Vous êtes arrivé à Shanghai en touriste, avez trouvé un emploi puis décidé d’y rester sans pour autant devoir rentrer en France faire votre VISA Z ? Voici les quatre étapes pour l’obtention de votre VISA de travail depuis Hong Kong

(Crédit photo: Kelu McCornick )

Suite de la première partie du vendredi 19 octobre.

Troisième étape : faire son VISA Z

Le bureau des VISA se trouve non loin de la sortie A1 du métro "Wan Chai". Adresse : Consular Department, China Resources building, 26 Harbor Road, Wanchai. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 9H à 12H puis de 14H à 17H. Evitez de vous y rendre le lundi car l’attente est très longue. Les autres jours, comptez jusqu’à 2H d’attente dans une salle surclimatisée. Le bureau ferme une fois que tout le monde a déposé son dossier.
Il vous faudra remplir un formulaire avec vos coordonnées et celles de l’entreprise qui vous embauche. Il vous faudra également fournir les documents suivant :
- l’Alien Employment Licence (voir première étape) ainsi qu’une photocopie recto-verso.
- Une photo d’identité.
- La photocopie d’un billet aller simple pour la Chine (vous pouvez pour cela acheter un billet de train à la gare, métro "Hung Hom", ils sont remboursables et échangeables !*)
- Un justificatif d’assurance de voyage. Les détenteurs d’une carte VISA ont automatiquement une assurance. Vous pouvez contacter GAN Eurocourtage au 01 45 16 43 14 afin qu’ils vous envoient une attestation par email. Si vous n’êtes pas détenteur d’une carte VISA, vous pouvez souscrire à une assurance pour 120HKD dans les banques HSBC de Hong Kong.*

Faire son VISA prend 4 jours* (dont le jour de la demande) et coûte 150HKD (environ 15 euros).

Contrairement au VISA L, vous n’aurez pas besoin de présenter une réservation d’hôtel ou une lettre d’invitation.

* Ces formalités sont appliquées exclusivement aux ressortissants français en grande partie à cause des relations diplomatiques France-Chine peu favorables. Toutes les nationalités peuvent bénéficier d’un traitement rapide de leur dossier en deux ou trois jours à l’exception des Français.

Quatrième étape : Le permis de résidence.

Dès l’obtention de votre VISA Z, vous aurez un mois pour faire votre check-up médical dans un hôpital de Shanghai dont votre employeur vous donnera l’adresse avec votre passeport, quatre photos d’identité et 700RMB (+ 25RMB si vous souhaitez vous faire livrer les résultats). Les résultats peuvent mettre jusqu’à 10 jours à arriver. Votre employeur se rendra ensuite au bureau de l’immigration avec votre passeport et les résultats du check-up afin de transformer votre VISA en permis de résidence.

Grégory Perret (www.lepetitjournal.com – Shanghai) Lundi 22 novembre 2010

Une internationale
Actu internationale
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine