D'après le maire de Rio, Eduardo Paes, la ville voudrait tenter de reprendre de Grand Prix du Brésil qui a jusqu'à maintenant lieu à São Paulo 

formule1Eduardo Paes, maire de Rio de Janeiro, continue à chercher à attirer de grands événements vers sa ville. Ainsi tente-t-il de convaincre le patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, d'accepter l'organisation de deux courses dans le pays, et se dit prêt à disputer, si nécessaire, la place au circuit d’Interlagos à São Paulo. Il a notamment déclaré : "Attention, São Paulo, on va vous piquer la Formule 1 !"

L’histoire de la Formule 1 au Brésil commence en 1972 sur le circuit  d'Interlagos, connu aujourd’hui comme Autodrome Jose Carlos Pace. L’Argentin Carlos Reutemann, gagne la course, mais le Grand Prix attend l’année suivante pour être inscrit au calendrier officiel, quand le pilote brésilien Emerson Fittipaldi est sacré champion. En 1978, le circuit de Jacarepagua à Rio, baptisé ensuite Autodrome Nelson Piquet, reçoit pour la première fois le GP du Brésil. Puis Interlagos reprend le flambeau. Mais entre 1981 et 1989, les courses reviennent à Rio, avant de retourner définitivement à São Paulo.

La France et le Brésil, grands champions du circuit
Alain Prost a remporté six fois le GP du Brésil (1982,1984, 1985, 1987, 1988 et 1990), et les Brésiliens Emerson Fittipaldi, Nelson Piquet, Ayrton Senna et Felipe Massa l'ont gagné deux fois chacun.

Le contrat de l’autodrome de São Paulo avec Formula One Management d’Ecclestone expire en 2015, ce qui laisse tout juste le temps à Rio de construire son nouveau circuit…

PB (www.lepetitjournal.com - Brésil) jeudi 15 novembre 2012

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine