CRIMES EN CASCADE - Dans les villes de San Francisco de Macoris, de Dajabon et de San Cristobal

A  San Francisco de Macoris un homme a été tué à coups de couteau, apparemment par un couple qui aurait eu une bagarre dans une rue de la municipalité de San Francisco de Macoris.

Raquel Gonzalez Morel, 37 ans, et son mari Jose Maximino Almonte Peralta alias Jochy, 30 ans, ont été arrêtés pour avoir causé la mort de Jésus Maria Germán Liranzo alias Chucho âgé de 43 ans.

Raquel Gonzalez aurait dit aux enquêteurs que Liranzo l'avait attaqué dans le but de la tuer. Elle s’est rendue au commissariat de police faire sa déposition, mais les agents après recherche ne le trouvèrent pas. Elle a déclaré qu’en se rendant à son lieu de travail, après l’incident,  "Chucho" l’attendait une fois de plus et l’agressa de nouveau lui causant des lacérations au cou et au bras gauche. C’est à ce moment-là que son mari Maximino est accouru pour la défendre, se saisissant de son agresseur.

La détenue a en outre déclaré que le conflit qui l’a mettait en face de Germán Liranzo était dû à son refus de signer un certificat de garantit de prêt et depuis ce dernier lui rendait la vie impossible. La police a déclaré que la version a été corroborée par un témoin qui a dit que «Cucho» après avoir reçu les coups, a fui et a été poursuivi par le mari de Raquel mais qui l’avait déjà grièvement blessé.

Une patrouille de la police préventive est arrivée sur la scène et a procédé à l’arrestation du couple et a pu  prendre des mains de femme un couteau de cuisine d'environ huit pouces de long.

 

A Dajabón ce même jour, une femme tue un homme à coups de couteaux parce qu'il aurait refusé de lui donner 10 pesos (20 centimes d’euro) qu'elle lui avait demandé. La mort de Juan Ogando, jeune homme de 32 ans, est survenue à Benito Monción, dans les environs de la ville frontalière de Dajabon. L'agresseur a été identifié seulement sous le nom de Susan.

Le corps a été levé par le coroner Jose Manuel Rodriguez, trois heures après l'événement, Dajabón manquant de service de conservation des cadavres.

 

Tandis qu’à Haina, dans la ville de San Cristobal une femme a poignardé son mari après une discussion parce qu'il était arrivé en retard à la maison. La femme a été emprisonnée après qu'elle eut  commis son crime. Le mari a été poignardé à la poitrine et l'incident a eu lieu à la maison à Haina, banlieue de la ville de San Cristobal. Trinidad Lismeidy Almonte, âgée de 23 ans,  a été arrêté après qu’elle eut blessé, avec un couteau de cuisine, son conjoint Wolkin Jaquez Solano alias Kim. Ce dernier, interrogé révéla qu’au cours d’une dispute elle l’agressa violemment dans les premières heures du matin parce qu’il est rentré tard à la maison.  Jaquez amené blessé à l'hôpital Marcelino Vélez, succomba à ses blessures au cœur, selon le diagnostic du médecin. Ce dernier, parait-il, dans une déclaration antérieure, avait déclaré que la mort était due à une blessure par balle qui avait été faite par des étrangers, mais les autorités ont vite établi les causes réelles de la mort. La femme arrêtée, est sous le contrôle du procureur de la République aux fins juridiques appropriées.

 

18 juillet 2016

Sources combinés

Lepetitjournal.com/république-dominicaine

 
A la Une
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine