L’ancienne usine de pesticides de la région de São Paulo aurait provoqué de graves maladies chez les employés. Les entreprises Basf et Shell ont été condamnées à verser 1 milliard de reais soit 400 millions d’euros

Ces 400 millions d’euros seront versés pour le préjudice moral causé à la collectivité. Les deux entreprises ont été jugées responsables de la contamination de l’environnement causée par leur ancienne usine de pesticides située à Paulínia. Basf et Shell ont d’ores et déjà annoncé qu’elles vont faire appel de cette décision.

Le juge a également dressé une liste de plus de 1.142 personnes (la plupart ex-ouvriers de l’usine) qui devront être remboursées de leurs dépenses médicales. Elles ont développé des maladies, notamment des tumeurs, suite aux contacts avec la terre et l’eau contaminées de la région, qui abritait également des plantations de fruits et légumes.

Métaux lourds et pesticides
L’usine, qui appartenait à Shell avant d’être vendue à Basf, est restée active de 1974 à 2002. Le montant de 1 milliard de reais a été actualisé après 2 instances d’un procès qui a commencé en 2000.

Shell et Basf contestent la décision, estimant notamment que l’appréciation des dommages n’est pas exacte et que la liste des personnes contaminées comporte des noms qui n’auraient pas été employés à l’usine.

Des tests toxicologiques effectués dans la région ont détecté la présence de métaux lourds et de pesticides chlorés jusque dans des exploitations agricoles des alentours. Ce qui a poussé Shell à acheter ces terrains pour éviter une plus grande contamination.

Stéphane DARMANI © Green et Vert (www.lepetitjournal.com - Brésil) lundi 30 juillet 2012

 

A la une
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Sao Paulo - Actualité Brésil

LENA ET LA MODE - "Photo du jour"

Chaque vendredi, retrouvez "Lena et la mode", une série de dessins humoristiques sur le rapport des jeunes Brésiliennes à la mode. Ces…
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.