En apparence, Français et Argentins vivent dans le même monde. Pour avoir la réputation d’être la ville la plus européenne d’Amérique latine, le centre-ville historique de Buenos Aires prend plus souvent des allures haussmanniennes qu´hispaniques. Mais les apparences sont trompeuses. À bien y regarder, ces deux mondes sont culturellement assez différents. Et tant mieux. Un exemple de la vie quotidienne: le pourboire.

"Los Franchutes son unas ratas !"*
"Les Français sont tous des radins !", m’a répondu un jour un serveur. Et le constat est unanime. Guides, taxis, serveurs vous le confirmeront. Le pourboire est difficile à traduire au pays du gaucho. Pourquoi un jugement si radical ? Tout simplement parce que nous sommes habitués au système du "tout compris" pratiqué au pays du Coq Gaulois, et par conséquent, certains n’ont pas le réflexe propina (pourboire), qui conventionnellement devrait se calculer entre 5 et 10% de la somme. Pourtant en Argentine, la propina se donne pour tout, dès lors qu’un service est rendu. Surtout pour les restaurants où l’on vous comptera en plus sur votre ticket le prix de "l’usure des couverts". Et croyez-moi, votre fourchette vaut de l’or (entre 15 et 20 pesos les couverts soit 4€) "Oui mais c’est déjà dans le montant tout ça !", beuglerez-vous, irrités d’être soudoyé de tous les côtés de l’assiette. Oui c’est vrai, c’est énervant mais ici c’est comme ça !

La grande incompréhension entre Porteño et Franchute !
Il faut savoir que dans certains restaurants, les serveurs ne touchent comme salaire que les pourboires laissés par les clients. Il m’est déjà arrivé de voir un étudiant argentin, employé à mi-temps dans un resto, revenir vers des touristes peu informés sur le point de quitter leur table et leur demander très gentiment si quelque chose leur a déplu pendant le service ou dans leur assiette… Avec les Français, les scènes les plus cocasses se vivent à l´addition. En effet, il y a bel et bien un fossé culturel : certains clients "oublient" que le service n’est pas compris; d’autres sont mortifiés à l’idée de ne pas laisser assez et d’autres n´hésitent pas à sortir la calculette. Et de l’autre côté de la table un serveur outré qui déduit que sa prestation est jugée catastrophique, ou que les Français sont de sales radins… On n’est pas sortis de l’auberge.

*Les français sont des gros radins.

Photos et texte de C.B. (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) vendredi 9 novembre 2012

C.B. est auteur de l’Argentine sans détours

Retrouvez également:

ON A TESTÉ POUR VOUS: Passer son permis de conduire en Argentine

ON A TESTÉ POUR VOUS: Prendre le bus comme un vrai Argentin

ON A TESTÉ POUR VOUS: Parler le vrai porteno

ON A TESTÉ POUR VOUS: Prendre des cours de tango

ON A TESTÉ POUR VOUS: A la recherche de l´afiliador, affuteur de couteaux ambulants

ON A TESTÉ POUR VOUS: Regarder la télévision en Argentine

 
Une internationale

Expatriés : comment bien choisir votre déménageur ?

 Un déménagement à l’international est différent d’un simple déménagement en France. Il requiert un savoir-faire spécifique et le respect d’un certain nombre d’étapes à ne pas négliger. Voici quelques conseils pour être certain de vous faire accompagner par un professionnel qualifié.
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

Le Groupe Le Monde organise la 4e édition du Forum Expat, les 31 mai et 1er juin 2016

Emploi, facilités pour entreprendre, valorisation d’un cursus universitaire, niveau de vie supérieur... Chaque année, des milliers de Français tentent l’aventure à l’étranger pour travailler, créer une entreprise ou vivre leur retraite. Pour répondre à leur besoin d’information, Le Monde, avec Courrier Expat et Challenges, organisent le Forum Expat : 2 jours de rencontres et de conférences, avec les acteurs majeurs de la mobilité internationale. 80 exposants seront présents cette année.

Investir dans l’immobilier en France, ce qu’il faut retenir

L’investissement locatif en France est un placement prisé des Français expatriés. Que ce soit pour leur retraite ou simplement pour développer un patrimoine et des revenus passifs, plus d’un expatrié sur deux est prêt à sauter le pas. Si l’immobilier est un excellent support d’investissement, reste à choisir la ville et le type de projet, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien.
Expat
Expat - Emploi

EMPLOI — La Suède, paradis du travail pour les femmes ?

Entre 2013 et 2015, le nombre de plaintes pour discrimination sexuelle déposées auprès de l’agence publique chargée de ce sujet, a presque baissé de moitié (450 et 290 plaintes, respectivement). Paradoxalement, ce sont les hommes qui portent le plus plainte, à 51-52% des affaires enregistrées ! Cela signifierait-il que les femmes sont arrivées à une position égale, voire dominante, par rapport aux hommes, sur le marché du travail suédois ?

COACHING - Avoir un profil professionnel atypique : quelle chance, j’ai !

L’exemple du profil « atypique » est le parcours professionnel qui n’a pas suivi une ligne droite « cohérente ». Personnellement, je n’ai entendu parler de ce concept que depuis que je vis à l’étranger et depuis quelques années seulement. Plus je regardais et me documentais sur le sujet et plus je m’apercevais qu’effectivement le fait de vivre à l’étranger et de vouloir travailler demande de réinventer sa conception du travail et de ses savoir-faire.
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine
En direct de nos éditions locales