PRATIQUE - La sortie du territoire des enfants franco-brésiliens

Qui ne s’est jamais posé la question, lorsqu’il envoyait son enfant en France ou ailleurs, seul ou accompagné d’un seul parent, de savoir avec quel papier officiel, celui-ci devait sortir du Brésil ? Lepetitjournal.com a posé la question au consulat de France à Rio et vous présente les informations nécessaires à connaître avant d’entreprendre un tel voyage

En règle générale, un enfant qui possède la double nationalité ou la nationalité brésilienne doit, pour voyager, être en possession de documents l’autorisant à quitter le territoire brésilien lorsqu’il ne voyage pas avec ses deux parents. Voici donc les formalités à remplir pour faire voyager vos enfants qu’ils soient brésilien, franco-brésilien ou français.

Première question à se poser : de quelle nationalité est votre enfant ?
Le Brésil fait prévaloir le droit du sang et le droit du sol. Lorsque qu’un enfant, de parents français, nait sur le territoire brésilien, il détient automatiquement la nationalité brésilienne quelle que soit la nationalité de ses parents.
A la naissance d’un enfant au Brésil, il faudra donc effectuer les démarches suivantes :
- déclarer l’enfant auprès d’un "cartorio" (souvent affilié à la maternité) qui établira l’acte de naissance. Muni de ce document, il faudra prendre rendez-vous avec la police fédérale afin d’établir son passeport brésilien
- Si l’enfant a aussi la nationalité française, le déclarer au Consulat avec dans les 30 jours qui suivent sa naissance.

Quels documents sont nécessaires pour que l’enfant puisse voyager ?
Pour quitter le territoire brésilien, tout enfant doit détenir son propre passeport. S’il est brésilien, il s’agit d’un passeport brésilien, s’il est franco-brésilien, il doit avoir le passeport français et le passeport brésilien.
La demande pour le passeport brésilien se fait auprès des autorités brésiliennes, la Police fédérale.
La demande pour le passeport français peut se faire après au moment de la déclaration de naissance au consulat évoquée ci-dessus.

Que faut il prévoir si l’enfant voyage seul ou avec un seul parent ?
Le passeport seul ne suffit pas pour qu’un mineur brésilien ou franco brésilien voyage seul, ou accompagné d’un seul parent. Il doit prouver que les deux parents consentent à sa sortie de territoire.
Pour cela, il existe un formulaire d’autorisation de voyage pour enfant ou adolescent qui est disponible sur le site internet du consulat. Ce formulaire est valable DEUX ANS et doit être signé par les deux parents. Il est conseillé d’y joindre une photo de l’enfant. Après avoir rempli le formulaire, les parents doivent authentifier leurs signatures respectives auprès d’un "CARTORIO" (notaire, agent de l’état civil). A noter que dorénavant, la présence des 2 parties n’est plus obligatoire si vos signatures sont enregistrées chez le "Cartorio" ; sont acceptées maintenant les "firma reconhecida por semelhança" ou "por autenticidade". Ce document est OBLIGATOIRE sinon aucune sortie de territoire n’est possible.

Pour les enfants de nationalité française
En principe les enfants mineurs de nationalité française n’ont pas besoin de cette attestation de sortie de territoire signée par les deux parents. Cependant, par mesure de sécurité, le consulat recommande aux parents, de se munir de ce formulaire dûment rempli et signé afin d’éviter toute mauvaise surprise ou excès de zèle d’un agent de la Police fédérale juste avant le départ. Vous trouverez toute l’information détaillée sur le site du consulat en cliquant ici.

Le formulaire est téléchargeable en cliquant ici.

Marion De Lavenne (www.lepetitjournal.com – Brésil) mardi 22 novembre 2011

 
A la Une

PROJETO RUAS - La dignité retrouvée des sans-abri de Rio

Rio compte entre 6.000 et 10.000 sans-abri. Outre la vie difficile dans la rue, ils font face aux abus accrus de la part des autorités locales qui entendent régulièrement éloigner par la manière forte ces habitants encombrants de la zone sud et du Centro. A Botafogo, le jeune Projeto Ruas (Ronde urbaine des amis solidaires) leur vient en aide sous une forme originale.
Actualité Brésil

OLA BRASIL - Mes pires erreurs de portugais (vidéo)

Alexis Radoux est un jeune Français vivant à São Paulo. Photographe, musicien, professeur de français, il est aussi l'auteur de vidéos courtes, sur YouTube, pour amuser à la fois les Brésiliens et les Français du Brésil. En partenariat avec "Ola Brasil", Lepetitjournal.com vous propose régulièrement ses dernières vidéos. Cette semaine : "Mes pires erreurs de portugais" (vidéo en portugais non sous-titrée).
Une internationale

L’immobilier : l’investissement phare des Français expatriés

Désireux d’innover dans le secteur de l’immobilier 2.0, My expat - société qui facilite les transactions immobilières pour expatriés - a lancé une grande enquête il y'a quelques mois auprès des expatriés français. Leur but ? En apprendre davantage sur les Français de l’étranger, et plus précisément leurs projets immobiliers et désirs d’investissement.
Bleu Blanc Box

BLEU BLANC BOX – lepetitjournal.com chouchoute les expatriés

Les produits français vous manquent ? Découvrez la dernière nouveauté concoctée spécialement pour vous par lepetitjournal.com. Chaque mois, aux quatre coins du monde, la BLEU BLANC BOX vous réserve une surprise avec des produits aussi indispensables qu’introuvables à des milliers de kilomètres !
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi
Expat - Politique

ESSAI – Comment concilier vie à l’étranger et citoyenneté ?

Etre citoyen lorsque l’on réside hors de France, ce n’est pas facile. Quels droits ? Quels devoirs ? Passionné de politique, résidant depuis plus de 20 ans à l’étranger, Jacques Saillant publie un essai engagé sur la citoyenneté des Français de l’étranger, en forme de réflexion mais aussi de « coup de gueule » face aux instances qui les représentent

AUDIOVISUEL – Haro sur les anglicismes !

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'agace. La multiplication des titres d'émissions en anglais, jusque dans le service public, ne convient pas à l'organe chargé d'encadrer les productions télévisées françaises. Seront donc reçus les patrons des grandes chaînes françaises afin de rappeler la règle établie par la loi du 30 septembre 1986 sur le rôle du CSA : utiliser le français autant que faire se peu.
Magazine