Sortir à Lapa c’est se retrouver dans le Montparnasse de « Paris est une Fête », où le jazz aurait été supplanté par la samba et où la nuit serait plus vivante que jamais. Ce soir, allez-y écouter la merveilleuse Teresa Cristina

Oubliez les sonos géantes, les pop-corns, les scènes géantes et l’odeur de latrines de Rock in Rio. Dirigez vous rua Mem de Sá, à la gafieira « Carioca da Gema ». Mettez votre montre à l’heure des musiciens : arrivez là pour dîner vers 22:30, et vous serez à pied d’œuvre pour applaudir ensuite Teresa Cristina, l’étoile carioca du renouveau de la samba.

La Carioca da Gema (« carioca d’origine ») est un ancien hôtel particulier plein de charme transformé depuis 2000 en salle de spectacle. On y boit, on y danse, et surtout on y entend le meilleur de la scène de la samba de raiz. S’y succèdent soir après soir les grandes voix de Rio, toujours accompagnées par un combo impeccable. On y dîne aussi, de plats classiques et roboratifs – mais si vous aimez l’aventure, vous pourrez tenter le célèbre camembert gratiné en feuilleté et sa confiture d’abricots…

Souvent en tournée, Teresa n’est pas venue depuis un moment à la Carioca da Gema. Raison de plus pour aller écouter cette chanteuse de 42 ans craquante de simplicité et de gentillesse. Jeune fille, elle se destinait au volley-ball professionnel, mais après avoir entendu Candeia, c’est finalement à la musique qu’elle décide de consacrer sa vie, en commençant par Portela et le bar Semente dès 1998.

Quand je l’ai rencontrée en janvier dernier, elle me disait : « Lapa est encore sincère, et moi aussi. Le quartier pousse notre musique, sans compromis commercial. La samba, c’est aussi fort que le blues. Un peuple, souvent opprimé, résiste et trouve répit et bonheur dans une musique qui lui parle, qui raconte sa vie ».

Quand vous l’aurez vue, prévenez vos amis restés en Europe qu’ils pourront eux-aussi applaudir Teresa Cristina au Palais des Beaux Arts de Bruxelles le 15 octobre prochain.

Thierry Gillmann (www.lepetitjournal.com – Brésil) vendredi 30 septembre 2011

Retrouvez Teresa Cristina <http://www.teresacristina.com.br/> vendredi 30 septembre, à partir de 23:30 (mais venez en avance !). Rua Mem de Sá, 79 • Lapa • Rio de Janeiro • Tel.: 2221.0043 • Prix normaux. Entrée artistique 25 R$

Retrouvez ici une interview (français et portugais) de la chanteuse Teresa Cristina : http://bossanovabrasil.fr/teresa-cristina-samba-du-don-naturel-316516.html

Toute l'actualité des musiques brésiliennes sur http://bossanovabrasil.fr

A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.