CRIMES EN CASCADE - Dans les villes de San Francisco de Macoris, de Dajabon et de San Cristobal

A  San Francisco de Macoris un homme a été tué à coups de couteau, apparemment par un couple qui aurait eu une bagarre dans une rue de la municipalité de San Francisco de Macoris.

Raquel Gonzalez Morel, 37 ans, et son mari Jose Maximino Almonte Peralta alias Jochy, 30 ans, ont été arrêtés pour avoir causé la mort de Jésus Maria Germán Liranzo alias Chucho âgé de 43 ans.

Raquel Gonzalez aurait dit aux enquêteurs que Liranzo l'avait attaqué dans le but de la tuer. Elle s’est rendue au commissariat de police faire sa déposition, mais les agents après recherche ne le trouvèrent pas. Elle a déclaré qu’en se rendant à son lieu de travail, après l’incident,  "Chucho" l’attendait une fois de plus et l’agressa de nouveau lui causant des lacérations au cou et au bras gauche. C’est à ce moment-là que son mari Maximino est accouru pour la défendre, se saisissant de son agresseur.

La détenue a en outre déclaré que le conflit qui l’a mettait en face de Germán Liranzo était dû à son refus de signer un certificat de garantit de prêt et depuis ce dernier lui rendait la vie impossible. La police a déclaré que la version a été corroborée par un témoin qui a dit que «Cucho» après avoir reçu les coups, a fui et a été poursuivi par le mari de Raquel mais qui l’avait déjà grièvement blessé.

Une patrouille de la police préventive est arrivée sur la scène et a procédé à l’arrestation du couple et a pu  prendre des mains de femme un couteau de cuisine d'environ huit pouces de long.

 

A Dajabón ce même jour, une femme tue un homme à coups de couteaux parce qu'il aurait refusé de lui donner 10 pesos (20 centimes d’euro) qu'elle lui avait demandé. La mort de Juan Ogando, jeune homme de 32 ans, est survenue à Benito Monción, dans les environs de la ville frontalière de Dajabon. L'agresseur a été identifié seulement sous le nom de Susan.

Le corps a été levé par le coroner Jose Manuel Rodriguez, trois heures après l'événement, Dajabón manquant de service de conservation des cadavres.

 

Tandis qu’à Haina, dans la ville de San Cristobal une femme a poignardé son mari après une discussion parce qu'il était arrivé en retard à la maison. La femme a été emprisonnée après qu'elle eut  commis son crime. Le mari a été poignardé à la poitrine et l'incident a eu lieu à la maison à Haina, banlieue de la ville de San Cristobal. Trinidad Lismeidy Almonte, âgée de 23 ans,  a été arrêté après qu’elle eut blessé, avec un couteau de cuisine, son conjoint Wolkin Jaquez Solano alias Kim. Ce dernier, interrogé révéla qu’au cours d’une dispute elle l’agressa violemment dans les premières heures du matin parce qu’il est rentré tard à la maison.  Jaquez amené blessé à l'hôpital Marcelino Vélez, succomba à ses blessures au cœur, selon le diagnostic du médecin. Ce dernier, parait-il, dans une déclaration antérieure, avait déclaré que la mort était due à une blessure par balle qui avait été faite par des étrangers, mais les autorités ont vite établi les causes réelles de la mort. La femme arrêtée, est sous le contrôle du procureur de la République aux fins juridiques appropriées.

 

18 juillet 2016

Sources combinés

Lepetitjournal.com/république-dominicaine

 
A la Une

COMMEMORATION : La Guerre de Restauration (16 aout 1863)

La Guerre de Restauration est une guerre qui a eu lieu en République dominicaine entre 1863 et 1865, et qui a opposé les indépendantistes dominicains à l'Espagne, qui avait recolonisé le pays 17 ans après son indépendance. La guerre s'est conclue par la victoire des Dominicains et le retrait définitif du Royaume d'Espagne. Forces en présence : 15,000 à 17,000 insurgés contre 41,000 Espagnols, 12,000 Dominicains, 10,000 Portoricains et Cubains.…
Une internationale

ROAMING – Ni expats, ni immigrants, vivre à l’international au 21e siècle

Ni expatriés, ni locaux, ni immigrants… Comment définir ces citoyens du monde qui s’installent, pour quelques années, sans filet, dans un pays qui n’est pas le leur? Des itinérants, des nomades ? Dans son livre, CM Patha dresse les caractéristiques de ces millions d'individus dont on n’entend pas la voix. Beaucoup d’entre vous se reconnaitront !
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine