A la Une

EXAMEN D’ANGLAIS – On vous dit tout sur l’IELTS

L’IELTS : International English Language Testimony System est un test d’anglais reconnu dans de nombreux pays. Il existe 800 centres dans 130 pays dans le monde permettant de faire passer cette évaluation d’anglais. Condition requise pour l’immigration en Australie, au Canada et en Nouvelle-Zélande, lepetitjournal.com/perth, en collaboration avec Anne-Laure qui en a fait l’expérience, vous en dit plus sur ce test complet et exigeant.

 

Ce qu’il faut savoir avant de vous lancer :
Que ce soit pour des raisons personnelles ou dans le cadre d’une demande de VISA, le passage de l’IELTS est ouvert à tous, sous réserve de s’affranchir des frais de passage de l’examen qui s’élèvent à 330$.
Ce test est une reconnaissance à travers le monde de votre niveau en anglais pour les 4 disciplines évaluées : « speaking », « listening », « reading », « writing ».
Dans le cadre d’une demande liée à un visa, c’est le service d’immigration qui décidera de la note que vous devrez avoir : soit une moyenne sur les 4 épreuves soit une note minimale pour chacune d’entre-elles.
A Perth vous trouverez de nombreux centres pour passer l’examen. Chaque semaine de nouvelles sessions sont proposées. Vous pouvez vous inscrire en ligne ou directement auprès des centres d’examen. La plupart du temps, les écrits ont lieu le samedi et l’oral en semaine.
Mais avant de passer cet examen, mieux vaut se préparer : Anne-Laure qui a vécu cette expérience le confirme « je conseille de se préparer 2 à 3 mois à l’avance ». Pour cela il existe des sites internet, des livres, des centres de formation gratuits (dépendants des universités) et d’autres payants (plus complets et plus précis).

 

Les épreuves en détail :
Il y a deux différents tests IELTS, le test académique (Academic), prévu pour les étudiants, et la formation générale (General Training), destinée aux professionnels ou aux demandeurs de visa. Nous verrons ici le détail du « General training ».


SPEAKING : cette épreuve courte (environ 15minutes) est divisée en trois parties où l’examinateur va d’abord poser des questions sur votre situation personnelle pour ensuite vous faire réagir sur un sujet. Par exemple « décrivez des moyens d’économiser de l’argent ». L’oral se terminera par une série de questions réponses dérivées du sujet traité. Il vous faudra donc être très réactif et montrer la richesse de votre langage. Le conseil d’Anne-Laure : « ne pas parler trop vite et soigner la syntaxe et le vocabulaire »
Les 3 autres épreuves d’une heure chacune ont lieu d’affilée le même jour, tous les documents vous seront retirés à la fin de chaque épreuve.



READING : 3 sections pour cette épreuve à difficulté croissante avec un total de 40 questions. Dans cette épreuve, il faut par exemple associer une liste de sous-titres aux paragraphes du texte en question, ou bien répondre à des affirmations par « True, False, Not given » ou « Yes, No, Not given ». Anne-Laure vous conseille ici de « réaliser d’abord une lecture globale puis une lecture détaillée » et de vous méfier des pièges « vous devez répondre uniquement sur les faits avérés et non suggérés »


WRITING : probablement la plus difficile des 4, cette épreuve vous demandera de rédiger une lettre en 20 minutes (150 mots) et un essai en 40’ (250 mots). Ce qui est difficile ici est de répondre aux exigences des examinateurs en termes de structure et de vocabulaire. Au-delà d’une bonne orthographe, seront attendues des formules de politesse par exemple dans la lettre et un travail plus structuré employant des mots de liaisons dans l’essai. Bien que vous ayez à traiter une thèse et une antithèse dans votre essai, Anne-Laure vous conseille de « montrer votre position dès le départ » et de « bien travailler l’introduction et la conclusion »


LISTENING : notée sur 40 points, cette épreuve de compréhension orale est divisée en 4 sections à difficulté croissante. Partant d’un échange généralement entre deux personnes sur un sujet quotidien, il se termine par un texte académique. Le reporting doit se faire au travers de textes à trous, QCM ou tableaux. Le conseil d’Anne-Laure : « surtout bien lire les consignes avant l’écoute car vous n’aurez la chance d’entendre l’enregistrement qu’une seule fois » et « attendez bien la fin de l’écoute avent de répondre car il y a parfois des pièges ».

 

Et voilà, l’examen est terminé !
Après ces épreuves intenses, qui vous demanderont une grande concentration jusqu’à la dernière minute, vous vous sentirez probablement épuisés ; rien de tel qu’un bon bol d’oxygène au bord de l’Océan Indien pour vous remettre de vos émotions !
Restera alors à attendre une quinzaine de jours les résultats dans votre boîte aux lettres.
Et soyez vigilant en fonction de votre projet, car cet examen n’est valable que 2 ans !

 

Laetitia, www.lepetitjournal.com/perth le 14 décembre 2016

Merci à Anne-Laure pour ton témoignage !

Et si, comme elle, vous avez une expérience à partager ; n’hésitez pas à contacter la rédaction à perth@lepetitjournal.com et nous serons heureux de partager votre expérience avec nos lecteurs


Pour aller plus loin :
Pour avoir accès au site officel : https://www.ielts.org/
Pour trouver un centre en Australie et réserver en ligne : https://www.idp.com/australia/ielts/bookyourtest
Pour avoir des tas de conseils:  http://ieltsliz.com/  - en bas de pages vous y trouverez également de nombreux commentaires avec les sujets les plus récents proposés par les centres d’examen.
Pour des explications en français : http://www.australia-australie.com/articles/tout-savoir-sur-lielts

 
Perth
Actualité Australie

REVUE DE PRESSE - L'actu décalée: quelques infos insolites sur l'Australie

 La revue de presse de l’actu décalée est de retour pour un petit tour d’horizon des informations insolites australiennes qui ont marqué les médias francophones ces dernières semaines. Ce mois-ci les nouvelles se font rares, en cause, la période estivale dans l’hémisphère nord. Une période synonyme de vacances et de ralentissement de l’activité. Mais quand il s’agit de l’Australie, on trouve toujours quelques news incongrues à se mettre sous la « plume ». Au programme : « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? », Astérix et les Australiens, Marsupilamis hilares…. 
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine