En apparence, Français et Argentins vivent dans le même monde. Pour avoir la réputation d’être la ville la plus européenne d’Amérique latine, le centre-ville historique de Buenos Aires prend plus souvent des allures haussmanniennes qu´hispaniques. Mais les apparences sont trompeuses. À bien y regarder, ces deux mondes sont culturellement assez différents. Et tant mieux. Un exemple de la vie quotidienne: le pourboire.

"Los Franchutes son unas ratas !"*
"Les Français sont tous des radins !", m’a répondu un jour un serveur. Et le constat est unanime. Guides, taxis, serveurs vous le confirmeront. Le pourboire est difficile à traduire au pays du gaucho. Pourquoi un jugement si radical ? Tout simplement parce que nous sommes habitués au système du "tout compris" pratiqué au pays du Coq Gaulois, et par conséquent, certains n’ont pas le réflexe propina (pourboire), qui conventionnellement devrait se calculer entre 5 et 10% de la somme. Pourtant en Argentine, la propina se donne pour tout, dès lors qu’un service est rendu. Surtout pour les restaurants où l’on vous comptera en plus sur votre ticket le prix de "l’usure des couverts". Et croyez-moi, votre fourchette vaut de l’or (entre 15 et 20 pesos les couverts soit 4€) "Oui mais c’est déjà dans le montant tout ça !", beuglerez-vous, irrités d’être soudoyé de tous les côtés de l’assiette. Oui c’est vrai, c’est énervant mais ici c’est comme ça !

La grande incompréhension entre Porteño et Franchute !
Il faut savoir que dans certains restaurants, les serveurs ne touchent comme salaire que les pourboires laissés par les clients. Il m’est déjà arrivé de voir un étudiant argentin, employé à mi-temps dans un resto, revenir vers des touristes peu informés sur le point de quitter leur table et leur demander très gentiment si quelque chose leur a déplu pendant le service ou dans leur assiette… Avec les Français, les scènes les plus cocasses se vivent à l´addition. En effet, il y a bel et bien un fossé culturel : certains clients "oublient" que le service n’est pas compris; d’autres sont mortifiés à l’idée de ne pas laisser assez et d’autres n´hésitent pas à sortir la calculette. Et de l’autre côté de la table un serveur outré qui déduit que sa prestation est jugée catastrophique, ou que les Français sont de sales radins… On n’est pas sortis de l’auberge.

*Les français sont des gros radins.

Photos et texte de C.B. (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) vendredi 9 novembre 2012

C.B. est auteur de l’Argentine sans détours

Retrouvez également:

ON A TESTÉ POUR VOUS: Passer son permis de conduire en Argentine

ON A TESTÉ POUR VOUS: Prendre le bus comme un vrai Argentin

ON A TESTÉ POUR VOUS: Parler le vrai porteno

ON A TESTÉ POUR VOUS: Prendre des cours de tango

ON A TESTÉ POUR VOUS: A la recherche de l´afiliador, affuteur de couteaux ambulants

ON A TESTÉ POUR VOUS: Regarder la télévision en Argentine

 
Une internationale

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 
 Bleu Blanc Box

HERVÉ HEYRAUD – Une Bleu Blanc Box pour faire plaisir à toute la famille !

Directeur et fondateur du site lepetitjournal.com, le journal des Français et des Francophones à l’étranger, Hervé Heyraud sait de quoi il parle quand il est question d’expatriation. Que ce soit en Asie, ou encore en Amérique du Sud, pendant plus de 13 ans il a exploré d’autres contrées, bien loin de notre Hexagone. Toutes ces années, certains produits ou certaines habitudes bien françaises ont pu lui manquer… L’idée de la Bleu Blanc Box… Cliquez ici pour en savoir plus
Actu internationale
Actualités de nos partenaires

5 choses que j’ai apprises en tant qu’expat en Allemagne

Traverser le Rhin ne représente pas grand chose. Pourtant, il y a une grande différence entre un rapide trip à Francfort et faire de l’Allemagne sa résidence permanente. Alors, à quoi devez-vous vous attendre si un grand départ est à l’horizon? Pour vous aider à rendre votre installation aussi agréable que possible, voici un petit aperçu de la vie en Allemagne.

Comment vendre son bien immobilier à distance ?

Bien des raisons peuvent amener un(e) expatrié(e) à prendre la décision de se séparer de son appartement ou de sa maison : besoin de fonds, héritage, envie d’investir dans son pays d’expatriation, charges trop importantes, ….
Expat
Expat - Emploi

VOYAGES D’AFFAIRES – Les risques encourus quand on prend trop souvent l’avion

Valorisés par la société, et souvent encouragés par les entreprises, les voyages d’affaires pourraient pourtant être préjudiciables pour la santé, aussi bien morale que physique. Le manque prolongé de sommeil, les changements répétés d’horaires, cumulés au stress procuré par le travail, finissent par avoir un impact sur les « business travellers ». 

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine
En direct de nos éditions locales