Nouveau rebondissement dans le procès fleuve dit du Mensalão. José Dirceu, ancien chef de cabinet de Lula, a été condamné lundi par la Cour Suprême à 10 ans et 10 mois de prison. Selon Agencia Brasil, la peine peut encore être modifiée d'ici la fin du procès qui, selon les experts, pourrait durer jusque courant 2013. La peine de l'ancien bras droit de Lula étant supérieure à 8 ans, elle devra débuter en régime fermé et ne pourra, dans un premier temps, faire l'objet d'aménagement.

Dans le détail José Dirceu a été condamné à 2 ans et 2 mois pour "association de malfaiteurs" et à 7 ans et 11 mois pour "corruption active". Il devra également s'acquitter d'une amende dont le montant serait supérieur à 600.000 reais (environ 230.600 euros). Il est accusé d'avoir organisé un vaste système d'achats de votes de parlementaires lors du premier mandat de Lula (Lire notre article complet), qui a de son côté été mis hors de cause par la justice.

Selon Estado de São Paulo, le juge Joaquim Barbosa, président de la cour suprême a déclaré : "C'est une atteinte très grave à la démocratie, qui se caractérise par le dialogue et les divergences de points de vue entre les différents représentants élus par le peuple. C'est ce dialogue que l'accusé a voulu abolir en payant de grosses sommes en espèces aux responsables de partis." Il a ajouté que l'accusé avait par conséquent "mis en danger l'indépendance des pouvoirs."

L'ex-président du Parti des Travailleurs, à l'époque des faits, José Genoino, a également écopé d'une peine de six ans et onze mois de détention. Le procès dit du Mensalão est le plus vaste procès pour corruption jamais tenu au Brésil. Il a d'ailleurs failli coûter sa réélection à l'ancien président Lula.

Pour en savoir plus sur le président de la cour suprême, lire notre article : La Cour suprême élit son premier président noir

ALS (www.lepetitjournal.com- Brésil) mardi 13 novembre 2012

 
Une internationale
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Et si vous louiez votre appartement à une grande entreprise ?

Avez-vous déjà entendu parler de la location corporate ? C’est la possibilité pour un propriétaire de louer son appartement à un grand groupe pour que celui-ci y installe l’un de ses salariés avec ou sans sa famille. Un dispositif qui présente de nombreux avantages pour les bailleurs expatriés.

CFE – La protection sociale au féminin

Pour réussir son expatriation, les questions de « protection sociale » sont fondamentales et doivent être anticipées avant le départ. C’est d’autant plus vrai pour les femmes qui doivent souvent prendre des précautions supplémentaires pour les enfants, la maternité. Avec la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) qui assure la continuité à l’étranger de la Sécurité sociale française, vous avez la possibilité d’emporter la protection sociale « à la française » à l’étranger et de rester couverte partout dans le monde (dont la France) comme si vous n’étiez pas partie.
Expat
Expat - Emploi

STARTUPS - Où fait-il bon entreprendre ?

Le monde est chamboulé par l'arrivée massive de startups qui remettent au goût du jour l'économie collaborative et qui reconfigurent le marché du travail. Rien qu'au niveau des "licornes", ces jeunes entreprises valorisées à plus d'un milliard de dollar, on en compte actuellement 47 en Europe sur 140 dans le monde. Venez découvrir d'autres faits marquants à propos de ce nouveau business avec l'infographie ecoreuil.fr. 

CARRIERE ATYPIQUE - Anne Barraud, les pieds sur le terrain, la tête dans le potentiel humain

Créer de la synergie dans les équipes, il y a des gens qui savent faire ça en vrai ? Le métier d’Anne est de résoudre des problèmes sur lesquels on s’arrache les cheveux : LES PROBLEMES HUMAINS. Anne est une pure opérationnelle, il n’y a qu’une vérité à ses yeux : le terrain. Les hommes et les femmes. Qu’ils soient péruviens, français ou camerounais. Elle n’a fait qu’une bouchée du défi interculturel. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – "Il ne faut pas affoler tout le monde avec le Brexit"

Bientôt deux ans que Matthias Fekl occupe le poste de secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Le ministre est confronté à de nombreux chantiers à commencer par les négociations en vue du futur traité transatlantique, le TTIP. Plus récemment s’est aussi posé le problème des Français au Royaume-Uni. Retour sur les principaux enjeux de la fonction de Matthias Fekl. 
Magazine
En direct de nos éditions locales