Les "Zones à trafic limité", dites ZTL, ont été instaurées en 1994 pour désengorger Rome, cinquième ville d'Europe la plus embouteillée. Améliorer la qualité de vie des habitants et protéger les sites culturels sont les ambitions voulues par cette initiative, parfois compliquée

A chaque quartier sa ZTL
Créées par la ville de Rome en 1994, les ZTL (zones à trafic limité) ont pour but de protéger le patrimoine du centre-historique de la pollution. L'amélioration de la qualité de l'air, la sécurité des piétons et la limitation des nuisances sonores sont des enjeux importants pour les habitants de la capitale. Diurnes ou nocturnes, les ZTL concernent surtout les zones à fort caractère touristique ou les quartiers de la movida romaine.

La ZTL réglemente l'accès des véhicules à certaines aires urbaines, pendant une tranche horaire définie. Annoncée par de simples panneaux d'accès limité ou des avertisseurs lumineux, l'entrée de ces quartiers n'est pas physiquement barrée. De plus, ces affichages discrets peuvent parfois échapper à la vigilance du conducteur.

Quand la signalisation indique "varco attivo", les automobilistes ne sont pas autorisés à entrer dans la zone concernée. En revanche, si le "varco" est "non attivo", les voitures sont libres de circuler. En cas de non-respect des horaires de trafic autorisé, une amende de 85,50€ est expédiée chez le contrevenant, retrouvé grâce à un système de vidéo-surveillance.

Fort de leur succès depuis leur mise en place, ces aires de circulation limitée se sont multipliées au fil des années. Périodes d'activation différentes et zones toujours plus nombreuses : voici les horaires actuelles des ZTL de Rome:

(Tableau réalisé par M. Cangelosi pour LPJ de Rome)

Favoriser les transports en commun
Si la ZTL interdit aux automobilistes l'accès ponctuel à certaines zones, elle n'est toutefois pas un espace complètement piéton. En effet, les transports en commun y sont autorisés, tout comme les taxis, les véhicules pour personnes à mobilité réduite ou les transporteurs de marchandises. Les résidents ou commerçants peuvent aussi contracter un abonnement spécial auprès de l’Atac pour obtenir un permis de passage.

Malgré la multiplication de ces zones à trafic limité, encourager les automobilistes à emprunter les transports publics est compliqué, dans un pays où le nombre de voitures par habitant est le plus élevé d'Europe. La densité et la fréquence de passage des bus et des trams ne sont pas toujours optimales. A la différence de Paris ou de Londres, la ville de Rome ne possède actuellement que trois lignes de métro – A, B et B1. La fin des travaux sur la Ligne C n'est envisagée que pour 2018, alors que la Ligne D, espérée pour 2020, est toujours au stade de projet.

Plus qu'une mesure destinée à gérer le trafic automobile, la ZTL traduit les changements d'une époque. A l'image des péages routiers, elle s'inscrit dans le processus global initié par les grandes métropoles européennes de se tourner vers le développement durable. La mutation des politiques urbaines met désormais fin au tout-voiture pour privilégier la piétonisation du centre-ville.

Touristes, souriez : vous êtes (aussi) filmés !
Les ZTL, présentes sur l'ensemble des grandes villes italiennes, s'appliquent à tous véhicules. Les touristes étrangers, circulant avec leur propre voiture ou en ayant loué une, sont eux aussi concernés, au risque d'être surpris.

Ainsi, au terme d'un accord bilatéral de 2007, tout résident français – par exemple- est susceptible de recevoir une contravention, payable sur Internet, dans les 360 jours qui suivent l'infraction. Par ailleurs, le montant de l'amende peut s'alourdir quand la société de location de voitures facture à son client la transmission de ses coordonnées à la police. Chacun se doit donc de connaître les normes de circulation en vigueur dans la capitale et personne ne peut échapper aux sanctions infligées en cas de non-respect de ces dernières. Pour des vacances sereines dans la capitale, mieux vaut peut-être circuler en bus ou à pied.

Martin CANGELOSI (www.lepetitjournal.com/rome ) Lundi 12 novembre 2012

A la une

MERCI MAMAN – Des bijoux personnalisés qui plaisent à Kate Middleton

Créée il y a sept ans, Merci Maman est une start-up qui propose divers bijoux personnalisables par gravure connaît un succès grandissant au Royaume-Uni et en France. En 2014, elle a bénéficié d'un coup de pouce spectaculaire : Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, porte régulièrement l'un des colliers. L’histoire a tout de suite été relayée dans la presse internationale. Rencontre à Londres avec Béatrice et Arnaud de Montille, co-fondateurs de…
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Expat
Expat - Emploi

MERCI MAMAN – Des bijoux personnalisés qui plaisent à Kate Middleton

Créée il y a sept ans, Merci Maman est une start-up qui propose divers bijoux personnalisables par gravure connaît un succès grandissant au Royaume-Uni et en France. En 2014, elle a bénéficié d'un coup de pouce spectaculaire : Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, porte régulièrement l'un des colliers. L’histoire a tout de suite été relayée dans la presse internationale. Rencontre à Londres avec Béatrice et Arnaud de Montille, co-fondateurs de Merci Maman. 

ENTREPRENEURS & SAC À DOS – Un tour d’Asie de l’entrepreneuriat

http://entrepreneurs-et-sac-a-dos.com/
Marlène et Cyrille sont partis découvrir l’entrepreneuriat sous toutes ses formes au cours d’une traversée de l’Asie. Jeunes et passionnés, ils partent à l’aventure avec leurs économies à la recherche de modèles d’entrepreneuriat social et responsable sous le nom d’ « Entrepreneurs et sac à dos ».
Expat - Politique

THIERRY MARIANI – "Il faut que notre diplomatie serve les intérêts de la France"

Thierry Mariani
Député de la XIème circonscription des Français de l’étranger (Asie Océanie), Thierry Mariani était à Singapour pour célébrer, avec la communauté française, le 50ème anniversaire de la cité Etat. L’occasion d’évoquer avec lui Singapour, les Français de l’étranger, et la nécessité, sur le plan diplomatique de distinguer entre les zones où dominent les enjeux économiques et celles qui restent essentiellement confrontées à des problèmes de sécurité.

TAHAR BEN JELLOUN – Le conteur arabe qui écrit dans la langue de Molière

Tahar Ben Jelloun a rencontré son premier succès populaire en 1985 grâce au roman "L’enfant de sable". Il est couronné deux ans plus tard par le prestigieux prix Goncourt, avec "La nuit sacrée". A l’occasion de la 20e édition de la fête de la francophonie, il est venu à la rencontre de ses lecteurs de Shanghai.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala