CORRUPTION - Mirlande Manigat du RDNP admet avoir reçu de l’argent de Felix Bautista

L’ancienne candidate malheureuse aux élections de 2010, Mirlande Manigat, secrétaire générale du « Rassemblement des démocrates nationaux progressistes » (RDNP), reconnait avoir reçu de l’argent d’une compagnie dominicaine, dans le cadre de sa campagne électorale de 2010 à 2011.

Dans une lettre datée du 1er août en réponse au président du Sénat, Ronald Larêche, dans le cadre de l’enquête législative sur les fonds PetroCaribe, Manigat confirme avoir effectivement bénéficié de la contribution de ses partisans et du support de plusieurs sociétés commerciales et entreprises nationales et étrangères.

Un montant de cinq cent cinquante mille dollars américains (550.000) aurait été versé par Hadom au RDNP.

Le parti avait fait paraître, dans son souci de transparence, écrit-elle, une note confirmant ainsi avoir reçu des contributions de compagnies étrangères légalement établies en Haïti dont Hadom.

Ces dons ont servi au financement des banderoles, affiches publicitaires, spots, tournées en provinces, et paiement des mandataires, indique-t-elle, soulignant que ceci n’a aucun rapport avec la gestion du fonds Petro Caribe.

Ciblé également dans l’enquête législative, l’ancien président Michel Martelly a qualifié d’insinuations les accusations selon lesquelles il aurait reçu une quelconque somme des entreprises dominicaines Hadom, Rofi et affiliées, dans le cadre de l’enquête législative sur la gestion des fonds Petro Caribe.

En réponse à une correspondance de Larêche, en date du 28 juillet 2016, Martelly a protesté « énergiquement » contre les insinuations, selon lesquelles il aurait pu avoir reçu une quelconque somme de personnes physiques et morales, dans ce dossier.

Dans cette lettre, dont le signataire n’est pas explicite, le secrétariat du 56e président de la République rejette ces allégations qui sont, dit-il, attentatoires à la personnalité et la réputation de l’ancien chef d’Etat.

Le président de la commission sénatoriale éthique et anticorruption, le sénateur Youri Latortue, ancien conseiller de Martelly, entend faire la lumière sur les 300 millions de dollars américains de contrats, octroyés à ces firmes, et les pots de vins accordés à diverses personnalités.

Jeudi 4 aout 2016

www.alterpresse.com

lepetitjournal.com/republique-dominicaine

CRIMES EN CASCADE - Dans les villes de San Francisco de Macoris, de Dajabon et de San Cristobal

A  San Francisco de Macoris un homme a été tué à coups de couteau, apparemment par un couple qui aurait eu une bagarre dans une rue de la municipalité de San Francisco de Macoris.

Raquel Gonzalez Morel, 37 ans, et son mari Jose Maximino Almonte Peralta alias Jochy, 30 ans, ont été arrêtés pour avoir causé la mort de Jésus Maria Germán Liranzo alias Chucho âgé de 43 ans.

Raquel Gonzalez aurait dit aux enquêteurs que Liranzo l'avait attaqué dans le but de la tuer. Elle s’est rendue au commissariat de police faire sa déposition, mais les agents après recherche ne le trouvèrent pas. Elle a déclaré qu’en se rendant à son lieu de travail, après l’incident,  "Chucho" l’attendait une fois de plus et l’agressa de nouveau lui causant des lacérations au cou et au bras gauche. C’est à ce moment-là que son mari Maximino est accouru pour la défendre, se saisissant de son agresseur.

La détenue a en outre déclaré que le conflit qui l’a mettait en face de Germán Liranzo était dû à son refus de signer un certificat de garantit de prêt et depuis ce dernier lui rendait la vie impossible. La police a déclaré que la version a été corroborée par un témoin qui a dit que «Cucho» après avoir reçu les coups, a fui et a été poursuivi par le mari de Raquel mais qui l’avait déjà grièvement blessé.

Une patrouille de la police préventive est arrivée sur la scène et a procédé à l’arrestation du couple et a pu  prendre des mains de femme un couteau de cuisine d'environ huit pouces de long.

 

A Dajabón ce même jour, une femme tue un homme à coups de couteaux parce qu'il aurait refusé de lui donner 10 pesos (20 centimes d’euro) qu'elle lui avait demandé. La mort de Juan Ogando, jeune homme de 32 ans, est survenue à Benito Monción, dans les environs de la ville frontalière de Dajabon. L'agresseur a été identifié seulement sous le nom de Susan.

Le corps a été levé par le coroner Jose Manuel Rodriguez, trois heures après l'événement, Dajabón manquant de service de conservation des cadavres.

 

Tandis qu’à Haina, dans la ville de San Cristobal une femme a poignardé son mari après une discussion parce qu'il était arrivé en retard à la maison. La femme a été emprisonnée après qu'elle eut  commis son crime. Le mari a été poignardé à la poitrine et l'incident a eu lieu à la maison à Haina, banlieue de la ville de San Cristobal. Trinidad Lismeidy Almonte, âgée de 23 ans,  a été arrêté après qu’elle eut blessé, avec un couteau de cuisine, son conjoint Wolkin Jaquez Solano alias Kim. Ce dernier, interrogé révéla qu’au cours d’une dispute elle l’agressa violemment dans les premières heures du matin parce qu’il est rentré tard à la maison.  Jaquez amené blessé à l'hôpital Marcelino Vélez, succomba à ses blessures au cœur, selon le diagnostic du médecin. Ce dernier, parait-il, dans une déclaration antérieure, avait déclaré que la mort était due à une blessure par balle qui avait été faite par des étrangers, mais les autorités ont vite établi les causes réelles de la mort. La femme arrêtée, est sous le contrôle du procureur de la République aux fins juridiques appropriées.

 

18 juillet 2016

Sources combinés

Lepetitjournal.com/république-dominicaine

A la Une

HISTOIRE - Ulysses Heureaux, le "Pacificador de la Patria".

Machiavel a dit que l'art de gouverner était de savoir comment extraire le miel sans déranger les abeilles. Dessalines, pour sa part, a dit que c’était de pouvoir plumer un poulet sans le faire caqueter. Mais Ulysse Heureaux, lui, a volé aux Dominicains jusqu' aux duvets de la poule. Et il s’est arrangé pour qu’ils l’en remercient.

SEMANA DE FRANCIA

http://www.ccifranco-dominicana.org/fileadmin/template/repdominicaine/uploads/SDF16-ProgramaGeneral6-FR.pdf
Une internationale

Idée cadeau Saint Valentin : offrez (lui) la Bleu Blanc Box

La Saint Valentin approche à grands pas et comme chaque année, on a envie de faire plaisir à l’être aimé… Idée cadeau romantique : offrez-vous, offrez-lui une Box! La Bleu Blanc Box, coffret cadeau rempli de surprises “Made in France”, s’invite ce mois-ci dans le coeur de tous les amoureux de la France sous la thématique de l’Amour…et ravit tous les expatriés en manque de produits bien de chez nous.
Actu internationale
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine