Rio de Janeiro

BREVES DE CAMPAGNE - Visite du candidat le plus controversé de la campagne

Tous les jours, lepetitjournal.com Brésil fait le point sur la campagne des élections législatives pour la deuxième circonscription des Français de l'étranger. Chaque jour, suivez l'actualité politique avec nos brèves de campagne.

Benjamin des 19 candidats de la circonscription, Thierry Rignol sera cet après-midi en permanence au Consulat de Rio de Janeiro... peut-être l'occasion de cerner un peu plus le candidat le plus controversé sur les réseaux sociaux.

Ce jeune ambitieux n'a pas encore 21 ans quand il annonce sur une vidéo en 2013 son objectif de devenir Président de la République Française.

Jeune militant des jeunes Les Républicains aux Etats-Unis, il soutient Alain Juppé pendant la primaire, puis soutient Fillon jusqu'à 19H59 le soir du premier tour et devient soudainement macroniste à 20H01. Il demandera à être le suppléant aux législatives d'un Conseiller Consulaire d'une autre formation politique. Apparaissant un temps investi par le Parti Démocrate Chrétien créé par Christine Boutin (oui, cette même femme politique qui a appelé à voter Le Pen), Thierry Rignol soutient un peu tout et son contraire : il est surnommé Wonderbra sur Facebook pour son soutien universel.

Il avait créé un temps un site internet aux couleurs du parti des Républicains où il se présentait en train de sauter en parachute. C'est l'impression qu'il donne en continuant d'utiliser son numéro de portable des Etats-Unis, tout en revendiquant sa nouvelle résidence au Mexique où l'amour l'aurait fait s'installer et où il se présente comme le Président de l'Alliance Française.

De façon très opportuniste, il a déposé l'adresse internet majorité-présidentielle.fr et dès la victoire de Macron au premier tour, il se lance dans une campagne de mailing en utilisant le fichier des listes consulaires en se présentant comme le candidat de la majorité présidentielle. Il profite du fait qu'aucun candidat n'était encore investi par le mouvement En Marche pour se faire passer pour le candidat de la majorité présidentielle. Plusieurs plaintes de la Comission Nationale de l’Informatique et des Libertés et des appels du Quartier Général du mouvement En Marche ne le décourageront pas de continuer son entreprise de confusion. C'est finalement sans étiquette qu'il se présente, et malgré l'annonce officielle de la candidate de la République En Marche, Paula Forteza, seule candidate investie par Emmanuel Macron (même le candidat un temps pressenti du Modem devra présenter son étiquette), il signe sa profession de foi Majorité Présidentielle. Mais il suffit de gratter le vernis pour se rendre compte des incohérences du programme de ce candidat aux lignes politiques, aux valeurs et à l'éthique à géométrie variable, un programme qui n'est pas celui du mouvement En Marche.

Dans son live sur Facebook, il explique qu'il votera les lois proposées par le gouvernement si elles sont bonnes et contre si elles sont mauvaises. On pourrait sourire de tant de naïveté si ce n'était pas le débat démocratique qui en pâtissait. Son martelage par emailing proche du spamming aura une influence sur le résultat. Au moment où les Français ont montré qu'il voulait une nouvelle façon d'aborder la politique, ce jeune homme de 25 ans utilise des méthodes d'un autre temps. Pour qui joue-t-il ? Le jeu de la droite traditionnelle en détournant les voix de Paula Forteza ? Son propre jeu pour diviser son ancienne formation Les Républicains en espérant se faire investir en 2022 ? Même de là où il vient, on est surpris par sa démarche.

Jeune ambitieux machiavélique ou jeune surdoué de politique, vous pourrez vous faire une opinion peut-être plus objective que la mienne en le rencontrant aujourd'hui à Rio.

Alexandre Rata (www.lepetitjournal.com - Brésil) mercredi 31 mai 2017

 
A la Une
Actualité Brésil
Une internationale

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Montréal - Actualité

Les gens les plus chanceux du Canada

La chance, ça va, ça vient pensez-vous ? Mais il existe quand même des personnes plus chanceuses que d’autres, n’est-ce pas ? Quoi que vous…
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION ET IMPATRIATION - Le revers de la médaille

De plus en plus d’entreprises transfèrent une partie de leurs activités à l’étranger, vers des pays à moindre coût. L’expatrié et l’impatrié sont destinés à être le lien physique entre le siège et son centre d’opération délocalisé pour assurer le contrôle des opérations et procéder aux transferts de connaissances entre les deux entités. Or il s’avère que le transfert de personnel n’a pas toujours un impact positif !

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Expat - Politique
Magazine