URBANISME – Boom de la création architecturale contemporaine à Rio ?

Rio paraît plus merveilleuse par son patrimoine naturel que par son patrimoine architectural. Qui s’intéresse à l’Architecture contemporaine se rend compte que la ville  compte très peu de réalisations récentes. Mais à voir les quatre nouveaux projets de musées, on pourrait croire à une véritable explosion de la création architecturale

Le futur Musée de l’Image et du Son, à Copacabana (Crédit : Diller Scofidio + Renfro Architects)

Le Musée de l’Image et du Son
Les travaux de ce Musée ont débuté en janvier 2010. Le nouveau Musée de l’Image et du Son ou Museu da Imagem e do Som (MIS) est l’oeuvre des architectes nord-américains, Diller Scofidio + Renfro. Il sera situé face à la plage de Copacabana sur la célèbre Avenida Atlântica. Le premier MIS existe depuis 45 ans et est toujours en fonctionnement dans le Centre. Son successeur coûtera 70 millions R$ et sera financé par l’Etat de Rio et la Fondation Roberto Marinho. Le Musée recueille toutes les traces visuelles et auditives de tous les Arts (Théâtre, Cinéma, Danse...). Ses archives sont le témoin de la richesse de la culture carioca et brésilienne. Sur 7.000m², on trouvera des salles d’expositions temporaires et permanentes, un auditorium, une salle de recherche, un restaurant panoramique et un bar sur le toit. Il faudra attendre le second semestre 2012 pour en profiter.


Le futur Musée d’Art de Rio, dans la zone portuaire (Crédits : Paulo Jacobsen, Thiago Bernardes Architectes)

Le Musée d’Art de la ville de Rio

Les travaux de ce musée ont débuté en mars 2010. Le futur Museu de Arte do Rio (MAR, avec un jeu de mot maritime) se situe sur la place Mauá au bout de l’avenue Rio Branco. C’est le premier acte de la revitalisation à venir de la zone portuaire. Il regroupe deux bâtiments existants, dont un palais de style éclectique de 1916 protégé, reliés par une passerelle au deuxième étage. Il accueillera un musée d’Art Moderne, sur le modèle de la Tate Modern à Londres, mais aussi une école de formation aux arts visuels, a escola do olhar. Afin d’assurer la future vitalité du quartier, il ouvrira nuit et jour. Un téléphérique relierait directement le toit du Musée avec la favela du Morro da Conceição. Sa livraison est prévue pour 2012. Les architectes de ce musée sont les cariocas Paulo Jacobsen et Thiago Bernardes.


L’extension du Musée de l’Environnement du Jardin Botanique (Crédits : André Luiz Prado et Bruno Santa Cecília Architectes)

Le Musée de l’Environnement du Jardim Botânico

Les concours d’Architecture ne sont pas obligatoires pour les commandes publiques au Brésil. Pourtant un concours exemplaire organisé par l’Institut des Architectes Brésiliens de Rio a été mis en place pour cette extension. Et les propositions contemporaines ont été riches et nombreuses. La commande de ce bâtiment émane de l’Institut de Recherche du Jardin Botanique qui souhaitait agrandir ses espaces. Les vainqueurs sont les architectes du Minas Gerais, André Luiz Prado et Bruno Santa Cecília. Leur proposition se compose de deux bâtiments : un premier accueillera l’administration et un auditorium et un second abritera un nouvel espace d’exposition permanente. Les bâtiments respectent la norme environnementale LEAD. Les structures sont légères, métalliques, préfabriquées et donc modulables. L’adaptabilité au temps et aux usages est un critère primordiale de l’Architecture durable. Une grande façade s’ouvrira sur l’arboretum. L’Iphan (protection du patrimoine) a validé le projet qui dialogue très bien avec le Jardin et les bâtiments existants classés. Les travaux doivent commencer cette année pour une inauguration en 2012, année où le Jardin Botanique accueillera la Conférence environnementale de l’ONU Rio+20. Est-ce enfin le début d’une conversion de Rio à l’architecture durable ?


Le futur Musée de Demain dans la zone portuaire (Crédits : ©Santiago Calatrava, LLC)

Le Musée de demain
Présenté en juin par l’architecte espagnol lui-même, Santigao Calatrava, à Rio dans les entrepôts du port, le Musée de demain ou Museu do Amanhã est l’opération phare de revitalisation de la zone portuaire. Ce "navire" doit être inauguré en 2012 également. Il comptera 12.500m², deux étages, une cafeteria, une salle d’exposition temporaire et une salle d’exposition permanente. La relation avec la place Mauá et la colline São Bento (dont le couvent sera visible depuis le Musée) a été particulièrement travaillée. Le Pier (quai) est traité avec un grand miroir d’eau qui se jette dans la mer et deux rangées d’arbres de part et d’autre du musée. Il comprendra des panneaux solaires mobiles pour à la fois protéger l’intérieur du soleil et produire de l’énergie. Le projet muséographique est encore flou : "appréhender demain, le futur", unir science et technologie. Cela fait penser à la Cité des Sciences de La Villette à Paris.

Antoine Soulier-Thomazeau (www.lepetitjournal.com – Rio de Janeiro) lundi 26 juillet 2010

A la Une

PRATIQUE - Divorcer au Brésil, ce qu’il faut savoir

Au Brésil ou en France, divorcer n’est pas une chose facile. En France, si les procédures juridiques s’améliorent, le divorce reste presque toujours synonyme de complications. Au Brésil, ce n’est pas forcément plus aisé, mais on peut divorcer en quelques jours et même sur Internet ! Lepetitjournal.com vous propose d’en savoir plus sur ce sujet épineux si vous devez malheureusement un jour y faire face au Brésil.

OLA BRASIL - Les expats 2 (vidéo)

Alexis Radoux est un jeune Français vivant à São Paulo. Photographe, musicien, professeur de français, il s’est découvert une nouvelle passion il y a…
Actualité Brésil

PRATIQUE - Divorcer au Brésil, ce qu’il faut savoir

Au Brésil ou en France, divorcer n’est pas une chose facile. En France, si les procédures juridiques s’améliorent, le divorce reste presque toujours synonyme de complications. Au Brésil, ce n’est pas forcément plus aisé, mais on peut divorcer en quelques jours et même sur Internet ! Lepetitjournal.com vous propose d’en savoir plus sur ce sujet épineux si vous devez malheureusement un jour y faire face au Brésil.
A la une

MERCI MAMAN – Des bijoux personnalisés qui plaisent à Kate Middleton

Créée il y a sept ans, Merci Maman est une start-up qui propose divers bijoux personnalisables par gravure connaît un succès grandissant au Royaume-Uni et en France. En 2014, elle a bénéficié d'un coup de pouce spectaculaire : Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, porte régulièrement l'un des colliers. L’histoire a tout de suite été relayée dans la presse internationale. Rencontre à Londres avec Béatrice et Arnaud de Montille, co-fondateurs de…
France/Monde
En direct des Amériques
Santiago - Actualité

INONDATIONS – Le bilan s’alourdit

Le dernier rapport de l’Oficina Nacional de Emergencia (Onemi) daté du 31 mars au soir faisait état de 23 morts et 57 disparus suite aux…
Expat
Expat - Emploi

MERCI MAMAN – Des bijoux personnalisés qui plaisent à Kate Middleton

Créée il y a sept ans, Merci Maman est une start-up qui propose divers bijoux personnalisables par gravure connaît un succès grandissant au Royaume-Uni et en France. En 2014, elle a bénéficié d'un coup de pouce spectaculaire : Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, porte régulièrement l'un des colliers. L’histoire a tout de suite été relayée dans la presse internationale. Rencontre à Londres avec Béatrice et Arnaud de Montille, co-fondateurs de Merci Maman. 

ENTREPRENEURS & SAC À DOS – Un tour d’Asie de l’entrepreneuriat

http://entrepreneurs-et-sac-a-dos.com/
Marlène et Cyrille sont partis découvrir l’entrepreneuriat sous toutes ses formes au cours d’une traversée de l’Asie. Jeunes et passionnés, ils partent à l’aventure avec leurs économies à la recherche de modèles d’entrepreneuriat social et responsable sous le nom d’ « Entrepreneurs et sac à dos ».
Expat - Politique

THIERRY MARIANI – "Il faut que notre diplomatie serve les intérêts de la France"

Thierry Mariani
Député de la XIème circonscription des Français de l’étranger (Asie Océanie), Thierry Mariani était à Singapour pour célébrer, avec la communauté française, le 50ème anniversaire de la cité Etat. L’occasion d’évoquer avec lui Singapour, les Français de l’étranger, et la nécessité, sur le plan diplomatique de distinguer entre les zones où dominent les enjeux économiques et celles qui restent essentiellement confrontées à des problèmes de sécurité.

TAHAR BEN JELLOUN – Le conteur arabe qui écrit dans la langue de Molière

Tahar Ben Jelloun a rencontré son premier succès populaire en 1985 grâce au roman "L’enfant de sable". Il est couronné deux ans plus tard par le prestigieux prix Goncourt, avec "La nuit sacrée". A l’occasion de la 20e édition de la fête de la francophonie, il est venu à la rencontre de ses lecteurs de Shanghai.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala