Rio de Janeiro

LES SPORTIFS DE RIO - L’"Esprit Bleu" de retour pour le premier tournoi multisport post-JO

Si les tournois multisport des Sportifs de Rio ont été l’un des outils qui, avec succès, ont fédéré la communauté française et francophile avant les jeux Olympiques et Paralympiques, ils ont vocation à se poursuivre. Illustration avec le premier événement post-JO qui s’est tenu dimanche au Só 5 de Botafogo.

Les jeux Olympiques sont passés, mais l’amour du sport est resté. Après six dernières éditions - sept si on compte l’événement spécial du 14-Juillet de l'an dernier au Club France – à succès, ce septième tournoi multisport des Sportifs de Rio, organisé dimanche au Só 5 de Botafogo, a ressuscité, le temps de quelques heures, l’"Esprit Bleu" qui a conquis Rio aux mois d’août et septembre.

Si les nuages ont sans doute démotivé plusieurs équipes, notamment celles composées de Brésiliens, une majorité de participants était présente pour s’affronter dans la bonne humeur autour de quatre sports : tennis, ultimate frisbee, handball et football. Sans oublier l’excellent churrasco pour se restaurer et la nouveauté de ce tournoi, un stand de massage des pieds gratuit offert par Granado, qui a ravi les sportifs.

Des nouveaux ravis
Sébastien Louis, le fondateur des Sportifs de Rio, dont il s’agissait du dernier tournoi avant son retour prochain en France, est ressorti très satisfait de l’événement. "On est arrivé à une certaine maturité dans l’organisation, 70% des participants connaissaient le concept, ils savaient quoi faire, donc c’était plus simple et j’ai eu moi-même un peu de temps pour jouer et manger !" a-t-il déclaré au Petitjournal.com.

Comme à chaque édition, il y avait quelques nouveaux parmi les sportifs, dont Alice, étudiante de 20 ans actuellement en stage à Rio, venue pour faire du sport et rencontrer des Français. "Le cadre est cool, l’ambiance est bonne, l’organisation aussi, c’est une bonne initiative, j’en suis très satisfaite et je reviendrai certainement", a-t-elle résumé, même si elle a déploré un manque de femmes et de Brésiliens.

"Un esprit de joie et d’échange d’amitié"
Il y en avait quand même quelques-uns, à l’image de Diogo, 31 ans, dont il s’agissait du second tournoi après celui organisé juste avant les JO. C’est grâce à un participant français qu’il a découvert l’événement et il en est ravi. "C’est très créatif d’avoir réussi à réunir ainsi la communauté française à Rio dans un tel esprit de joie et d’échange d’amitié", a-t-il indiqué. "Ce n’est pas très cher, on pratique différents sports qui exercent toutes les parties du corps et j’ai pu en découvrir de nouveaux, comme le rugby la dernière fois et l’ultimate frisbe", a ajouté le Mineiro qui a recommandé le tournoi à ses amis et en a invités pour ce dernier.

Cette belle fête du sport et de l’amitié franco-brésilienne, c’était donc la mission de cette demi-douzaine d’éditions et elle est entièrement réussie. Et Sébastien Louis de conclure : "L’objectif est rempli à 100%, on a vécu de bons moments tous ensemble, c’est un projet que j’ai porté avec conviction, je me suis vraiment régalé à participer à l’organisation et booster les Français de Rio pendant deux ans, c’était une super aventure".    

Corentin CHAUVEL (www.lepetitjournal.com - Brésil) lundi 7 novembre 2016 

- Voir le site des Sportifs de Rio

- Voir le groupe Facebook des Sportifs de Rio

 
A la Une
Actualité Brésil
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Montréal - Actualité

Les gens les plus chanceux du Canada

La chance, ça va, ça vient pensez-vous ? Mais il existe quand même des personnes plus chanceuses que d’autres, n’est-ce pas ? Quoi que vous…
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine