DANILO MEDINA -Le Président dominicain reçoit le vice-président de la Banque Mondiale

 

La Banque Mondiale met en évidence la haute performance de la République Dominicaine et en même temps la nécessité d'améliorer les services pour tous.

La République dominicaine est l'une des économies les plus dynamiques en Amérique latine et dans les Caraïbes, mais un dominicain sur trois, vit dans la misère.

Le Président Danilo Medina et Jorge Familiar, Vice-président pour l'Amérique latine et les Caraïbes de la Banque Mondiale ont lancé une série de remarques politiques offrant des options prioritaires pour maintenir le pays sur la voie de la croissance durable et inclusive dans le contexte de l’économie mondiale.

 «La lutte contre la pauvreté est sans relâche l'un des objectifs clés de notre gouvernement pour 2016 à 2020. Les options politiques présentées aujourd'hui par nos partenaires de premier plan, la Banque Mondiale, seront d'un apport important dans nos efforts pour réduire de moitié l'extrême pauvreté en République dominicaine comme indiqué dans le Plan global pour surmonter l'extrême pauvreté », a déclaré Danilo Medina, président de la République dominicaine.

La République dominicaine a connu l'un des taux de croissance les plus forts en Amérique latine et des Caraïbes au cours des 25 dernières années. Au cours des deux dernières années, le pourcentage des Dominicains vivant dans la pauvreté (environ 152 pesos dominicains, US$3.30, par jour) a également sensiblement diminué, passant de 36,4 pour cent en 2014 à 32,3 pour cent en 2015. Cependant, les dépenses sociales en RD restent faibles par rapport au reste de la région; Sur la moyenne de 1,6 pour cent du PIB dans la santé par rapport à la superficie moyenne de 4,5 pour cent. En outre, des lacunes dans la fiabilité et la qualité des services d'eau et d'électricité affectent les principaux moteurs de la croissance, y compris le tourisme, l'agriculture et l’industrie.

"La République dominicaine est l'une des économies les plus dynamiques en Amérique latine et dans les Caraïbes et est bien placée pour tirer parti de ses réussites à faire des progrès sur la croissance inclusive», a déclaré vice-président de la Banque Mondiale Jorge Familiar.

« Nous espérons que les notes d'orientation présentées aujourd'hui ont contribué à cet effort en mettant l'accent sur la nécessité de stimuler la compétitivité, l'amélioration des services publics, ainsi que la résilience climatique dans le pays. »

La série de notes politiques « Bâtir un meilleur avenir ensemble» met en évidence trois priorités pour apporter une plus grande prospérité et soutenue à tous les citoyens:

-inclusion productive et plus, à travers le marché du travail avec un meilleur capital humain et une plus grande participation des femmes,

-les liens entre l'investissement étranger et l'économie locale, et

-l'augmentation de la compétitivité.

Malgré les progrès récents dans la facilité de faire des affaires, la République dominicaine peut encore améliorer l'accès au financement pour les petites entreprises. Le rapport propose d'améliorer les liens entre les entreprises situées à l'intérieur et à l'extérieur des zones économiques spéciales, et la génération des compétences de base nécessaires dans le marché du travail.

Les dépenses publiques qui sont suffisantes et efficaces dans les concours de l'espace budgétaire limité. La République Dominicaine a connu des progrès substantiels dans l’éducation et la couverture d'assurance-maladie, cependant, les étudiants continuent a obtenir de mauvais résultats par rapport à d'autres pays d'Amérique latine, et les taux de mortalité des moins de cinq ans chez les enfants restent élevés (31 pour 1000 personnes à partir de 2015). Ajouté à cela, le pays a besoin d’efforts continus pour développer des services éducatifs, des incitations professionnelles et des services sociaux plus efficaces et intégrés pour aider à assurer la couverture des plus vulnérables. En outre, une couverture de qualité à bas prix dans l'approvisionnement en eau et l'assainissement, ainsi que les technologies de l'électricité et de l'information et de la communication (TIC) aussi doit être assurée.

L’augmentation de la résilience aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles, et une meilleure gestion des ressources naturelles à Susten niveaux élevés de croissance. La République dominicaine est très exposée aux phénomènes météorologiques extrêmes et à l'impact du changement climatique. L'inclusion des risques climatiques dans les stratégies de gestion des risques fiscaux, la promotion des services de l'agriculture intelligente du climat et de l'écosystème, sera essentielle pour aider le pays à mieux se préparer pour les changements climatiques et les catastrophes naturelles.

www.worldbank.org/lac

(www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine), 13 décembre 2016

 
A la Une
Une internationale

Carlos Ghosn, maître du monde automobile ?

Cumulant les casquettes chez Nissan, Renault et Mitsubishi, le PDG globe-trotter Carlos Ghosn est l'un des grands noms du secteur automobile mondial, à la tête d'une alliance inédite qu'il a contribué à mettre au point. 
Actu internationale
En direct des Amériques
Montréal - Actualité

Comment se faire des amis à Montréal ?

La question revient sans arrêt sur les réseaux sociaux dédiés à l’expatriation : « comment se faire des amis une fois que l’on est installé…
Toronto - Actualité

FAMILY DAY – Où sortir ce lundi ?

La province célèbre la famille en ce Lundi. La plupart des Ontariens profitent d’un congé férié pour fêter cela. Mais où sortir ce lundi ?…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine