L’ancienne usine de pesticides de la région de São Paulo aurait provoqué de graves maladies chez les employés. Les entreprises Basf et Shell ont été condamnées à verser 1 milliard de reais soit 400 millions d’euros

Ces 400 millions d’euros seront versés pour le préjudice moral causé à la collectivité. Les deux entreprises ont été jugées responsables de la contamination de l’environnement causée par leur ancienne usine de pesticides située à Paulínia. Basf et Shell ont d’ores et déjà annoncé qu’elles vont faire appel de cette décision.

Le juge a également dressé une liste de plus de 1.142 personnes (la plupart ex-ouvriers de l’usine) qui devront être remboursées de leurs dépenses médicales. Elles ont développé des maladies, notamment des tumeurs, suite aux contacts avec la terre et l’eau contaminées de la région, qui abritait également des plantations de fruits et légumes.

Métaux lourds et pesticides
L’usine, qui appartenait à Shell avant d’être vendue à Basf, est restée active de 1974 à 2002. Le montant de 1 milliard de reais a été actualisé après 2 instances d’un procès qui a commencé en 2000.

Shell et Basf contestent la décision, estimant notamment que l’appréciation des dommages n’est pas exacte et que la liste des personnes contaminées comporte des noms qui n’auraient pas été employés à l’usine.

Des tests toxicologiques effectués dans la région ont détecté la présence de métaux lourds et de pesticides chlorés jusque dans des exploitations agricoles des alentours. Ce qui a poussé Shell à acheter ces terrains pour éviter une plus grande contamination.

Stéphane DARMANI © Green et Vert (www.lepetitjournal.com - Brésil) lundi 30 juillet 2012

 

 
Une internationale
Postulez aux Trophées 2017


Participez aux Trophées des Français de l'étranger !

Actu internationale
Actualités de nos partenaires

SCPI à crédit : une solution idéale pour les expatriés

Ils ne pouvaient rester éternellement à un niveau excessivement bas. Les taux d'intérêt consentis lors d'un achat immobilier commencent à remonter en raison de la hausse des taux d'intérêt à long terme. Cette dernière est induite par les énormes besoins de financement des États, notamment ceux des États-Unis dont la dette fédérale frôle 20 000 milliards de dollars
Expat
Expat - Emploi

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.

GWENAELLE DE BIZEMONT - "Dubaï nous offre la possibilité d’entreprendre"

Femme d’expatriée, ayant vécu dans six pays différents en vingt ans, Gwenaëlle de Bizemont pose ses valises en 2005 à Dubaï. Entrepreneuse depuis toujours avec la création de huit (!) sociétés à son actif, Gwenaëlle nous parle de son dernier projet et de sa vision du monde des affaires à Dubaï. 
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine
En direct de nos éditions locales