TOURISME: le développement du Sud va t-il commencer ?

 

 

Le président Danilo Medina accompagné des investisseurs.

Danilo Medina revient à Bahía de las Aguilas avec de nouveaux investisseurs touristiques.  

Le jeudi 22 juin le président Medina fit une visite à Pedernales accompagné d’un groupe d’investisseurs dans le domaine touristique en particulier des responsables de la firme Sunwing bien connu à travers le monde dans le domaine touristique, hôtelier et de l’aviation.

Le président de la République très confiant cette fois-ci des retombés après les réunions qu’il a eu avec les responsables de cette multinationale, s’est exclamé avec enthousiasme: «  Les gens du sud seront satisfaits de ce premier contact. » Lors de la rencontre y participèrent aussi des représentants du groupe TUI.

Sunwing # 1 au Canada dans son domaine

 Sunwing est le plus grand voyagiste intégré verticalement offrant plus de vols vers le sud que tout autre voyagiste. Il offre des avantages exclusifs dans les hôtels les plus populaires dans les Caraïbes, en Amérique centrale et au Mexique.

Depuis les quatre dernières années consécutives, Sunwing est nommé gagnant du prix du Choix des consommateurs pour sa branche à Toronto. En plus de cet honneur prestigieux, la branche de Vancouver du voyagiste vient tout juste d’être classée pour la première fois dans la catégorie CCA du meilleur transporteur aérien à la demande et fournisseur de voyages. Ce prix est uniquement attribué à un tout petit groupe de propriétaires d’entreprises, reconnus par leurs clients pour leur excellence en affaires.

Le groupe Sunwing s’est associé avec le groupe TUI qui détient 49% de ses actions.

TUI, numéro 1 mondial du voyage

Avec ses agences de voyages, sa collection exclusive d’hôtels et de clubs, ses navires de croisière et ses 6 compagnies aériennes, parmi lesquelles Corsair, TUI s’impose comme le numéro 1 mondial du voyage. Implanté en France depuis 2001 à travers les marques Nouvelles Frontières, Marmara, Passion des îles et Aventuria, TUI propose une offre de voyages infiniment variée, dans plus de 180 destinations.

Le groupe est un acteur intégré et passionné du secteur du tourisme, proposant des offres et services personnalisés sur l’ensemble du parcours de ses clients, avant, pendant et après le voyage. C’est une marque de référence, porte d’entrée vers une offre complète, répondant à toutes les attentes et tous les profils de voyageurs. C’est une communauté d’hommes et de femmes, soudée par une culture commune du voyage et forte d’une grande variété d’expertises. Voila comment se présente ce groupe.

TUI accommode 30 millions de voyageurs chaque année, il compte 50 ans d'expertise, dessert 180 destinations, emploie 77,000 personnes dans le monde. Ce groupe possède  6 compagnies aériennes dont Corsair, il est donc le 1er groupe de tourisme mondial.

Pour donner une petite idée de l’importance de TUI, citons ses multiples hôtels et clubs : CLUB MARMARA, TUI MAGIC LIFE, SPLASHWORLD, SUNEOCLUB, TUI FAMILY LIFE, ROBINSON, RIU, TUI SENSATORI, TUI SENSIMAR.

Un Tourisme durable et inclusif pour générer des emplois

Les propositions des investisseurs doivent contribuer au bien-être socio-économique du sud tout en respectant les critères de protection du milieu ambiant et de l’écho système de la zone.

 

Le jeune canadien Stephen Hunter, président du groupe Sunwing. Va t-il sauver le Sud ?

Une histoire familiale à succès

Parmis les membres de la delegation d'investisseurs accompagnant le president Medina se trouvait Stephen Hunter. Son père Colin Hunter et lui veille à la destinée du Groupe de Voyage Sunwing. Depuis les débuts de cette compagnie, les deux hommes ont fait du plus petit voyagiste du Canada, le plus grand en Amérique du Nord. Aujourd’hui, Sunwing transporte annuellement 1,6 million de passagers et génère un chiffre d’affaires de 1,8 milliard $.  Devenu le plus important fournisseur de vacances loisirs au Canada vers les destinations soleil (Antilles, Mexique et Amérique centrale), Sunwing se distingue en offrant à ses clients une expérience complète (agence de voyages, avions, hôtels et réceptif exclusif). Il y a de quoi être fier!

 « L’heure de Bahia de las Aguilas a sonnée »

On se souvient qu’au mois de mai dernier le Président Medina s’était rendu dans le Sud avec des investisseurs étrangers à qui il avait vanté les avantages d’un développement touristique du Sud avec Bahia de las Aguilas comme point focal. Le chef de l’état etait accompagné d’une délégation d’exécutifs de KSL Capital Partners de DXenver Colorado et Apple Leisure Group. Cette délégation était composée de Stephen Walker, KLS Capital Partners, de Alex Zozaya et Jhon Hutchinson de Apple Leisure Group et également de Gonzalo del Peón, de Amstar Resorts.

Le gouvernement de Monsieur Medina a fait tout les efforts possibles pour améliorer la vie des gens de Pédernales. Au prime abord il a récupéré les terres de Bahia de las Aguilas qui avait été acheté illégalement et a publié un plan de développement touristique et écologique pour cette Province enclavée dans le Sud, comme si elle ne faisait pas partie de la République. Durant cette visite le président et ses collaborateurs les ministres Ramon Peralta et Francisco Javier Garcia s’exclamèrent comme un seul homme que la beauté de ces montagnes et de ces plages combleront ses habitants de joie et de richesse.

La province de Barahona

 Le développement de Pédernales ne pourra pas se faire seul et tout de suite sans la province de Barahona. Pourquoi ? La destination touristique de la République Dominicaine ayant la plus grande biodiversité, est bien la région Barahona-Pédernales. Les voyageurs domestiques et les connaisseurs naturalistes internationaux sont les visiteurs les plus fréquents. Les attractions naturelles frappantes de cette région sont incomparables. Elle  possède le plus grand lac des Caraïbes, une route panoramique spectaculaire avec des vues sur la côte, un parador de montagne qui surplombe des bosquets remarquables, verdoyant, d’une grande beauté, qui ne se sont pas très éloignés de forêts de pins majestueuses, et de zones productrices de fruits et de denrées, les plus importantes du pays.

 

Les arrêts les plus populaires sur le chemin menant à Barahona ou de retour à Santo Domingo sont Baní, Azua et San Cristóbal. La ville de  Baní est connue pour ses sucreries typiquement dominicaines, vendues au bord de l'autoroute. Des visites au musée du héros national cubain Máximo Gómez, ou aux Dunes de Las Salinas ou encore y faire de la planche à voile, sont inévitables. La ville de San Cristóbal abrite les grottes de Pomier, les plus importantes des Caraïbes. L’autoroute qui relie Barahona à la capitale Santo-Domingo se parcourt en 3 heures et est en parfaite état et respecte toutes les normes de securité.

 

De petits avions privés ou des vols affrétés à l'aéroport international Maria Montez de la ville sont disponibles, mais les gens se rendent généralement à Barahona par terre. Cependant l’aéroport est capable de recevoir les jets et fait partie des aéroports internationaux de la République Dominicaine. Il est administré par la compagnie française Vinci Airports.

Voir notre article :

http://www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine/economie/245186-repdom-economie-vinci2

 

 

Un port prêt pour les croisiéristes

 

 

Aéroport International Maria Montez

 

 

Piste de l’aéroport

Les Attractions de la zone

 

- Las Caritas.

Ce site archéologique est situé sur le côté nord du lac Enriquillo, on y voit des sculptures rupestres gravées dans la  roche représentant des visages tantôt souriants, tantôt tristes.

 

- Le Lac Enriquillo.

 

 Le plus grand des Caraïbes, ce lac couvre une superficie d'environ 102 milles carrés (265 kilomètres carrés). Il marque également le point le plus bas des Caraïbes, 40 mètres au dessous du niveau de la mer. Le nom Enriquillo honore le premier insurgé indien qui a  réussi une révolte contre les conquistadors espagnols.

La teneur élevée en sel de ce phénomène intérieur a créé un environnement stérile, apparemment sans vie qui est inhospitalier pour les humains, mais idéal pour les crocodiles américains, les iguanes amicaux et les flamants roses raffinés.

 

Un voyage autour du lac Enriquillo jusqu'à Jimaní (sur la frontière dominicaine avec Haïti) et ensuite un retour  vers l'est sur le côté sud amènera les voyageurs à travers les impressionnantes mines de sel et de gypse à La Salina.

 

- L'île de Cabritos.

 

Cet îlot de 7,5 milers (12 kilomètres) abrite des centaines de reptiles. On y voit des iguanes, des crocodiles et des flamants roses avant que le soleil très ardent ne prenne le dessus.

 

.

Crocodile de l’ile Cabrito

- Polo et la colline magnétique.

La route panoramique Cabral-Polo ou les visiteurs s’etonnent de voir les voitures garées qui semblent se déplacer seules. Polo est situé au milieu des forêts de la chaîne de montagnes du Bahoruco, abritant les meilleures plantations de café du pays.

 - Barahona city.

La principale ville et la capitale de la région, Barahona est un port situé au bout d'une magnifique baie en forme de fer à cheval qui est encadrée par des montagnes accidentées. En raison de ses mines de sel et de gypse et de nombreuses discothèques, Barahona est connue comme la ville "qui travaille dure la journée et s’amuse dure le soir".

 - Autoroute côtière de Barahona

 C'est peut-être l'autoroute la plus splendide des Caraïbes. Elle est  exceptionnelle grâce à ses vues sur une mer multicolore, sur des étendues sauvages de forêts denses, sur des rivières étincelantes et sur des montagnes verdoyantes. Les visiteurs peuvent observer le mode de vie simple des villageois traditionnelles tout au long de cette route. C’est un paysage luxuriant de couleurs verts brillants ou pullulent des millions de papillons jaunes gracieux et d'innombrables oiseaux.

- Parc national de Jaragua.

 Nommé en l'honneur d'un chef indien, ce parc s'étend sur plus de 1474 kilometres carrés et comprend plusieurs kilomètres des meilleures plages des Caraïbes, ainsi que les petites îles Alto Velo et Beata.

Cette zone se trouve  après la petite ville d'Enriquillo, lorsque l'autoroute prend un virage graduel vers l'ouest alors qu'elle se rend à l'intérieur des terres.

Il y a des merveilles écologiques à découvrir dans ce parc qui s’etend jusqu'à la ville de Pédernales. L'un des meilleurs endroits pour l'observation des oiseaux des Caraïbes se trouve ici à la lagune d'Oviedo.

 

Parque Nacional Jaragua


- Hoyo de Palempito).

 Les cactus à fleurs et les forêts sèches le long de l'autoroute d'Oviedo à Pedernales sont remplacés en moins d'une demi-heure de route par des forêts de pins tropicaux lorsqu'ils tournent vers le nord vers l'intérieur de la chaîne de montagnes de Bahoruco, avec des hauteurs de plus de 6 500 pieds (2 000 mètres). Les températures vont de 32 ° F (0 ° C) le matin à 77 ° F ou 25 ° C à midi.

 - Bahia de las Aguilas.

 Atteint  principalement par bateau ou en empruntant une route caillouteuse, et accidentée, cette zone est en contraste frappant avec la végétation abondante de la chaîne de montagnes de Bahoruco, bien que les deux soient situés dans le même parc national de Jaragua.

 

La plage protégée de Bahia de las Aguilas éblouit les visiteurs par ses eaux cristallines. Il n'y a pas de palmiers sur ces sables blancs, où les tortues viennent pondre prés des eaux limpides. La forêt est aride, montrant une flore et une faune qui existaient même avant l'arrivée des colons espagnols. Il fait partie de la réserve de biosphère Jaragua-Bahoruco-Enriquillo qui a été ajoutée au Réseau mondial des réserves de biosphère de l'UNESCO en novembre 2002.

 

  Bahia de las Aguilas (La Baie des Aigles)


-La ville de Pederdales.

 Cette petite ville de province n’a pour le moment que des accomodations de base, mais dans ses restaurants on y trouve des langoustes bien fraiches.

  

Les plages de Barahona se suivent jusqu’à la Baie des Aigles


La ville de Barahona

 Un quartier de Barahona

Barahona est une ville pittoresque d'environ 100 000 habitants, elle est connue pour ses maisons de couleur vive ou pastel, ses balcons en mosaïque et ses vérandas ouvertes avec des chaises à bascule. Les eaux cristallines de la baie de Barahona et de la mer des Caraïbes arrivent jusqu’aux portes de la ville.

Avec un aéroport international le voyage à Barahona serait facile de n'importe quel endroit du monde. Alors qu'une grande partie des Caraïbes est orientée que vers le tourisme, la République dominicaine a une culture très développée qui est unique. Les dominicains ont leur propre cuisine, leur propre personnalité et leur propre musique (merengue). Les gens sont doux et authentiques, les enfants sont naturellement curieux.

Les dominicains sont orientés vers la famille, chaque fête est une fête pour tous les âges: les adolescents  dansent avec leurs grands-mères, les jeunes pères dansent avec leurs tout-petits, les couples vieillissants s'embrassent comme s'ils étaient de jeunes mariés.

 La beauté naturelle est partout. Comme déjà dit, San Rafael, une plage à quelques kilomètres du centre-ville, possède une piscine naturelle alimentée par une cascade d’eau douce glaciale. Une rivière traverse une piscine et se jette dans la mer des Caraïbes.

Quand le battement des vagues rend parfois difficile la  natation, la vue est spectaculaire. Les citadins locaux grillent du poisson frais sur la plage à des prix que vous ne pouvez pas croire. Ajouter un punch de fruits froids, un punch au rhum savoureux ou une présidente bien froide (la bière locale) et vous ne voudrez jamais partir.

Voila pourquoi le développement touristique de Pédernales n’est pas possible dans l’immédiat sans Barahona.

Samedi 24 juin 2017

www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine

 
Une internationale

HIKARI – Plongez au cœur de La Havane, Tokyo ou encore Rio !

Désignant la lumière en japonais, le terme Hikari aura sans doute séduit les éditions françaises du même nom, qui à leur façon souhaitent elles aussi mettre le monde en lumière. Avec leur collection « Portraits Ville » elles ont pour ambition de renouveler le genre du livre de voyage, et de faire découvrir à leurs lecteurs de façon intime et personnelle les moindres recoins d’une métropole à travers le regard de ses habitants. Cet été, 3…
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine