VARGAS A L'ONU - le chancelier dominicain à la défense d’Haïti

 

Les chanceliers de la République Dominicaine, Miguel Vargas, et d’Haïti, Antoine Rodrigue.

Les chanceliers de la République Dominicaine et de la République d’Haïti, Miguel Vargas Maldonado et Antoine Rodrigue se sont réunis pour aborder des thèmes ayant à voir avec la migration, les échanges commerciaux et la coopération bilatérale entre les deux pays qui partagent l’ile d’Hispaniola/Haïti.

Le ministre dominicain a profité de cette visite pour féliciter le chancelier haïtien après l’annonce fait par celui-ci, a savoir que l’ambassade d’Haïti serait à même, dans l’immédiat, de doter ses ressortissants, vivant en République dominicaine, de toute la documentation nécessaire, comme cartes d’identification, passeports et autres, leur permettant de légaliser leurs séjours.

 

Dans une déclaration commune les chanceliers des deux républiques voisines ont affirme que la Commission Mixte Bilatéral était le mécanisme le plus valable pour gérer la coopération des deux pays.

Une restructuration de cette commission permettrait de mettre en marche les projets approuvés par les experts des deux pays et qui requièrent des décisions politiques du plus haut niveau.

 

Durant cette visite, les délégués ont mis en contexte chacun des projets qui avaient suscités l’intérêt du président d’Haïti Jovenel Moise, lors de sa visite à Santo Domingo. Parmi ces projets on peut citer la mise en valeur des plantations de riz, le reboisement, l’énergie et l’aide aux petites industries.

Sur le plan commercial, les deux ministres ont évoqué la facilitation du transit à la frontière et la promotion du commerce formel en travaillant conjointement contre la contrebande.

 

Nous rappelons que selon le plus grand quotidien haïtien, le Nouvelliste, dans son édition du 5 mai 2017, a fait savoir que le ministre du Commerce d’Haïti lui aurait confié, qu’un comité serait bientôt formé pour évaluer la décision de maintenir ou pas l’interdiction de 23 produits dominicains qui est toujours de mise.... « Jusqu’à présent, la mise en quarantaine par voie terrestre de 23 produits en provenance de la République dominicaine est maintenue », a fait savoir au Nouvelliste le ministre du Commerce et de l’Industrie. Joint par téléphone, jeudi après-midi, Pierre Marie Du Meny a confié au journal que « bientôt on va mettre sur pied un comité pour évaluer cette mise en quarantaine. Le moment venu, on vous fera part des résultats de cette évaluation… »

http://lenouvelliste.com/article/170714/haiti-maintient-linterdiction-sur-les-23-produits-dominicains#sthash.YUlVh8VW.dpuf

Pour revenir à notre reportage, les deux chanceliers, Vargas et Rodrigue,  se sont mis d’accord sur le thème que les peuples dominicain et haïtien sont unis pour les affaires de l'île, mais doivent aussi l’être, avec le même sens de la permanence, pour promouvoir la démocratie, la coexistence pacifique, le dialogue et la coopération au niveau régional.

« Nous ne cherchons pas être des protagonistes et ce n’est pas notre rôle, mais nous voulons simplement faire respecter une politique de bon voisinage et maintenir des efforts conjoints pour obtenir des avantages réels pour les Haïtiens et les Dominicains. »  avait-il proclamé.

 

Le chancelier Vargas Maldonado aux Etats-Unis

Tout de suite après sa rencontré avec le chancelier haïtien, Monsieur Vargas Maldonado a effectué une visite de quatre jours aux Etats-Unis d’Amérique, au cours de laquelle il a tenu des réunions avec des représentants du gouvernement et des personnalités divers.

Le fonctionnaire dominicain a dirigé la cérémonie d'ouverture de la Semaine dominicaine, qui s’est tenu à la Maison de l'ambassadeur dominicain aux Etats-Unis, José Tomás Pérez. Il prononça une allocution à la Chambre de commerce des États-Unis et une autre à l'Université Gorgetown ou il parla de la politique étrangère de la République dominicaine et de ses solides relations historiques avec les États-Unis.

 

Mais le vrai but de sa visite, d’après ce que nous croyons savoir, était de rencontrer le Secrétaire Générale des Nations-Unis au sujet d’Haïti après sa rencontre et ses ententes avec son homologue, le chancelier haïtien.

Le Chancelier dominicain se réunit avec le Secrétaire Général des Nations- Unies

Le chancelier dominicain Miguel Vargas Maldonado et le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterrez.

 

A New York, Miguel Vargas, a évoqué avec le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterrez, la nécessité pour la communauté internationale d'exprimer sa solidarité à Haïti. Le ministre dominicain avec véhémence a défendu l'attitude du président dominicain, Danilo Medina, qui avait su répondre à la campagne humanitaire menée pour le pays voisin lors du cyclone Matthew.

Vargas a eu l'occasion d'expliquer le processus de régularisation des ressortissants étrangers résidant en République dominicaine, la plupart d'entre eux d'origine haïtienne, qui a un coût financier très élevé pour le gouvernement dominicain. António Guterrez, lors de la réunion qui a duré plus d'une demi-heure, a abordé avec le ministre Vargas, d’autres questions régionales telles que la situation au Venezuela et les solutions possibles à y apportées.

Ce dernier a rappelé que la République dominicaine a toujours été le plus solidaire avec Haïti, étant entendu que le développement de son voisin atténuerait, sans nul doute, la pression sociale que la migration a sur son pays. Guterrez a, quant à lui, remercié au nom des Nations Unies de la solidarité du peuple dominicain vis a vis d’Haïti. Il a rappelé au Ministre dominicain que  la communauté internationale se préoccupait beaucoup de la situation dans laquelle se trouvait le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental.

Le Secrétaire général des Nations Unies, a rappelé que dans quelques mois sera démantelée la mission militaire de l'organisme internationale. Il a en outre précisé que la présence de l'ONU demeurera, mais seulement dans le conseil institutionnel de la police et de la justice.

 

Une image vaut mille mots.

 

Voir notre article:

http://www.lepetitjournal.com/haiti/2015-12-21-06-52-02/actu/264560-enfin-une-victoire-pour-haiti-ban-ki-moon-presente-a-haiti-les-excuses-de-l-onu

 

Il continua en disant que les Nations Unies reconnaissaient le rôle humanitaire que la République dominicaine avait joué en Haïti et l'encourageait à poursuivre cette politique à l'égard d'un pays ayant de si importantes lacunes.

C'est à ce moment que le chancelier dominicain lui a fait savoir avec aplomb que la communauté internationale devrait exprimer cette solidarité envers Haïti, avec des actions concrètes plutôt qu’avec des mots vains. Ce qui a eu l’effet d’une bombe !

Mercredi 10 mai 2017

www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine

 
Une internationale

HIKARI – Plongez au cœur de La Havane, Tokyo ou encore Rio !

Désignant la lumière en japonais, le terme Hikari aura sans doute séduit les éditions françaises du même nom, qui à leur façon souhaitent elles aussi mettre le monde en lumière. Avec leur collection « Portraits Ville » elles ont pour ambition de renouveler le genre du livre de voyage, et de faire découvrir à leurs lecteurs de façon intime et personnelle les moindres recoins d’une métropole à travers le regard de ses habitants. Cet été, 3…
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine