URBANISME – Boom de la création architecturale contemporaine à Rio ?

Rio paraît plus merveilleuse par son patrimoine naturel que par son patrimoine architectural. Qui s’intéresse à l’Architecture contemporaine se rend compte que la ville  compte très peu de réalisations récentes. Mais à voir les quatre nouveaux projets de musées, on pourrait croire à une véritable explosion de la création architecturale

Le futur Musée de l’Image et du Son, à Copacabana (Crédit : Diller Scofidio + Renfro Architects)

Le Musée de l’Image et du Son
Les travaux de ce Musée ont débuté en janvier 2010. Le nouveau Musée de l’Image et du Son ou Museu da Imagem e do Som (MIS) est l’oeuvre des architectes nord-américains, Diller Scofidio + Renfro. Il sera situé face à la plage de Copacabana sur la célèbre Avenida Atlântica. Le premier MIS existe depuis 45 ans et est toujours en fonctionnement dans le Centre. Son successeur coûtera 70 millions R$ et sera financé par l’Etat de Rio et la Fondation Roberto Marinho. Le Musée recueille toutes les traces visuelles et auditives de tous les Arts (Théâtre, Cinéma, Danse...). Ses archives sont le témoin de la richesse de la culture carioca et brésilienne. Sur 7.000m², on trouvera des salles d’expositions temporaires et permanentes, un auditorium, une salle de recherche, un restaurant panoramique et un bar sur le toit. Il faudra attendre le second semestre 2012 pour en profiter.


Le futur Musée d’Art de Rio, dans la zone portuaire (Crédits : Paulo Jacobsen, Thiago Bernardes Architectes)

Le Musée d’Art de la ville de Rio

Les travaux de ce musée ont débuté en mars 2010. Le futur Museu de Arte do Rio (MAR, avec un jeu de mot maritime) se situe sur la place Mauá au bout de l’avenue Rio Branco. C’est le premier acte de la revitalisation à venir de la zone portuaire. Il regroupe deux bâtiments existants, dont un palais de style éclectique de 1916 protégé, reliés par une passerelle au deuxième étage. Il accueillera un musée d’Art Moderne, sur le modèle de la Tate Modern à Londres, mais aussi une école de formation aux arts visuels, a escola do olhar. Afin d’assurer la future vitalité du quartier, il ouvrira nuit et jour. Un téléphérique relierait directement le toit du Musée avec la favela du Morro da Conceição. Sa livraison est prévue pour 2012. Les architectes de ce musée sont les cariocas Paulo Jacobsen et Thiago Bernardes.


L’extension du Musée de l’Environnement du Jardin Botanique (Crédits : André Luiz Prado et Bruno Santa Cecília Architectes)

Le Musée de l’Environnement du Jardim Botânico

Les concours d’Architecture ne sont pas obligatoires pour les commandes publiques au Brésil. Pourtant un concours exemplaire organisé par l’Institut des Architectes Brésiliens de Rio a été mis en place pour cette extension. Et les propositions contemporaines ont été riches et nombreuses. La commande de ce bâtiment émane de l’Institut de Recherche du Jardin Botanique qui souhaitait agrandir ses espaces. Les vainqueurs sont les architectes du Minas Gerais, André Luiz Prado et Bruno Santa Cecília. Leur proposition se compose de deux bâtiments : un premier accueillera l’administration et un auditorium et un second abritera un nouvel espace d’exposition permanente. Les bâtiments respectent la norme environnementale LEAD. Les structures sont légères, métalliques, préfabriquées et donc modulables. L’adaptabilité au temps et aux usages est un critère primordiale de l’Architecture durable. Une grande façade s’ouvrira sur l’arboretum. L’Iphan (protection du patrimoine) a validé le projet qui dialogue très bien avec le Jardin et les bâtiments existants classés. Les travaux doivent commencer cette année pour une inauguration en 2012, année où le Jardin Botanique accueillera la Conférence environnementale de l’ONU Rio+20. Est-ce enfin le début d’une conversion de Rio à l’architecture durable ?


Le futur Musée de Demain dans la zone portuaire (Crédits : ©Santiago Calatrava, LLC)

Le Musée de demain
Présenté en juin par l’architecte espagnol lui-même, Santigao Calatrava, à Rio dans les entrepôts du port, le Musée de demain ou Museu do Amanhã est l’opération phare de revitalisation de la zone portuaire. Ce "navire" doit être inauguré en 2012 également. Il comptera 12.500m², deux étages, une cafeteria, une salle d’exposition temporaire et une salle d’exposition permanente. La relation avec la place Mauá et la colline São Bento (dont le couvent sera visible depuis le Musée) a été particulièrement travaillée. Le Pier (quai) est traité avec un grand miroir d’eau qui se jette dans la mer et deux rangées d’arbres de part et d’autre du musée. Il comprendra des panneaux solaires mobiles pour à la fois protéger l’intérieur du soleil et produire de l’énergie. Le projet muséographique est encore flou : "appréhender demain, le futur", unir science et technologie. Cela fait penser à la Cité des Sciences de La Villette à Paris.

Antoine Soulier-Thomazeau (www.lepetitjournal.com – Rio de Janeiro) lundi 26 juillet 2010

Rio de Janeiro

SEBASTIEN LAPAQUE - ‘’On ne peut pas profiter pleinement de Rio si on s’en tient aux clichés’’

sebastien lapaque
Romancier, essayiste et critique littéraire, Sébastien Lapaque a été notamment primé en 2002 par le prix Goncourt de la nouvelle. Admirateur de Georges Bernanos, exilé au Brésil pendant la Seconde Guerre Mondiale, il va ainsi débarquer à Rio et y trouver l’inspiration. Après un carnet de voyage en Amazonie et d’autres ouvrages, il revient cette année avec la Théorie de Rio de Janeiro, qu’il a présenté jeudi dans la Cité merveilleuse, quelques…

LENA ET LA MODE - "Preuve d'amour"

Chaque vendredi, retrouvez "Lena et la mode", une série de dessins humoristiques sur le rapport des jeunes Brésiliennes à la mode. Ces croquis,…
Actualité Brésil

LENA ET LA MODE - "Preuve d'amour"

Chaque vendredi, retrouvez "Lena et la mode", une série de dessins humoristiques sur le rapport des jeunes Brésiliennes à la mode. Ces croquis, délicieusement ironiques, sont réalisés par Luciano Freitas, un jeune dessinateur carioca. Cette semaine : "Preuve d'amour".
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.