CINEMATERNA – Un concept pas comme les autres !

L’idée est née il y a 2 ans et demi déjà : réunir en un seul endroit femmes enceintes et jeunes mamans pour une séance de cinéma décontractée. Beau challenge car soyons francs : comment concilier un bon film avec allaitement, alternance de pleurs et changement de couches ? Cine Materna l’a bien compris en tout cas et son succès est tel qu’aujourd’hui pas moins de 14 villes du Brésil ont embrassé le concept !

Il est 13h30 ce mardi sur la rue Augusta et d’un seul coup, une foule de jeunes mamans, poussettes, couffins et « babás » envahit les trottoirs. Mais que se passe-t-il ? Une manif’ contre la contraception et l’avortement ? Non, il s’agit tout simplement d’une séance très spéciale de cinéma, dédiée exclusivement aux femmes enceintes ou avec enfants en bas âge (maximum 18 mois). Il faut bien le dire, le « baby blues », ça n’existe pas que sur le papier et puisqu’il est difficile d’avoir le temps de se divertir et encore plus d’assister à un film sans avoir à se préoccuper du spectateur assis dans le fauteuil à côté, quelle est la solution ?

Et bien, au Brésil, c’est maintenant possible ! A São Paulo, vous avez le choix tous les 15 jours, entre plusieurs salles de cinéma : les mardis à l’ Espaço Unibanco Augusta, les jeudis au shopping Anália Franco, Market Place et Villa-Lobos mais aussi les samedis au shopping Frei Caneca, ce qui permet entre autres, d’inclure les papas qui travaillent mais qui souhaitent accompagner leur épouse et nouveau-né. Mais dans tout le pays, quatorze autres villes ont déjà adhéré au système : Belo Horizonte, Brasília, Campinas, Curitiba, Florianópolis, Fortaleza, Porto Alegre, Recife, Rio de Janeiro, Salvador da Bahia, Santo André, Santos et Vitória.

Tout a commencé en février 2008 sur un « chat » on-line entre de jeunes mamans. L’une d’elles, cinéphile, se plaignait de ne plus pouvoir aller au cinéma depuis la naissance de son fils. Dix femmes se regroupent alors et entrent dans une salle de São Paulo, avec armes et bagages… disons plutôt... biberons et poussettes ! Six mois plus tard, un réseau de salles de cinéma se déclare vaincu mais surtout conquis par le projet. La première séance de Cinematerna a donc eu lieu en août 2008, avec toutes les conditions requises par les mamans : peu ou pas de climatisation, lumière tamisée, films non violents, bande sonore plus basse que la normale, tapis de jeux par terre, tables à langer, parking à poussettes, etc... Aujourd’hui, le concept est sponsorisé par plusieurs entreprises comme Natura et Fisher-Price mais il compte aussi avec le soutien du Gouvernement de l’Etat de São Paulo et du Secrétariat à la Culture.

Une idée simple comme bonjour !
Pour participer, rien de plus simple. Visitez le site internet www.cinematerna.org.br et inscrivez-vous. Vous recevrez régulièrement la programmation des films prévus et vous pourrez même  orientez le choix, en votant. Le site est également riche en photos et témoignages émouvants de jeunes mamans, papas et grands-parents qui ont vécu l’expérience. En ce qui concerne le public - bien que São Paulo comporte maintenant cinq salles différentes - celui de la rue Augusta provient de plusieurs quartiers tels que Pinheiros, Higienópolis, Perdizes, Aclimação, Jaguaré, Vila Nova Conceição, mais également Morumbi, Tatuapé et Interlagos, pour les plus éloignés.
En outre, après chaque scéance, un « bate-papo » informel est organisé dans un café proche du cinéma. C’est l’occasion d’échanger informations et conseils pratiques, ou même de pratiquer une langue étrangère puisque de plus en plus les épouses d’hommes d’expatriés au Brésil rejoignent le groupe, en majorité des Françaises et des Américaines.

Marie-Gabrielle BARDET (www.lepetitjournal.com - São Paulo) jeudi 7 octobre 2010

 
A la Une
Actualité Brésil
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Montréal - Actualité

Les gens les plus chanceux du Canada

La chance, ça va, ça vient pensez-vous ? Mais il existe quand même des personnes plus chanceuses que d’autres, n’est-ce pas ? Quoi que vous…
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine