Rio de Janeiro

URBANISME – Boom de la création architecturale contemporaine à Rio ?

Rio paraît plus merveilleuse par son patrimoine naturel que par son patrimoine architectural. Qui s’intéresse à l’Architecture contemporaine se rend compte que la ville  compte très peu de réalisations récentes. Mais à voir les quatre nouveaux projets de musées, on pourrait croire à une véritable explosion de la création architecturale

Le futur Musée de l’Image et du Son, à Copacabana (Crédit : Diller Scofidio + Renfro Architects)

Le Musée de l’Image et du Son
Les travaux de ce Musée ont débuté en janvier 2010. Le nouveau Musée de l’Image et du Son ou Museu da Imagem e do Som (MIS) est l’oeuvre des architectes nord-américains, Diller Scofidio + Renfro. Il sera situé face à la plage de Copacabana sur la célèbre Avenida Atlântica. Le premier MIS existe depuis 45 ans et est toujours en fonctionnement dans le Centre. Son successeur coûtera 70 millions R$ et sera financé par l’Etat de Rio et la Fondation Roberto Marinho. Le Musée recueille toutes les traces visuelles et auditives de tous les Arts (Théâtre, Cinéma, Danse...). Ses archives sont le témoin de la richesse de la culture carioca et brésilienne. Sur 7.000m², on trouvera des salles d’expositions temporaires et permanentes, un auditorium, une salle de recherche, un restaurant panoramique et un bar sur le toit. Il faudra attendre le second semestre 2012 pour en profiter.


Le futur Musée d’Art de Rio, dans la zone portuaire (Crédits : Paulo Jacobsen, Thiago Bernardes Architectes)

Le Musée d’Art de la ville de Rio

Les travaux de ce musée ont débuté en mars 2010. Le futur Museu de Arte do Rio (MAR, avec un jeu de mot maritime) se situe sur la place Mauá au bout de l’avenue Rio Branco. C’est le premier acte de la revitalisation à venir de la zone portuaire. Il regroupe deux bâtiments existants, dont un palais de style éclectique de 1916 protégé, reliés par une passerelle au deuxième étage. Il accueillera un musée d’Art Moderne, sur le modèle de la Tate Modern à Londres, mais aussi une école de formation aux arts visuels, a escola do olhar. Afin d’assurer la future vitalité du quartier, il ouvrira nuit et jour. Un téléphérique relierait directement le toit du Musée avec la favela du Morro da Conceição. Sa livraison est prévue pour 2012. Les architectes de ce musée sont les cariocas Paulo Jacobsen et Thiago Bernardes.


L’extension du Musée de l’Environnement du Jardin Botanique (Crédits : André Luiz Prado et Bruno Santa Cecília Architectes)

Le Musée de l’Environnement du Jardim Botânico

Les concours d’Architecture ne sont pas obligatoires pour les commandes publiques au Brésil. Pourtant un concours exemplaire organisé par l’Institut des Architectes Brésiliens de Rio a été mis en place pour cette extension. Et les propositions contemporaines ont été riches et nombreuses. La commande de ce bâtiment émane de l’Institut de Recherche du Jardin Botanique qui souhaitait agrandir ses espaces. Les vainqueurs sont les architectes du Minas Gerais, André Luiz Prado et Bruno Santa Cecília. Leur proposition se compose de deux bâtiments : un premier accueillera l’administration et un auditorium et un second abritera un nouvel espace d’exposition permanente. Les bâtiments respectent la norme environnementale LEAD. Les structures sont légères, métalliques, préfabriquées et donc modulables. L’adaptabilité au temps et aux usages est un critère primordiale de l’Architecture durable. Une grande façade s’ouvrira sur l’arboretum. L’Iphan (protection du patrimoine) a validé le projet qui dialogue très bien avec le Jardin et les bâtiments existants classés. Les travaux doivent commencer cette année pour une inauguration en 2012, année où le Jardin Botanique accueillera la Conférence environnementale de l’ONU Rio+20. Est-ce enfin le début d’une conversion de Rio à l’architecture durable ?


Le futur Musée de Demain dans la zone portuaire (Crédits : ©Santiago Calatrava, LLC)

Le Musée de demain
Présenté en juin par l’architecte espagnol lui-même, Santigao Calatrava, à Rio dans les entrepôts du port, le Musée de demain ou Museu do Amanhã est l’opération phare de revitalisation de la zone portuaire. Ce "navire" doit être inauguré en 2012 également. Il comptera 12.500m², deux étages, une cafeteria, une salle d’exposition temporaire et une salle d’exposition permanente. La relation avec la place Mauá et la colline São Bento (dont le couvent sera visible depuis le Musée) a été particulièrement travaillée. Le Pier (quai) est traité avec un grand miroir d’eau qui se jette dans la mer et deux rangées d’arbres de part et d’autre du musée. Il comprendra des panneaux solaires mobiles pour à la fois protéger l’intérieur du soleil et produire de l’énergie. Le projet muséographique est encore flou : "appréhender demain, le futur", unir science et technologie. Cela fait penser à la Cité des Sciences de La Villette à Paris.

Antoine Soulier-Thomazeau (www.lepetitjournal.com – Rio de Janeiro) lundi 26 juillet 2010

ANNIE SIDRO – "C'est le carnaval de Nice qui a inspiré celui de Rio" (1/2)

Elle n’est pas carioca, mais presque. Issue de la plus ancienne famille de carnavaliers niçois, l’historienne et présidente de "Carnaval sans frontières" Annie Sidro a été pendant près de 25 ans responsable à la mairie de Nice du jumelage entre sa ville et Rio. Elle est encore conseillère auprès de la municipalité française aujourd’hui. Lepetitjournal.com l’a rencontrée à l’occasion du passage à Rio du maire de Nice, Christian Estrosi. Voici la…

RECETTE – La tarte au chocolat

Laurence et Marie sont deux Françaises installées à Belo Horizonte (Minas Gerais). Elles ont lancé leur blog de cuisine, "Pesto & Chantilly", en juin…
Actualité Brésil

ANNIE SIDRO – "C'est le carnaval de Nice qui a inspiré celui de Rio" (1/2)

Elle n’est pas carioca, mais presque. Issue de la plus ancienne famille de carnavaliers niçois, l’historienne et présidente de "Carnaval sans frontières" Annie Sidro a été pendant près de 25 ans responsable à la mairie de Nice du jumelage entre sa ville et Rio. Elle est encore conseillère auprès de la municipalité française aujourd’hui. Lepetitjournal.com l’a rencontrée à l’occasion du passage à Rio du maire de Nice, Christian Estrosi. Voici la première partie de notre entretien avec cette figure du carnaval niçois.
A la une

HARUKI MURAKAMI - "Quand je commence un roman, je ne sais pas trop ce que je vais écrire"

Haruki Murakami est le romancier contemporain japonais le plus adulé dans son pays et le plus connu à l'étranger, mais aussi le plus secret et le plus distant des médias. Dans un rare entretien en tête-à-tête dans son petit bureau de Tokyo, il raconte les coulisses de son nouveau roman "L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage" à paraître le 4 septembre en France
France/Monde
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

ETUDES DE PHILOSOPHIE - Quels débouchés ?

A l’heure des choix d’orientations, la première question posée par l’étudiant est : quel débouché mes études pourront m’offrir ? A cet égard, les cursus de sciences humaines, et plus particulièrement de philosophie, ont mauvaise presse. Les clichés réduisent souvent ses diplômés à choisir la voie de l’enseignement. En réalité, ils ne sont pas si démunis face au marché du travail. Panorama des métiers à considérer
Expat - Politique

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2014. La Commission Européenne a ouvert dans la foulée une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, comment espérer un remboursement rétroactif ?
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.