A la Une

TENNIS - Une hécatombe historique pour les australiens à Wimbledon

 

C’est une première depuis 1938, du jamais vu sur l’ère Open il n’y aura aucun représentant australien au 2ème tour de Wimbledon. Ils étaient pourtant 6 à s’engager dans le tableau masculin. Retour sur ce petit tremblement de terre dans le monde du tennis.

 

Crédit photos: sky sports

 

Lleyton Hewitt en 2002, Pat Cash en 1987, ou bien encore John Newcombe en 1971, ils ont tous deux points communs, ils sont australiens et ils ont tous remporté Wimbledon.

Les australiens et Wimbledon c’est une longue histoire d’amour, or cette année l’idylle a tourné court.

L’âge d’or du tennis australien ne semble pas encore si loin et pourtant, la nouvelle génération que l’on annonçait si talentueuse et prometteuse peine à confirmer. A l’image de Nick Kyrgios, plus grande chance australienne de ce tournoi, qui a totalement craqué face au français Pierre Hugues Herbert avant d’abandonner, mené 2 sets à 0 (6/3 6/4). Kyrgios pourtant 20ème joueur mondial pouvait nourrir de grands espoirs dans ce tournoi et peut avoir des regrets.

Autre enfant prodige du tennis australien, Kokkinakis a lui aussi sombré face à un Juan Martin Del Potro sérieux et appliqué (6/3 3/6 7/6 6/4).

Jordan Thompson et John Millman ont quant à eux subi la loi des espagnols, respectivement battus par Albert Ramos et Rafael Nadal en 3 sets. Tout comme Andrew Whittington qui n’a rien pu faire face au brésilien Thiago Monteiro battu en 4 sets (6/4 3/6 6/7 6/7).



Le cas Bernard Tomic

S’il y a bien une défaite qui a fait parler à Wimbledon c’est bien celle de l’australien Bernard Tomic, battu sèchement en 3 sets par l’Allemand Mischa Zverev (6/4 6/3 6/4). On ne retiendra même pas la piètre prestation du vétéran, mais son interview lunaire d’après match.

Dans laquelle Tomic n’a pas caché son agacement et sa lassitude concernant sa carrière de tennisman.

"Je ne suis plus heureux sur un court de tennis, je ne l’ai jamais vraiment été", voilà ce qu’a dit Bernard Tomic à la suite de sa défaite au 1er tour de Wimbledon, les réactions des officiels et sponsors ne se sont pas fait attendre puisque dans la foulée l’organisation lui a infligé une amende de 15 000$, et son sponsor Head l’a également lâché.

Autre réaction, inattendue celle-ci mais très drôle, le Tweet de la police de l’Australie Occidentale qui lui a proposé une reconversion de carrière s’il s’ennuyait trop dans sa vie de tennisman.

Une chose est sûre même dans la défaite les australiens ont de l’humour !

 

Jérémy, www.lepetitjournal.com/perth, 11/07/2017

Sources : Sky sports, Twitter

 

 
Perth

TOP5 – Voyagez à travers l'actualité des nombreuses éditions du petit journal.com

Avec plus de 60 éditions à travers le monde, lepetitjournal.com est le média incontournable pour tous les voyageurs francophones. Ce mois-ci nous vous proposons une petite sélection de 5 articles parmi ceux qui ont suscité le plus d’intérêt auprès de nos lecteurs. D'Istambul à Dakar, en passant par le Royaume-Uni et l'Espagne, ne rater plus une occasion de voyager au fil de l'actualité internationale ! 
Actualité Australie

TOP5 – Voyagez à travers l'actualité des nombreuses éditions du petit journal.com

Avec plus de 60 éditions à travers le monde, lepetitjournal.com est le média incontournable pour tous les voyageurs francophones. Ce mois-ci nous vous proposons une petite sélection de 5 articles parmi ceux qui ont suscité le plus d’intérêt auprès de nos lecteurs. D'Istambul à Dakar, en passant par le Royaume-Uni et l'Espagne, ne rater plus une occasion de voyager au fil de l'actualité internationale ! 
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine