Rome

LE ROMAN DE CAROLINE - "Tre volte all'alba", trois personnages, trois instants de vie

La dernière œuvre de l'écrivain italien Alessandro Baricco sortie en  2012, “n'est ni un roman, ni une histoire” selon la définition de l'auteur. Tre volte all'alba, c'est 75 pages au cours desquelles “chaque rencontre sera unique, la première étant la dernière”.

Une idée originale et bien menée

"Ça n'a pas la forme d'un roman, ça ne relate pas non plus une histoire. J'aime que cela n'ait pas de nom, car les choses sans nom sont souvent celles qui ont une véritable valeur.” Voilà comment Alessandro Baricco présente sa dernière œuvre dans les premières pages du livre. Une entrée en matière qui permet à l'auteur de faire le lien avec son précèdent roman "Mr Gwyn". "Tre volte all'alba", est sorti en mars dernier. Un livre édité en italien dont la traduction française ne saurait tarder. Un italien fluide et parfait pour une première lecture dans la langue de Dante.

Quelques mois après la sortie du roman "Mr Gwyn", l'écrivain revient avec ce petit recueil, indéfinissable. L'œuvre s'articule en trois nouvelles, indépendantes les unes des autres mais liées en vérité par un unique fil conducteur. Trois rencontres différentes, deux dans un hôtel, une dans une voiture de police. C'est l'histoire d'hommes, de femmes, de jeunes adolescents, qui vont se croiser à un moment clé de leur vie. Une rencontre fortuite qui, le temps d'une nuit ou d'un lever de soleil, peut tout chambouler et changer le sens d'une vie.

Trois histoires, trois rencontres pleine d'authenticité

Les trois histoires se frôlent de manière quasi imperceptible et pourtant de ce faible point de contact nait un lien profond, comme voulu par les protagonistes d'un seul événement. Chacune se déroule à l'aube : “en cette matinée d'été, l'aube se propageait dans un ciel limpide avec une telle sérénité que même les faubourgs sans ambition particulière semblaient remplis de surprise, laissant place à une telle beauté pour laquelle ils n'avaient pas été construits.” Chacune relate un échange entre deux inconnus qui suivent le fil de rencontres inattendues, qui se confient et se révèlent, instaurant ainsi une relation humaine authentique. Un lien fort qui se crée en si peu de temps et avec si peu de mots.

Leurs noms, on ne les connaitra pas. Leur vie, on la découvre. “Ce qu'elle avait compris, avec une certitude absolue, était que vivre sans lui serait, pour toujours, sa préoccupation fondamentale, et qu'à partir de ce moment-là tout aurait chaque fois une part d'ombre, une ombre de plus, même dans le noir, et peut être surtout dans le noir”.

Un auteur que l'on ne présente plus

Alessandro Baricco est un auteur qui ne se présente plus. Deux lignes de biographie au dos du livre et déjà, une certaine impression se dégage : “Alessandro Baricco, est né à Turin en 1958. Ses essais et ses romans sont traduits dans le monde entier”. "Tre volte all'alba" offre une certaine poésie, une légèreté, et une simplicité également relevée par le quotidien La Repubblica. Le journal italien décrit le livre comme “un labyrinthe dans lequel il est beau de se perdre puis de se retrouver, un ordre chaotique ayant l'aube pour fond, qui nettoie les cœurs de la rancune, d'un passé difficile à supporter et impossible à oublier, dans un instant de paix et de lumière”.

L'écriture de Baricco est lyrique, raffinée, un exercice dans lequel chaque mot est à sa place. “On dit qu'il faut faire attention quand on est jeune car la lumière qui nous entoure sera la lumière dans laquelle on vivra toujours. Il faut être attentif à la cruauté car en étant jeune elle semble être un luxe que l'on peut se permettre, mais la vérité est toute autre, la cruauté est une lumière froide dans laquelle tout perd sa couleur et la perd pour toujours, explique-t-il. L'auteur de "Soie", son livre le plus connu, explore la vie et les relations sociales à travers une véritable mise à nu des hommes et des femmes qui peuplent "Tre volte all'alba".

Caroline Ache (www.lepetitjournal.com/rome) Mercredi 31 octobre 2012

Tre volte all'alba, éditions Feltrinelli, 96 pages, 10 euros. A venir en France, éditions Folio.
Du même auteur : Soie, éditions Folio poche, 145 pages, 6 euros. Traduction de l'italien Françoise Brun.
Novecento, éditions Folio poche, 87 pages, 4 euros. Traduction de l'italien Françoise Brun.
Rome

QUE PENSENT LES ITALIENS DE – L’argent de poche

Donner de l’argent de poche à ses enfants, oui ou non ? C’est la question que se posent de nombreux parents. Lepetitjournal.com est allé à la rencontre de certains, pour savoir ce qu’ils en pensaient. Témoignages.

BANLIEUES – Le malaise italien

Le mois de novembre a été marqué par de fortes tensions à la périphérie de quelques grandes villes italiennes. L’agitation, amplement répercutée dans…
Actualité Italie

BANLIEUES – Le malaise italien

Le mois de novembre a été marqué par de fortes tensions à la périphérie de quelques grandes villes italiennes. L’agitation, amplement répercutée dans les médias, a été à son comble à Rome et à Milan. Autour de thèmes comme le droit au logement et l’immigration, c’est une véritable guerre des pauvres qui s’est révélée dans toute son ampleur aux yeux du grand public
A la une

VIVRE EN FAMILLE - Une association française prix Balzan pour l'humanité

L’association française "Vivre en Famille" a reçu le prix Balzan pour l’humanité, la paix et la fraternité entre les peuples, au Palazzo del Quirinale, en présence de Giorgio Napolitano, président de la République italienne. Une reconnaissance pour cette ONG qui se bat pour les adoptions d’enfants handicapés, mais aussi pour garantir des lieux d’accueil, des écoles et des centres de soins en Afrique.
France/Monde
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Vilard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger

JACKY DEROMEDI – Des chantiers de Singapour au Sénat

Jacqueline Deromedi, que les Français de Singapour connaissent bien, vient d’être élue sénateur. Le parcours de cette femme entrepreneur, engagée et élégante, qui n’a pas vraiment cherché à faire carrière dans la politique, détonne au Palais du Luxembourg
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XIVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.