Afin de faire face à l’onde de violence qui touche l’Etat de São Paulo depuis plusieurs jours maintenant, le ministre de la Justice et le gouverneur de São Paulo sont parvenus à trouver un accord hier pour la mise en place d’un plan visant à développer la coordination des différents services de police

Afin d’éviter que le nombre de victimes ne s’alourdisse encore plus suite à la flambée de violence observée ces derniers temps dans l’Etat de São Paulo, Geraldo Alckmin, gouverneur de l’etat de São Paulo, et José Eduardo Cardozo, le ministre de la Justice, se sont rencontrés hier au siège du gouvernement fédéral de São Paulo, afin de signer l’acte de création d’une agence visant à combattre le crime organisé. Sur les 10 derniers jours, déjà plusieurs dizaines d’assassinats ont été recensés. Depuis le début de l’année, 90 policiers ont été tués, d’après les statistiques de la Police Militaire, et les chiffres de la sécurité ne cessent de se dégrader depuis plusieurs mois. Les attaques des derniers jours semblent cependant liées à la guerre larvée que se mènent les policiers et le Premier Commando de la Capitale (PCC).

Rappelons qu’il y a 8 jours, suite à plusieurs nuits de violence ayant touché la zone sud de São Paulo, la police avait lancé une opération de grande envergure, appelée "Saturation". 600 policiers avait investi la favela de Paraisopolis : ils avaient alors découvert 340 kilos de marijuana, 38 kilos de cocaïne, des drogues synthétiques, des armes à feu, ainsi qu’une liste de 40 policiers à assassiner. Cette opération, étendue à deux quartiers voisins, avait entraîné l’arrestation de 36 personnes.

Un service de renseignements efficace
Dès le 1er novembre, la présidente Dilma Rousseff avait appelé Geraldo Alckmin afin de lui proposer une aide fédérale, dont les termes ont été discutés hier lors de la rencontre entre le gouverneur et le ministre de la Justice. "L’agence aura pour but d’améliorer la coordination entre les différents services de police, notamment dans le domaine des renseignements. On ne peut pas combattre le crime organisé sans un service de renseignements efficace" a expliqué Cardozo lors de la conférence de presse donnée suite à la réunion. Autre priorité de la nouvelle agence, fragiliser les organisations criminelles en "paralysant" par tous les moyens les flux financiers qu’elles réalisent dans l’Etat, ceci grâce aux rapports qui seront établis par l’agence.



Cardozo a également précisé que la première réunion de coordination aurait lieu dès lundi prochain, le 12 novembre. Y sera notamment envisagée la question de la surveillance des frontières de l’état. Ce sont le secrétaire adjoint à la Sécurité Publique, Jair Manzano, et le surintendant de la Police Fédérale à São Paulo, Roberto Troncon, qui superviseront l’agence. Par ailleurs, le ministre a indiqué que les prisonniers les plus dangereux associés au PCC seraient transférés en-dehors de l’Etat dans les plus brefs délais. Piaui, le chef du trafic de Paraisopolis sera notamment transféré dans un centre pénitentiaire Porto Velho, dans le Rondonia, dès jeudi.

Amélie PERRAUD-BOULARD (www.lepetitjournal.com - Brésil) mercredi 7 novembre 2012

 

 
Une internationale

BERNARD PIVOT – "La fermeture des Instituts Français à l’étranger est un drame"

Le journaliste et écrivain Bernard Pivot était invité des Rencontres littéraires, organisées par l’Alliance Française à Paris. Celui qui a commencé à voyager à travers les livres lorsqu’il était enfant en dévorant son dictionnaire du Petit Larousse, en dit plus sur sa vision de la langue française et l’intérêt de promouvoir la francophonie à travers le monde.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine
En direct de nos éditions locales