Vous êtes arrivé à Shanghai en touriste, avez trouvé un emploi puis décidé d’y rester sans pour autant devoir rentrer en France faire votre VISA Z ? Voici les quatre étapes pour l’obtention de votre VISA de travail depuis Hong Kong

(Crédit photo: Kelu McCornick )

Suite de la première partie du vendredi 19 octobre.

Troisième étape : faire son VISA Z

Le bureau des VISA se trouve non loin de la sortie A1 du métro "Wan Chai". Adresse : Consular Department, China Resources building, 26 Harbor Road, Wanchai. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 9H à 12H puis de 14H à 17H. Evitez de vous y rendre le lundi car l’attente est très longue. Les autres jours, comptez jusqu’à 2H d’attente dans une salle surclimatisée. Le bureau ferme une fois que tout le monde a déposé son dossier.
Il vous faudra remplir un formulaire avec vos coordonnées et celles de l’entreprise qui vous embauche. Il vous faudra également fournir les documents suivant :
- l’Alien Employment Licence (voir première étape) ainsi qu’une photocopie recto-verso.
- Une photo d’identité.
- La photocopie d’un billet aller simple pour la Chine (vous pouvez pour cela acheter un billet de train à la gare, métro "Hung Hom", ils sont remboursables et échangeables !*)
- Un justificatif d’assurance de voyage. Les détenteurs d’une carte VISA ont automatiquement une assurance. Vous pouvez contacter GAN Eurocourtage au 01 45 16 43 14 afin qu’ils vous envoient une attestation par email. Si vous n’êtes pas détenteur d’une carte VISA, vous pouvez souscrire à une assurance pour 120HKD dans les banques HSBC de Hong Kong.*

Faire son VISA prend 4 jours* (dont le jour de la demande) et coûte 150HKD (environ 15 euros).

Contrairement au VISA L, vous n’aurez pas besoin de présenter une réservation d’hôtel ou une lettre d’invitation.

* Ces formalités sont appliquées exclusivement aux ressortissants français en grande partie à cause des relations diplomatiques France-Chine peu favorables. Toutes les nationalités peuvent bénéficier d’un traitement rapide de leur dossier en deux ou trois jours à l’exception des Français.

Quatrième étape : Le permis de résidence.

Dès l’obtention de votre VISA Z, vous aurez un mois pour faire votre check-up médical dans un hôpital de Shanghai dont votre employeur vous donnera l’adresse avec votre passeport, quatre photos d’identité et 700RMB (+ 25RMB si vous souhaitez vous faire livrer les résultats). Les résultats peuvent mettre jusqu’à 10 jours à arriver. Votre employeur se rendra ensuite au bureau de l’immigration avec votre passeport et les résultats du check-up afin de transformer votre VISA en permis de résidence.

Grégory Perret (www.lepetitjournal.com – Shanghai) Lundi 22 novembre 2010

 
Une internationale

MELANIE THIERRY - “Il y a des rencontres plus importantes que d’autres“

Mélanie Thierry a la voix douce et posée, quelque chose de presque mystérieux émane comme un murmure, de ce visage pas encore marqué par le temps, lorsqu’elle reçoit lepetitjournal.com Kuala Lumpur. Celle qui a posé derrière un objectif à 13 ans, quitté les bancs de l’école à 14 ans, nous parle de son métier d'actrice
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Un boutique-hotel au cœur du Paris historique

Entièrement rénové en 2015, ce boutique-hotel confidentiel est situé dans une petite rue tranquille, entouré de nombreux monuments et musées du centre historique de la ville lumière : la Sorbonne, Le Sénat et les jardins du Luxembourg, Notre- Dame et l'île Saint Louis, le Panthéon et le musée du Louvre, qui en font le pied-à terre idéal pour visiter Paris

Partir avec une protection sociale « à la française »

Vous êtes salariés, étudiants, entrepreneurs ou avez un projet d'expatriation ? Découvrez les conseils de Sylvaine Emery, Directrice des activités internationales et Outre-Mer du groupe Humanis, acteur référent de la protection sociale.
Expat
Expat - Emploi

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine
En direct de nos éditions locales