lui ont rendu hommage, à plusieurs reprises, par des créations et des défilés inspirés de ses travaux.

Avec lui, des personnalités parmi les plus célèbres du monde de la mode, du spectacle et des intellectuels d’influence internationale sont intervenus régulièrement ou ponctuellement  auprès des élèves. On retiendra Laura Biagiotti, Pierre Cardin, Irene Brin, Isabella Rosselini ou encore Indira Gandhi.

Cette passion pour la mode, l’ACM la partage avec le grand public. Sa bibliothèque, accessible à tous et riche de quelque 2.000 titres, est composée de recueils historiques et de collections de revues spécialisées, complètes et uniques en Italie. L’Académie héberge un patrimoine inestimable pour l’histoire de la mode. Un patrimoine reconnu par la profession et attentivement protégé.

Un vivier de talents créateurs et de célébrités

L’ACM forme les grands talents de la mode demain tout comme elle a formé ceux de la mode d’aujourd’hui et d’hier. Ses Final Works de Costume et de Mode ont révélé au public des créateurs dont le talent n’est pas passé inaperçu, en Italie mais aussi dans le monde entier. Frida Giannini, actuelle directrice artistique de Gucci ; Manlio Rocchetti oscarisé en 1990 ; Gianpiero Arcese aujourd’hui chez Armani ou encore Isabella Rosselini dont la renommée est internationale.

Final Work, 2012, crédits ACM roma

Régulièrement primés aux concours nationaux, ses élèves honorent chaque année la réputation de l’Académie. Lors de la dernière édition du concours national des jeunes Stylistes, Giulia Tesoriere a remporté haut la main le premier prix de la catégorie "Maglieria, Pelliceria ed accessorie". Aux derniers "Mittelmoda the Fashion Award", les deux jeunes créateurs Corrado Scollo et Adriana Calzetti se dont distingués grâce à une collection aux influences vintage. Plébiscités par des revues spécialisées comme Vogue Italia et les grands évènements de la mode tel qu’Alta Moda, les créations et créateurs de l’académie ont un bel avenir devant eux.

Une formation d’excellence

Ecole privée mais reconnue par le ministère de l’Université italienne, l’ACM offre une formation variée et des débouchés exceptionnels pour ses étudiants.

Corrado Scollo et Adriana Calzetti, crédits: Accademia di Costume e di Moda

Le choix des enseignements recouvre le milieu de la mode au sens large : cours de communication et de journalisme de mode ; formation à la création de costume pour le spectacle, le cinéma et la télévision ; spécialisation dans le Design de mode, d’accessoires et formation dédiée au maquillage de scène. L’Académie est une grande famille qui s’implique dans la formation culturelle et technique de ses quelques 200 étudiants – élèves de master compris. L’enseignement, à la fois traditionnel et moderne passe par l’histoire de la mode, la culture générale -essentielle pour former l’esprit des élèves-, le dessin au crayon et les techniques de graphisme les plus modernes. L’ACM fournit à ses étudiants le bagage nécessaire pour exprimer leur talent sans jamais conditionner la création artistique.

Avec son parcours en trois ans, l’Académie donne la possibilité à ses étudiants de participer à de nombreux concours nationaux, véritable opportunité pour se faire connaître dans ce milieu très fermé. A leur sortie, environ 70% des étudiants a la possibilité de travailler avec les plus grandes maisons comme Armani, Benetton, Laura Biagiotti mais aussi Endemol, Sartoria Tirelli ou le Teatro dell’Opera.

Si la sélection des élèves est drastique – des examens d’entrée et peu de places à pourvoir- c’est pour mieux assurer la qualité de l’enseignement prodigué ainsi qu’une perspective de carrière à chacun des étudiants. Mais ce qui fait la spécificité de cette académie, une opportunité pour les passionnés de création, c’est son caractère unique à en croire les mots de son Directeur, Andrea Lupo Lanzara, "Nous ne sommes ni pires, ni meilleurs, juste différents ".

Elise Bonnardel (www.lepetitjournal.com/rome) Mardi 13 novembre 2012

Rome

SOLIDARITE – "Vivre en Famille" reçoit le prestigieux Prix Balzan

Ce jeudi 20 novembre 2014, l’association française "Vivre en Famille" a reçu le prix Balzan pour l’humanité, la paix et la fraternité entre les peuples, au Palazzo del Quirinale, en présence de Giorgio Napolitano, président de la République italienne. Une reconnaissance pour cette ONG qui se bat pour les adoptions d’enfants handicapés, mais aussi pour garantir des lieux d’accueil, des écoles et des centres de soins en Afrique.
Actualité Italie

SOLIDARITE – "Vivre en Famille" reçoit le prestigieux Prix Balzan

Ce jeudi 20 novembre 2014, l’association française "Vivre en Famille" a reçu le prix Balzan pour l’humanité, la paix et la fraternité entre les peuples, au Palazzo del Quirinale, en présence de Giorgio Napolitano, président de la République italienne. Une reconnaissance pour cette ONG qui se bat pour les adoptions d’enfants handicapés, mais aussi pour garantir des lieux d’accueil, des écoles et des centres de soins en Afrique.
A la une

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg
France/Monde
Expat
Expat - Emploi

ENJEUX - "L'Europe a-t-elle manqué le virage du numérique?"

Les Entretiens de Royaumont étaient de retour au Château Royal de Varsovie ce samedi 15 novembre. Des intervenants français et polonais, dont Jacques Attali ou François Fillon, ont constaté que l'Europe a mal négocié ce virage technologique. Ils en appellent à une Europe unifiée numériquement
Expat - Politique

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg

FRANÇAIS DE L’ETRANGER – Les choix budgétaires pour 2015

Le budget 2015 de "l'Action extérieure de la France" va être examiné par le Parlement. Les crédits dévolus aux Français de l’étranger et aux Affaires consulaires sont en légère baisse. L’aide sociale en pâtira. En revanche, les crédits consacrés aux bourses scolaires augmentent de 5,6 %.
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.